Myriam Gendron

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Myriam Gendron
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Activité

Myriam Gendron est une autrice-compositrice-interprète québécoise vivant et travaillant à Montréal.

Biographie[modifier | modifier le code]

Myriam Gendron naît à Ottawa[1]. Elle passe une partie de son enfance et de son adolescence à Gatineau, à Paris et à Washington[2].

En 2014, son premier album, Not So Deep as a Well, reprend et met en musique des poèmes de Dorothy Parker[1],[3]. Deux autres poèmes de Dorothy Parker sont également mis en musique et publiés en 2015, Bric-à-brac et The Small Hours[4].

Un deuxième album sort en 2021, Ma Délire. Songs of Love, Lost and Found, consacré en grande partie à sa lecture, contemporaine, de la musique populaire canadienne[5],[6]. Il comprend notamment Au cœur de ma délire, un titre traditionnel recréé initialement par Dominique Tremblay et Philippe Gagnon, des compagnons de route de Robert Charlebois[5]. Il comprend aussi une version de Par un dimanche au soir ![6], et Le tueur de femmes[5]. Le titre Poor Girl Blues est une interpolation de Un Canadien errant. Elle revisite aussi dans cet album des chansons de traditions culturelles autres, telle que Go Away From My Window, placé en entrée, un traditionnel américain collecté par John Jacob Niles (en), ou encore des chansons à l'histoire complexe, comme Shenandoah, un chant de marins américain datant du début du XIXe siècle, qui aurait des origines canadiennes-françaises[5].

« Je suis une passionnée de littérature et j’ai trouvé dans la musique folk une forme littéraire qui m’a plu », explique-t-elle, en précisant « J’aime toutes sortes de musiques : la musique alternative, le métal... J’aime quand ça arrache, et le folk n’est pas incompatible avec ça. »[7]. Elle est aussi libraire à Montréal[5],[8].

Discographie[modifier | modifier le code]

  • 2014 : Not So Deep as a Well, Feeding Tube Records, Mama Bird Recording Co.
  • 2015 : Bric-à-brac / The Small Hours, Feeding Tube Records, L'Oie de Cravan Records
  • 2021 : Ma Délire. Songs of Love, Lost and Found, Feeding Tube Records, les albums claus

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Bruno Coulombe, « Myriam Gendron — Ma délire – Songs of Love, Lost & Found », Le Canal Auditif,‎ (lire en ligne).
  2. « Myriam Gendron: la discrète », La Presse,‎ (lire en ligne)
  3. Marie-Pier Frappier, « "Not So Deep As a Well", Myriam Gendron chante Dorothy Parker », Le Devoir,‎ (lire en ligne).
  4. (en) Bryan Coley, « Gendron, Myriam. Bric-à-brac/The Small Hours », sur Forced Exposure,
  5. a b c d et e Olivier Lamm, « Myriam Gendron, le folk au passé recomposé », Libération,‎ (lire en ligne).
  6. a et b Philippe Renaud, « Ma délire. Songs of Love, Lost & Found », Le Devoir,‎ (lire en ligne).
  7. « Myriam Gendron : "A l’adolescence, le folk est venu à moi et ne m’a plus quittée" », sur France Culture,
  8. Émile Bérubé-Lupien, « Myriam Gendron : rendre hommage au passé », Metro,‎ (lire en ligne).

Liens externes[modifier | modifier le code]