Myrdhinn ou l'Enchanteur Merlin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Myrdhinn ou l'Enchanteur Merlin (sous-titré Son histoire, ses œuvres, son influence) est un ouvrage du vicomte Théodore Hersart de La Villemarqué paru en 1862. Il y fait la synthèse des informations connues à son époque à propos de Merlin. Cet ouvrage sert de source d'inspiration à Théophile Briant dans son œuvre pseudo-historique et occultiste Le Testament de Merlin[1]. Le premier chapitre de ce livre, intitulé « Merlin, personnage réel », a servi de source à l'article de Merlin dans le dictionnaire Larousse de l'époque, où il est présenté comme un barde et un poète doué de prophétie. À travers cet article, le travail de la Villemarqué a influencé les artistes, notamment Guillaume Apollinaire dans L'Enchanteur pourrissant[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Arlette Bouloumié, « Le mythe de Merlin dans la littérature française du XXe siècle (Jean Cocteau, René Barjavel, Jacques Roubaud, Théophile Briant, Michel Rio) », Cahier de recherches médiévales et humanistes, no 11,‎ , p. 181-193 (DOI 10.4000/crm.1833, lire en ligne, consulté le 23 septembre 2013)
  2. Jean-Jacques Thomas, La langue, la poésie: essais sur la poésie française contemporaine, Presses Univ. Septentrion, 1989, (ISBN 2859393498 et 9782859393496), p.78

Annexes[modifier | modifier le code]