Nèpe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Nepa cinerea

La Nèpe (Nepa cinerea) est une espèce de grande punaise aquatique de la famille des Nepidae, sous-famille des Nepinae et du genre Nepa. Elle se trouve dans les étangs et étendues d'eau peu profondes, mais on peut aussi la retrouver dans des piscines. Elle peut atteindre jusqu'à 4 cm de longueur. S'il est saisi, l'animal peut mordre et générer une douleur similaire à celle d'une piqûre de guêpe, mais qui durera moins longtemps.[1]

Description[modifier | modifier le code]

Les antennes courtes sont abritées dans des fossettes entre la tête et le thorax. Les pattes antérieures sont ravisseuses alors que les deux autres paires ne présentent pas d'adaptation particulière à la nage.

Biologie[modifier | modifier le code]

Cette punaise est prédatrice et peut même se saisir d'alevins. Ses déplacements sont cependant plutôt lents. Sa couleur lui permet de passer inaperçue dans les zones vaseuses encombrées de débris végétaux qu'elle affectionne. Elle respire par l'intermédiaire d'un siphon caudal en remontant périodiquement à la surface.

Système respiratoire[modifier | modifier le code]

La nèpe a une respiration trachéenne. Pour respirer, elle reste en contact avec la surface par l'intermédiaire d'un long tube respiratoire qui conduit l'air directement aux trachées.

Mode de déplacement[modifier | modifier le code]

Si la nèpe est le plus souvent dans l'eau, près de la surface et des rives ou de débris flottants (dû à son besoin de revenir chercher de l'air), l'animal sait aussi très bien marcher sur la terre ferme, ce qu'elle fait fréquemment au printemps pour la saison des amours.

Bien qu'elle passe l'essentiel de son temps dans l'eau, l'absence de pattes natatoires est une limite à son bon déplacement, c'est dans cette idée qu'elle effectue plutôt des mouvements dits « pédibus ».

Enfin, la nèpe sait aussi, contrairement à ce que l'on peut en attendre, voler. En effet, la bête utilise ainsi cette capacité pour passer d'étangs à étangs

Systématique[modifier | modifier le code]

L'espèce a été décrite par le naturaliste suédois Carl von Linné en 1758[2].

Synonymie[modifier | modifier le code]

  • Nepa rubra Linné, 1758 [3]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. OPIE, « Quels sont les insectes susceptibles de piquer ou de mordre l'homme ? ( OPIE ) », sur www.insectes.org (consulté le 6 juin 2018)
  2. Linnaeus, C., 1758: Systema naturae per regna tria naturae, secundum classes, ordines, genera, species, cum characteribus, differentiis, synonymis, locis. Editio Decima, Reformata. Tomus I. Laurentii Salvii, Stockholm. 824 pp. doi: 10.5962/bhl.title.542 [first availability: page 440
  3. ICZN 1985: OPINION 1335. Nepa cinerea Linnaeus, 1758 (Insecta, Heteroptera): conserved. Bulletin of Zoological Nomenclature, 42: 209-236

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]