Néoptolème II

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Néoptolème II ou Néoptolémée II (né vers 335 av. J.-C. et mort vers 295 av. J.-C.) est le fils d'Alexandre Ier d'Épire et de Cléopâtre de Macédoine. Il est ainsi le petit-fils de Philippe II de Macédoine. Il est roi des Molosses d'Épire de 326 av. J.-C. à 323 av. J.-C. puis de 317 av. J.-C. à 313 av. J.-C. et de 302 av. J.-C. à 295 av. J.-C.

Premier règne[modifier | modifier le code]

Après le meurtre de son père Alexandre Ier d'Épire, Néoptolème II devient roi très jeune sous la régence de sa mère Cléopâtre de Macédoine. Il est écarté du trône deux ans après par Arymbas qui était son grand-oncle.

Deuxième règne[modifier | modifier le code]

Lorsque Éacide fils d'Arymbas est chassé du trône en 317 av J.-C.; Néoptolème II fils d'Alexandre Ier d'Épire devient de nouveau roi. En 313 av J.-C. Éacide parvient à reprendre brièvement le pouvoir avant d'être tué. Le trône échappe toutefois à Néoptolème II au profit d'Alcétas II, le frère aîné d'Éacide.

Troisième règne[modifier | modifier le code]

Lorsque Démétrios Ier Poliorcète doit quitter la Grèce pour soutenir en Asie Mineure la résistance d'Antigone le Borgne contre Lysimaque et Séleucos Ier, les Épirotes hostiles à Pyrrhus Ier en profitent pour s'insurger et le fils d'Éacide doit quitter son royaume et se réfugier auprès de Démétrios avant d'être envoyé comme otage à Alexandrie auprès de Ptolémée Ier.

C'est dans ses circonstances que Néoptolème II recouvre son trône en 302 av. J.-C. Il se montre des plus dociles envers son puissant voisin Cassandre de Macédoine et traite fort durement ses sujets. La mort de son protecteur le prive de tout appui sérieux et le contraint à se résigner au retour de son jeune rival Pyrrhus Ier en 297 av. J.-C.

Les deux rois se partagent le pouvoir pendant deux ans dans une atmosphère tendue[1]. Selon Plutarque, lorsque Myrtile l'échanson de Pyrrhus Ier découvre les intentions criminelles de Néoptolème II envers son royal collègue et en fait part à Pyrrhus, ce dernier fait tuer Néoptolème II pendant un banquet auquel il l'avait convié à l'occasion d'une cérémonie religieuse (295 av. J.-C.) [2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Plutarque Vie de Pyrrhos chapitre VIII.
  2. Plutarque, Vie de Pyrrhos, chapitre IX & Paul Cloché, La dislocation d'un Empire. Les premiers successeurs d'Alexandre le Grand, Payot, Paris, 1959 p. 245-246.

Voir aussi[modifier | modifier le code]