Myriam Gagnaire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Myriam Gagnaire
Description de cette image, également commentée ci-après
Myriam Gagnaire en 1998 (29 ans)
Naissance (51 ans)
Ardèche (France)
Nationalité Française
Pays de résidence France
Profession
Formation
Conservatoire National d’Art Dramatique de Lyon[1]

Myriam Gagnaire, née le , est une actrice de télévision et de théâtre française. Elle est également dramaturge et metteur en scène.

Biographie[modifier | modifier le code]

Myriam Gagnaire est née en Ardèche[2] de père et de mère enseignants : professeur de philosophie et mathématiques pour l'un, de français et dessin pour l'autre.

Elle se présente au Conservatoire National d'Art Dramatique de Lyon en 1988.

Elle a pour professeur d'art dramatique : Philippe Clément, directeur du théâtre de l'Iris et de sa compagnie[3] créé par une équipe militante d'artistes pour éviter la disparition d'un ancien cinéma de quartier, que la Compagnie de l'Iris, sous le souffle de Philippe Clément, transforme en un lieu d'échange, de diffusion et de création théâtrale, et qui travaille activement à rendre le théâtre accessible à tous, sans distinction d'âge, de culture ou de niveau social.

Durant ses années de Conservatoire, elle commence à travailler pour diverses compagnies théâtrales lyonnaises et débute avec Dimma Vezzanni sur plusieurs spectacles de Commedia Dell'arte. Une rencontre fondamentale.

Tout comme l'a été celle avec Arlette Allain[4] à la Comédie de Saint-Étienne lors de sa formation de préparation au concours d'entrée des Conservatoires d'Art Dramatique.

Parcours professionnel[modifier | modifier le code]

Comédienne sur plusieurs créations avec des compagnies lyonnaises (Théâtre de l'Oseraie, Compagnie Personna, Compagnie Fille du pêcheur, Café Théâtre des minettes, …)

Durant dix années elle participe aussi à de nombreux festivals médiévaux avec un trio voix et guitares, Les troubadours du Roy . Là, elle joue et chante en rue autour de cracheurs de feu, d'échassiers, de fakirs, de jongleurs, lanceurs de couteaux et magiciens… Elle gardera toujours ce goût pour les Arts de la rue, que l'on retrouve souvent dans les mises en scène de ses créations théâtrales[5].

Aux côtés de Natasha Berger, Richard Perret, Elsa Perucchetti et Philippe Saïd, elle s'engage pour un temps dans la folle histoire de la LILY [6], née du désir de comédiens professionnels lyonnais de faire des matchs et du théâtre d'improvisation. Le premier a eu lieu en au Rail Théâtre, devant 350 spectateurs.

Théâtre et politique[modifier | modifier le code]

Elle participe durant plus de cinq ans à l'aventure collective des créations de La fille du pêcheur[7] fondée en 1991 sous la direction de Franck Taponnard avec entre autres Libertaad ou un jour de grand soleil, je connais le secret pour renverser les montagnes, Sale temps pour les héros. Une compagnie où la création artistique se mêle à un travail sur les territoires et les publics éloignés de l'accès à la culture.

Elle croise la compagnie Papiers froissées[8], créée en 1993, par Combord, Bruno Esnault (camarade de conservatoire) et Pascal Hamonic.

Elle travaille sur la pièce Revoir les cerisiers en fleurs en collaboration avec Roger Lombardot avec pour partenaire Pierre Santini, un spectacle parrainé par Jean Ferrat. Pièce à deux personnages racontant l'histoire d'un pianiste emprisonné pour avoir joué de la musique devant des paysans et qui s'inspire du parcours du célèbre pianiste argentin Miguel Ángel Estrella[9] qui fut emprisonné pour avoir hébergé un opposant politique uruguayen.

Direction de compagnie[modifier | modifier le code]

Parallèlement, elle crée le théâtre des Asphodèles[10], en 1992, qu'elle codirige avec Thierry Auzer et Dominique Lefebvre, au sein duquel seront créés divers spectacles, Sur la route pas de clowneries (Un clown qu'elle mettra durant deux ans au service des enfants malades avec l'association Docteur Clown[11]), On the road, Les troubadours du Roy, Le père Noël a disparu, L'ordre vagabond.

En 1999, chacun s'orientera vers des activités artistiques différentes.

Elle choisit de rester fidèle à ses engagements et crée, en 2000, La compagnie du Chat qui louche[12], afin de promouvoir les créations théâtrales destinées au jeune public et favoriser la sensibilisation des enfants à l'art théâtral par le biais d'interventions en milieux scolaires autour de projets théâtraux et de missions pédagogiques. Elle forme les maîtres à l'instruction théâtrale en IUFM[13] à Lyon, Montpellier, Grenoble, Caen et Paris.

Écriture et mise en scène[modifier | modifier le code]

Elle écrit pour le théâtre jeune public : L'Aventure sera jouée plus de 50 fois dans les théâtres et salles de la région lyonnaise, création au théâtre des Clochards Célestes soutenue par la DRAC Rhône Alpes et le Conseil général du Rhône.

Accueillie en résidence à l'Espace Baudelaire de Rillieux-la-Pape pour sa deuxième création, elle s'inscrira dans la politique culturelle de la ville axée vers les jeunes populations dites « sensibles » et écrira Shambâya ou la lutte contre les ténèbres[14] coproduit par le Théâtre de Vals-les-Bains[15].

