Négociations État-mafia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le terme Négociations État-mafia (Trattative Stato-Mafia) définit la négociation présumée entre d'importants fonctionnaires italiens et Cosa Nostra, commencée après les massacres de la période 1992-1993. Les jugements définitifs confirment l'existence de ces négociations[1],[2],[3],[4],[5],[6].

Histoire[modifier | modifier le code]

L'affaire a attrait aux soupçons de collusion qui a mené à l'enquête sur les commanditaires et mobiles des attentats en Italie de la période 1992-1993, ensanglantée par les assassinats de Giovanni Falcone et Paolo Borsellino puis par les attentats de Rome, Milan et Florence. Au printemps 1992, plusieurs hauts responsables italiens auraient ainsi engagé des négociations secrètes avec la mafia après l'assassinat de l'eurodéputé démocrate-chrétien Salvo Lima.

Sentences[modifier | modifier le code]

Après un procès d'une durée de 5 ans, dans l'après-midi du , la Cour d'assises de Palerme a prononcé sa sentence concernant le procès des négociations entre l'Etat et la mafia.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]