Nêne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Nêne
Auteur Ernest Pérochon
Genre Roman
Pays d'origine Drapeau de la France France
Éditeur éditions Plon
Date de parution 1920
Nombre de pages 256

Nêne est un roman d'Ernest Pérochon publié aux éditions Plon en 1920. Il reçoit le prix Goncourt la même année.

Historique[modifier | modifier le code]

Le roman reçoit en 1920 le prix Goncourt, dont le jury se réunit pour la première fois au restaurant Drouant[1].

Résumé[modifier | modifier le code]

Le roman raconte quatre années de la vie de Madeleine Clarandeau engagée par Michel Corbier, de la ferme des Moulinettes, en tant que servante. Corbier est veuf et a deux enfants.

L'histoire se déroule autour du village de Saint-Ambroise, que l'auteur a situé dans le bocage vendéen. Madeleine appartient à une famille « dissidente », religion héritée des prêtres réfractaires et des chouans, ni catholique, ni protestant.

Peu à peu, Madeleine va gagner une place prépondérante dans l'éducation des deux enfants et le travail à la ferme des Moulinettes.

Autour de Madeleine évoluent d'autres personnages dont son frère Jean dit « Cuirassier », le valet Boiseriot (ennemi de Corbier et de Madeleine) et sa nièce, la jeune Violette, aimée de Cuirassier, qui finira par épouser Corbier et chasser Madeleine de la ferme.

Éditions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Du côté de chez Drouant : Le Goncourt de 1903 à 1921 émission de Pierre Assouline sur France Culture le 27 juillet 2013.