Néodamodes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les néodamodes (en grec ancien νεοδαμώδεις / neodamốdeis) sont des Hilotes affranchis suite à leur service comme hoplites dans l'armée lacédémonienne.

La date de leur apparition est discutée. Thucydide n'explique pas l'origine de cette catégorie spéciale. Jean Ducat, dans son ouvrage de référence, Les Hilotes (1990), pense que le statut a « été largement inspiré par les mesures que les circonstances avaient dicté concernant les Brasidiens », c'est-à-dire les Hilotes affranchis suite à leur participation dans l'expédition de Brasidas (424 av. J.-C.).

Leur existence est attestée de 420 à 369 av. J.-C. Ils font partie intégrante de l'armée civique et 2000 d'entre eux participent, par exemple, à la campagne d'Agésilas II en Ionie, de 396 à 394 av. J.-C.

Leur nom vient de νέος / néos, « nouveau » et de δῆμος / dêmos, « dème, territoire ». Contrairement à ce que rapporte Hésychios d'Alexandrie, qui rapproche les néodamodes des démotes (citoyens habitants d'un dème) athéniens, ils n'acquièrent pas une pleine citoyenneté. Le suffixe -ώδης (-ôdês) marque seulement une ressemblance. En effet, le dème rejoint est seulement celui des Périèques.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (it) T. Alfieri Tonini, « Il problema dei neodamodeis nell’ambito della società spartana », Rendiconti dell’Instituto Lombardo, n° 109 (1975), pp. 305–316 ;
  • (en) Paul Cartledge, Sparta and Lakonia. A Regional History 1300 to 362 BC, New York, Routledge,‎ 2002 (1re édition 1979) (ISBN 0-415-26276-3) ;
  • Jean Ducat, Les Hilotes, École française d'Athènes, bulletin de correspondance hellénique, suppl. XX, Athènes, 1990 lire en ligne sur les CEFAEL ;
  • Edmond Lévy, Sparte : histoire politique et sociale jusqu’à la conquête romaine, Paris, Seuil, coll. « Points Histoire »,‎ 2003 (ISBN 2-02-032453-9).