Puis, Les passagers de la terre[16] qui renoue avec le théâtre de rue et fait découvrir au public les peuples nomades du monde dénonçant leur extermination, leur mise en exclusion et leurs difficultés. Un spectacle itinérant qui se jouera devant plus de 7 000 petits spectateurs. En résidence à l' Espace Louise Labé à Saint-Symphorien-d'Ozon et en partenariat avec le Centre Culturel Associatif en Beaujolais (diffusion des spectacles en milieux ruraux).

En 2005, c'est une pièce de l'auteur hongrois Pal Békès avec Le Froussard qui tournera jusqu'en 2007. Le projet soutenu par les institutions et l'Espace Louise Labé doit permettre l'ouverture du processus de création aux populations éloignées de la culture et aux scolaires des communes attenantes.

Avec diverses créations, Myriam Gagnaire aura l'occasion de se produire, entre autres, sur la scène nationale de Bonlieu à Annecy, la scène nationale de la Comédie de Valence, la scène nationale de Cavaillon, le théâtre des Célestins à Lyon, la scène nationale de Privas, le Palais des congrès de Marseille et de Saint-Étienne, l'Espace Malraux, scène nationale de Chambéry, la scène nationale de Montbéliard ou encore au théâtre royal de Casablanca.

Sans oublier les théâtres municipaux de Tournon, Montélimar, Annonay, La Seyne-sur-Mer, Asnières, Nice, Lausanne, Morges, Estavayer-le-lac, l'Espace culturel Jean Boucher à Forges-les-Eaux, l'Espace Maurice Béjart à Verneuil-sur-Seine, le Polygone à Chevigny, le Centre des arts d'Enghien, le Centre culturel des Carmes[17] et d'autres.

Télévision[modifier | modifier le code]

À la télévision, elle tournera dès 1990 dans des fictions notamment les séries policières Le Lyonnais dont Cérémonie religieuse par Bernard Dumont, Contrats sanglants, Sanguine sous la direction de Paul Vecchiali aux côtés de Pierre Santini et Patachou ou encore Taggers sous la direction de Cyril Collard. Mais aussi dans d'autres téléfilms comme Lucile et le petit prince, ou le premier court-métrage d'Éric Guirado, Lonelytude avec Jean-Claude Dreyfus et Serge Riaboukine[18]. En 2005, elle tourne Papa est formidable, un téléfilm de Dominique Baron.

Animatrice d'émissions TV[modifier | modifier le code]

De 1993 à 1997, elle anime et coprésente sur France 3 en diffusion nationale Evasion, un magazine nature avec le naturaliste Michel Huet[19].

Puis, sur France 3 Nationale et TV5 Monde, elle présente tous les samedis de 2000 à 2008 l'émission sur le jardinage Côté jardins[20] (2,5 millions de téléspectateurs).

On a pu la voir aussi sur TV Gourmet et cuisine.tv avec une rubrique culinaire « Les recettes de Côté jardins ».

Comédies Musicales[modifier | modifier le code]

Elle interprète le rôle d'Ephémère dans la comédie musicale La sorcière Ephémère[21] avec la compagnie l'Artscène[22], sous la direction artistique de Dominique Lefebvre. Une comédie musicale[23] présentée à Paris à l'Espace Paris Plaine, au Trianon[24], au Festival d'Avignon[25], et encore en tournée[26]. Toujours avec la Compagnie l'Artscène, elle interprète Jacotte dans une nouvelle création musicale CrocDur le pirate, puis Sadjiv dans Le savetier de Thanjavur.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.everyoneweb.fr/Myriamgagnaire
  2. L'Hebdo de l'Ardèche du 21 septembre 2007 article Portrait de Nathalie Fabre
  3. « Théâtre de l'Iris », sur www.theatredeliris.fr (consulté le 10 février 2019)
  4. Arlette Allain, Masques et visages
  5. articles presse Le Progrès "Elephantillages" Interviews de Myriam Gagnaire autour de "l'Aventure" à la Vinaigrerie. Théâtre de Bourg-en-Bresse. 6 février 2002. IS
  6. LILY, impro Lyon
  7. La fille du pêcheur
  8. La compagnie Papiers froissées
  9. Miguel Ángel Estrella
  10. Le Théâtre des Asphodèles
  11. site de l'association Docteur Clown
  12. La compagnie du Chat qui louche
  13. « Institut Universitaire de Formation des Maîtres »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?)
  14. Le Progrès. Articles du 1er avril 2002 par Amaury Naime "Shambayâ", du 4 mai 2002, Résidence avec la compagnie du Chat qui louche
  15. La Montagne interview juin 2002
  16. article du Progrès La culture à portée de tous. Agnès Grange. 24 novembre 2005
  17. Le Centre culturel des Carmes
  18. Lonelytude
  19. Miss télésphère
  20. Télé Z Interview. Mai 2008
  21. Telerama "Sortir" TTT pour la Sorcière Ephémère 11 avril 2003
  22. la Compagnie l'Artscène
  23. Le Parisien, "Le coin des enfants" 13 avril 2007 no 19470 par Corinne Néves/
  24. France 2 journal de 13h00 et 20h00 23/12/2008/ France 3 Île-de-France journal de 19h00 22/12/2008
  25. Vaucluse Hebdo vendredi 29 juillet 2005 no 3182
  26. La sorcière Ephémère, en tournée

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :