Nāpau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Nāpau
Image illustrative de l’article Nāpau
Vue aérienne de l'éruption du Kamoamoa le 9 mars 2011 avec le Nāpau au dernier plan.
Localisation
Coordonnées 19° 22′ 26″ N, 155° 08′ 35″ O[1],[2]
Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
État Hawaï
Comté Hawaï
District Puna
Géologie
Massif Kīlauea
Âge 97 ans
Type de cratère Volcanique
Type Volcan de point chaud
Activité Actif
Dernière éruption 28 au 30 mai 1922
Code GVP 332010
Observatoire Observatoire volcanologique d'Hawaï
Altitude 803 m
Découverte
Découvreur Observatoire volcanologique d'Hawaï (28 mai 1922)

Géolocalisation sur la carte : Hawaï

(Voir situation sur carte : Hawaï)
Nāpau

Géolocalisation sur la carte : États-Unis

(Voir situation sur carte : États-Unis)
Nāpau

Le Nāpau, en anglais Nāpau Crater ou Napau Crater[2], est un cratère volcanique des États-Unis situé à Hawaï, sur les flancs du Kīlauea. But de ballade en empruntant le Napau Crater Trail, il offre le seul point de vue autorisé aux visiteurs du parc national des volcans d'Hawaï sur le Puʻu ʻŌʻō, autre cratère en éruption continue depuis 1983 et situé un peu plus à l'est.

Géographie[modifier | modifier le code]

Carte des bouches éruptives du Kīlauea avec le Nāpau.

Le Nāpau est situé aux États-Unis, dans l'archipel d'Hawaï, dans le sud-est de l'île d'Hawaï[3]. Il se trouve sur les flancs du Kīlauea, au sud-est de sa caldeira sommitale, entre le Puʻu ʻŌʻō et le Kamoamoa au nord-nord-est, le Puaʻialua au sud et le Makaopuhi au sud-sud-ouest[3]. Administrativement, il fait partie du district de Puna du comté de Hawaï dans l'État du même nom[4].

Ce cratère volcanique de forme ovale, ouvert en direction du nord-est et peu marqué culmine à 803 mètres d'altitude[3],[2]. Un ensemble de fissures volcaniques parallèles traversent le fond du cratère et en sortent en direction du Puʻu ʻŌʻō. La végétation qui recouvre ses parois et totalement absente dans le fond du cratère[3].

Il est le but du Napau Crater Trail, un sentier de randonnée partant de la Chain of Craters Road située à l'ouest, qui s'arrête sur le rebord occidental du cratère[3]. Cependant, les randonneurs désirant se rendre jusqu'au cratère doivent demander une autorisation aux services du parc national en raison des risques volcaniques présents dans ce secteur du Kīlauea[5], notamment les gaz volcaniques du Puʻu ʻŌʻō qui peuvent être rabattus par les vents dominants[6] ainsi que le risque de déclenchement soudain d'éruption[7].

Histoire[modifier | modifier le code]

Carte des coulées émises par le Kamoamoa en mars 2011 entre le Puʻu ʻŌʻō et le Nāpau.

Le Nāpau s'est formé du 28 au au cours de son unique éruption d'indice d'explosivité volcanique de 0[8]. Celle-ci a aussi vu des fissures s'ouvrir et a produit 2 106 m3 de lave qui a formé des coulées[8]. Depuis, il a été recouvert à trois reprises par de la lave émises au cours d'autres éruptions de cratères ou fissures volcaniques. Deux de ces épisodes ont vu des fissures s'ouvrir dans le Nāpau mais ils ne peuvent être considérés comme des éruptions de ce cratère dans la mesure où la lave rejetée ne provient pas du Nāpau mais d'autres systèmes volcaniques du Kīlauea.

Ainsi, en 1968, des coulées de lave issues de fissures ouvertes à l'ouest du Nāpau recouvrent entièrement le fond du Nāpau et certaines s'y déversent en dévalant son rebord nord-ouest[3]. L'année suivante, dans le cadre de l'éruption du Mauna Ulu, le cratère ʻAlae pratiquement entièrement rempli de lave se vide brutalement dans la nuit du 3 au 4 août, le volume de 10 × 106 m3 de roche en fusion disparaissant dans une crevasse ouverte dans le fond de ce cratère[9],[10]. Quelques jours plus tard, cette lave refait surface dans le Nāpau[9],[10]. Dans la nuit du 29 au 30 janvier 1997, alors que le Puʻu ʻŌʻō est en éruption depuis quatorze ans, le fond et une partie de la paroi de son cratère s'effondrent subitement[11],[12]. À h 43, six fissures orientées ouest-sud-ouest-est-nord-est s'ouvrent juste à l'ouest, dans et à proximité du Nāpau[12],[11]. Les premières s'ouvrent à h 43, une dans le cratère, les deux autres au nord-est[11]. À h 16, après avoir formé des fontaines de lave de dix mètres de hauteur, ces premières bouches éruptives se tarissent, ne rejetant plus de lave hormis quelques fragments projetés à quelques mètres de hauteur[11]. La lave a alors recouvert 0,2 km2 de superficie[11]. À 12 h 39 et 16 h 39, deux nouvelles fissures s'ouvrent à l'est du cratère mais là aussi, elles se tarissent rapidement et à 18 h 40, la surface recouverte de lave est d'environ 0,06 km2[11]. Une dernière fissure s'ouvre sur le rebord occidental du Nāpau entre 20 h 43 et 12 h 33 le 31 janvier, la lave recouvrant une superficie de 0,01 km2[11]. L'événement, appelé « épisode 54 », se termine ainsi en moins de 24 heures[12],[11]. Les volcanologues de l'observatoire visiterons le Nāpau le 1er février afin de cartographier les nouvelles coulées de l'effectuer des prélèvements de gaz volcaniques[11]. Enfin, du 5 au , les fissures du Kamoamoa s'ouvrent juste au nord-nord-est du Nāpau et émettent une coulée de lave qui s'éloigne du Nāpau sans le recouvrir[13].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Synonymes et sous-éléments », Global Volcanism Program (consulté le 18 mars 2012)
  2. a b et c (en) « Nāpau », Geographic Names Information System
  3. a b c d e et f (en) « USGS Volcano Quad, Hawaii, Topographic Map », Topozone (consulté le 18 mars 2012)
  4. (en) 2000 Districts Hawaii County, Office of Planning, Department of Business, Economic Development and Tourism, State of Hawaii, , 1 p. (présentation en ligne, lire en ligne)
  5. (en) Randy Ashley et Jay Robinson, Mauna Ulu Eruption Guide, Hawaiʻi Volcanoes National Park, 32 p. (présentation en ligne, lire en ligne), p. 17 et 18
  6. (en) « Napau », Parc national des volcans d'Hawaï (consulté le 18 mars 2012)
  7. (en) Backcountry Planner, Hawaiʻi Volcanoes National Park, 2 p. (présentation en ligne, lire en ligne)
  8. a et b (en) « Histoire éruptive », Global Volcanism Program (consulté le 18 mars 2012)
  9. a et b (en) Randy Ashley et Jay Robinson, Mauna Ulu Eruption Guide, Hawaiʻi Volcanoes National Park, 32 p. (présentation en ligne, lire en ligne), p. 28-29
  10. a et b (en) « The Mauna Ulu eruption 1969-1974 », Observatoire volcanologique d'Hawaï, (consulté le 18 mars 2012)
  11. a b c d e f g h et i (en) « 30 Jan-17 Feb 1997: Activity initiates and then dies at Napau Crater -- then Kilauea goes silent », Hawaii Center for Volcanology (consulté le 18 mars 2012)
  12. a b et c (en) « Pu‘u ‘Ō‘ō–Kupaianaha, Kīlauea’s East Rift Zone Eruption, 1983 to present - 1992-2007, Return to Pu‘u ‘Ō‘ō », Observatoire volcanologique d'Hawaï (consulté le 18 mars 2012)
  13. (en) « Rapports hebdomadaires de mars 2011 », Global Volcanism Program (consulté le 18 mars 2012)