NEO (terminal mobile police gendarmerie)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Néo.
NEO
Description de l'image Logo NeoGend.jpg.
Description de l'image Logo NEO.jpg.
Informations
Développé par ST(SI)2
Première version
État du projet en développement actif
Environnement Android
Langues Français

NEO est un projet qui vise à fournir aux policiers et aux gendarmes français des terminaux mobiles dotés d'une connexion sécurisée haut débit. Il s'appuie sur une version d'Android développée par l'agence nationale de la sécurité des systèmes d'information (ANSSI) avec l'appui du service des technologies et des systèmes d'information de la sécurité intérieure (ST[SI]²). Le terme NEO signifie nouvel équipement opérationnel. La gendarmerie utilise l'acronyme NeoGend pour désigner ce terminal.

Historique[modifier | modifier le code]

Le projet de création d'un outil moderne à destination des forces mobiles de police et de gendarmerie a démarré en 2014 ; son aboutissement devrait intervenir en 2017 avec la distribution des appareils mobiles concernés sur l'ensemble du territoire national[1].

Voici un résumé des différentes étapes du projet :

Plateforme technique[modifier | modifier le code]

Les appareils, des smartphones Sony Xperia X ou des tablettes Sony Xperia Z4[3], fonctionnent sous une plateforme Android modifiée à l'aide de Secdroid. Les appareils embarquent un système de VPN lié à deux certificats électroniques : l'un pour l'appareil et l'autre pour l'utilisateur. Ceci permet de sécuriser les communications et de conserver la trace des actions effectuées par chacun des utilisateurs.

En termes de connectivité, ces appareils peuvent utiliser les réseaux opérés classiques mais également les réseaux spécifiques des forces de sécurité basés sur Tetrapol (Acropol pour la police nationale ou Rubis pour la gendarmerie nationale)[4] .

De nombreuses applications métier ont été développées ou le seront au fur et à mesure des besoins exprimés par les utilisateurs.

  • Mementos : lecture de mémos dans un format adapté à l'appareil
  • Annuaire : contacts utiles (magistrats, interprètes, administrations, etc.)
  • Messagerie interpersonnelle : client de messagerie de type courriel.
  • Messagerie tactique : messagerie opérationnelle de terrain (consultation des avis de recherche, des objets volés, etc.)
  • Opération tranquillité vacances : permet de suivre l'historique des lieux qui ont été visités par une patrouille
  • Owncloud : permet notamment de partager et de récupérer ultérieurement les photos prises en mobilité
  • PVe : saisie et transmission des procès verbaux d'infractions routières au CACIR de Rennes
  • Anonymisation des appels : permet aux utilisateurs d'appeler des correspondants tout en masquant leur numéro d'appel individuel
  • SMS préformatés : une liste de messages prédéfinis pour répondre facilement en cas d'indisponibilité
  • Prise de notes : permet de saisir des informations sur le terrain et de les retrouver dès le retour au bureau
  • Gopserve : outil d'aide à la décision pour les chefs, notamment par la géolocalisation des unités sur le terrain
  • BDSP : accès ergonomique à la base de sécurité publique
  • TAJ : accès au fichier de traitement des antécédents judiciaires
  • Lecture des bandes MRZ : permet la lecture automatisée des pièces administratives (cartes d'identité, certificats d'immatriculation, passeports, etc.)[5] par simple photographie de la pièce concernée
  • Crim'In : application dédiée à la police scientifique (PTS), avec une interface permettant d'effectuer les constatations (photos, traces et indices, plans...) et de générer un rapport d'intervention.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Gend'Info, Gendarmerie nationale, février 2016, num. 384, p. 28-37.
  2. Néogend, le nouvel outil 3.0 des gendarmes, Ministère de l'intérieur, janvier 2016
  3. Orange et Sony fournissent police et gendarmerie en smartphones et tablettes, Next Imnpact, janvier 2018
  4. Plus de 13 millions d’euros pour équiper les gendarmes en tablettes et smartphones, Nextinpact, octobre 2015
  5. NéoGend : nouvel outil connecté des gendarmes, Gendarmerie nationale, janvier 2016