Myrmica ruginodis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Myrmica ruginodis est une espèce de fourmi qui vit dans la partie nord de l'Europe et de l'Asie. Elle est très similaire à M. rubra mais se distingue de cette dernière par des épines du propodeum plus longues. De plus, vue de profil, la courbe dorsale du pétiole tombe abrutement en forme de marche. Bien que son aire de répartition se superpose de façon extensive avec celle de M. rubra, la distribution de l'espèce M. ruginodis s'étend plus au nord et à des altitudes plus importantes. L'hibernation des larves conduit à une différenciation en ouvrières ou gynes. Une colonie peut compter jusqu'à 20 reproductrices avec des populations comprenant près de 2 500 individus. Deux sous-espèces sont reconnues du fait de la différence de taille des gynes.

Description[modifier | modifier le code]

Comparaison de M. ruginodis et M. rubra
Ouvrière de M. ruginodis (en haut) et M. rubra (en bas).

Il existe une ressemblance importante entre Myrmica ruginodis et Myrmica rubra, une autre espèce commune en Eurasie. La base du scape (premier segment de l'antenne est courbée chez M. ruginodis. Tandis que chez M. rubra, le scape forme un angle plus ou moins marqué. Les épines propodéales mesurées depuis leur base jusqu'à leur pointe de M. ruginodis sont aussi longues que l'espace entre leurs pointes en vue dorsale. Chez M. rubra, les épines sont plus courtes. Cependant, la différence la plus marquante reste la chute abrupte (voir photo en haut à droite) du profil dorsal du pétiole en une "marche" avec un angle de 90° chez M. ruginodis absente chez M. rubra[1].

Distribution et écologie[modifier | modifier le code]

Myrmica ruginodis se trouve à travers la région paléarctique à des altitudes et latitudes plus hautes que M. rubra. Sa distribution s'étend de l'Europe de l'Ouest au Japon, et de l'Italie au Sud jusqu'au Cap Nord (Norvège) au Nord[2]. M. ruginodis est la seule espèce présente dans tous les comtés et îles britanniques y compris les Channel Islands[3], et la seule espèce de fourmi présente dans les îles Shetland[4],[3] où elle est considérée comme une espèce "commune localement"[5].

Elle est considérée comme "vraiment abondante" dans les forêts claires et brandes d'Europe, tout particulièrement au-dessus d'une altitude de 1 000 m où elle remplace M. rubra[2]. La diète de M. ruginodis consiste essentiellement de petits insectes et autres arthropodes, mais peut aussi inclure des carcasses d'oiseaux et mammifères trouvés lors du fourragement[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (de) Bernard Seifert Ameisen Nord- und mittel Europas Lutra Verlag 2007 (ISBN 3936412030)
  2. a et b Bernhard Seifert, « A taxonomic revision of the Myrmica species of Europe, Asia Minor, and Caucasia (Hymenoptera, Formicidae) », Abhandlungen und Berichte des Naturkundemuseums Görlitz, vol. 62, no 3,‎ , p. 1–75 (lire en ligne)
  3. a et b C. Baroni Urbani & C. A. Collingwood, « A numerical analysis of the distribution of British Formicidae (Hymenoptera, Aculeata) », Verhandlungen der Naturforschenden Gesellschaft in Basel, vol. 85,‎ , p. 51–91 (lire en ligne [PDF])
  4. a et b « Myrmica ruginodis », Ant Hill Wood (consulté le 21 juillet 2011)
  5. Shetland Entomological Group, « Hymenoptera », Nature in Shetland (consulté le 21 juillet 2011)

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]