NGC 6397

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

NGC 6397
NGC 6397 par le télescope spatial Hubble
NGC 6397 par le télescope spatial Hubble
Données d’observation
(Époque J2000)
Constellation Autel
Ascension droite (α) 17h 40m 42,09s[1]
Déclinaison (δ) −53° 40′ 27,6″ [1]
Distance 7 800 al[2]
(2 391,5 pc)
Magnitude apparente (V) +6.68[3]

Localisation dans la constellation : Autel

(Voir situation dans la constellation : Autel)
Ara IAU.svg
Caractéristiques physiques
Type d'objet Amas globulaire
Âge 13,4 G a[4]
Découverte
Désignation(s) GCl 74[3], Lacaille III.11, Dunlop 366, Bennett 98, Caldwell 86
Liste des amas globulaires

NGC 6397, ou Caldwell 86, est un amas globulaire situé à environ 7 800[2] années-lumière de la Terre dans la constellation de l'Autel. Avec M4, il est l'un des deux amas globulaires les plus proches de la Terre. Visible à l’œil nu dans de très bonne conditions d'observation[5], il contient environ 400 000 étoiles[6].

Recherche[modifier | modifier le code]

NGC 6397 a été utilisé dans plusieurs recherches astronomiques.

En 2004, une équipe d'astronomes ont ainsi utilisé l'amas globulaire pour estimer l'âge de la Voie lactée[6]. À l'aide de l'instrument UVES du Very Large Telescope, utilisant un réseau échelette dans l'ultraviolet, ils ont mesuré le contenu en béryllium de deux étoiles de l'amas. Cela leur a permis d'établir le temps écoulé entre la première génération d'étoiles de la galaxie et celle de l'amas. Les chercheurs ont ainsi obtenu un âge de 13,6 milliards d'années, ce qui est presque aussi vieux que l'Univers lui-même.

En 2006, des chercheurs publient une étude de NGC 6397 réalisée à l'aide du télescope spatial Hubble et permettant d'établir la masse minimale qu'une étoile doit avoir pour qu'elle puisse « s'allumer » (entamer un processus de fusion nucléaire). Les chercheurs ont ainsi obtenu une masse de 0,083 masse solaire[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « NGC 6397 » (voir la liste des auteurs).
  1. a et b (en) Ryan Goldsbury, Harvey B. Richer, Jay Anderson, Aaron Dotter et al., « The ACS Survey of Galactic Globular Clusters. X. New Determinations of Centers for 65 Clusters », The Astronomical Journal, vol. 140, no 6,‎ , p. 1830-1837 (DOI 10.1088/0004-6256/140/6/1830, Bibcode 2010AJ....140.1830G, arXiv 1008.2755)
  2. a et b (en) « Hubble Makes the First Precise Distance Measurement to an Ancient Globular Star Cluster »,
  3. a et b (en) NGC 6397 sur la base de données Simbad du Centre de données astronomiques de Strasbourg.
  4. (en) « A High-precision Trigonometric Parallax to an Ancient Metal-poor Globular Cluster »,
  5. (en) Storm Dunlop, Atlas of the Night Sky, Collins, (ISBN 0-00-717223-0)
  6. a et b (en) Luca Pasquini et Daniele Galli, « How Old is the Milky Way ? », Observatoire européen austral,
  7. (en) « HST analysis of faint stars in NGC6397 »,

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]