Nécropole de Su Crucifissu Mannu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Nécropole de Su Crucifissu Mannu
Image illustrative de l'article Nécropole de Su Crucifissu Mannu
Localisation
Pays Sardaigne, Italie
Coordonnées 40° 48′ 37″ nord, 8° 26′ 39″ est
Altitude 75 m
Superficie 2,3 hectares
Histoire
Époque Néolithique, Culture prénuragique

La Nécropole de Su Crucifissu Mannu est un site archéologique situé dans la région de Nurra au nord-ouest de la Sardaigne.

La nécropole est proche de la route nationale 131 Carlo Felice, à onze kilomètres de la ville de Sassari et cinq kilomètres de celle de Porto Torres. La zone où elle se trouve comprend divers monuments préhistoriques dont Mont d'Accoddi, les zones d'inhumation de Su Crucifissu Mannu, Li Lioni, Sant'Ambrogio, Su Jaiu, Spina Santa e Marinaru, les dolmens et menhirs de Frades Muros, ainsi qu'une douzaine de nuraghes.

La nécropole est creusée dans un banc calcaire horizontal et comprend au moins 22 domus de Janas datant d'une période allant du néolithique (IVe millénaire av. J.-C.) au chalcolithique (IIIe millénaire av. J.-C.).

Les tombes sont composées de chambres communicantes, accessibles entre elles par des passages verticaux ou des couloirs horizontaux. Le long des parois de la pièce principale, parfois pourvue d'un pilier central, s'ouvrent des cellules plus petites, à partir desquelles dans certains cas on accède à d'autres petits espaces, jusqu'à 14 dans le cas de la tombe XIII.

Certaines chambres comportent des décorations symboliques (têtes de taureaux stylisées) et architecturales (linteaux) sculptées en bas-relief. La tombe XIV présente une fausse-porte.

Les recherches ont mis au jour des poteries de la culture de Bonnanaro, des boutons, quatre brassards d'archer de la culture campaniforme, et trois idoles de la civilisation des Cyclades avec une représentation de la déesse mère, ainsi qu'un crâne humain présentant une trépanation.

Le sol rocheux recouvrant certains domus présente des rainures profondes et parallèles pouvant résulter du passage de charrettes ou de traineaux pour le transport de blocs de pierre destinés à la construction vers la ville de Turris Libissonis, actuelle Porto Torres.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (it) Maria Luisa Ferrarese Ceruti, La tomba XVI di Su Crucifissu Mannu e la Cultura di Bonnanaro, in Bullettino di Paletnologia Italiana, nuova serie, XXIII, vol. 81, 1972-1974, Roma 1976, pp. 113–210
  • (it) Maria Luisa Ferrarese Ceruti, Le necropoli di Su Crucifissu Mannu-Porto Torres e Ponte Secco-Sassari, in La Cultura di Ozieri. Problematiche e nuove acquisizioni, Ozieri, 1989, pp. 37–47
  • (it) Giovanni Maria Demartis, Tomba V di Montalè - Sassari. Necropoli di Su Crucifissu Mannu- Porto torres, Collana Il triangolo della Nurra, 2-4, Viterbo, 1998, Betagamma editrice

Autres projets[modifier | modifier le code]

Source de la traduction[modifier | modifier le code]