Mystagogie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Symbole alchimique du mystagogue.

La mystagogie (étymologiquement, du grec: initiation au ou aux mystères) désigne le temps qui suit le catéchuménat correspondant à l'initiation aux mystères de la foi, notamment la participation à l'eucharistie. Le mystagogue, c'est-à-dire le catéchiste qui enseigne au néophyte, a donc la mission de conduire celui qu’il accompagne au cœur du mystère chrétien.

La mystagogie, une pratique ancienne[modifier | modifier le code]

La mystagogie permet à ceux qui ont vécu des sacrements (baptême, confirmation, eucharistie, etc.) d'en recueillir l'expérience et les fruits. Ainsi, dans une société où tout est à expliquer, la mystagogie invite, à la manière des premiers chrétiens, à laisser dans les pratiques liturgiques la parole aux rites et permettre aux nouveaux chrétiens d'exprimer leur propre expérience.

Cette tradition est ancienne ; on trouve un bon exemple de mystagogie dans Les Catéchèses de Saint Cyrille de Jérusalem[1].

La nécessité de la mystagogie dans la catéchèse d'aujourd'hui[modifier | modifier le code]

Les pères synodaux, lors de la XIe Assemblée Générale du synode de évêques de France, à Rome, du 2 au 23 octobre 2005, rappelaient, parmi les cinquante propositions au Souverain Pontife[2], que le chemin chrétien est une expérience et redisaient l'exigence d'un itinéraire mystagogique.

En novembre 2005, les évêques de France, en Assemblée Plénière à Lourdes, ouvraient un dossier majeur : le Texte national pour l'orientation de la catéchèse en France. Mgr Ricard, dans son discours d'ouverture[3], rappelait les propositions du synode, et notamment la recommandation de développer une « pédagogie qui introduise au sens du mystère eucharistique » car il est important, selon lui, « d'aider à ouvrir les yeux de la foi […] ce qui implique une catéchèse mystagogique […] car l'expérience des sacrements échappe à l'organisation et au discours et peut acheminer à Dieu »[4].

Dans leur Texte national pour l'orientation de la Catéchèse en France (2006), les évêques de France invitent donc à une pédagogie de l'initiation où la mystagogie tient une place importante : la catéchèse doit développer une pédagogie qui aide à trouver dans l'expérience chrétienne de quoi se construire dans une identité chrétienne.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Conférence des évêques de France, Texte national pour l'orientation de la Catéchèse en France, Paris, Ed. Bayard - Cerf - Fleurus-Mame, 2006, 116 p. (ISBN 978-2-204-08320-1)
  • Filippo Margheri, Serena Noceti, Paolo Sartor, Vivre la Pâque des chrétiens. Un parcours mystagogique après un baptême d'adulte, coll. Pédagogie pastorale, n° 4, Bruxelles, Lumen Vitae, 2006, 164 p. (ISBN 978-2-87324-268-8) (traduit de l'italien)

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Cyrille de Jérusalem, Catéchèses, 19 à 23; ces catéchèses sont désormais attribuées plutôt à son successeur Jean II
  2. Citées dans La Documentation catholique, no 2347, p. 1110 et 1111.
  3. La Documentation catholique, no 2347, p. 1122.
  4. Cité dans Point de Repère, le magazine des catéchistes, coédité par le Centre National de l'Enseignement Religieux et Bayard, Paris, no 211, p. 25.

Liens externes[modifier | modifier le code]