Michael Collins (astronome)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Myke Collins)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Michael Collins.
Astéroïdes découverts[1],[2]: 41
(21684) Alinafiocca[3] 4 septembre 1999
(32096) Puckett[3] 27 mai 2000
(32207) Mairepercy[4] 28 juillet 2000
(32208) Johnpercy[4] 28 juillet 2000
(40457) Williamkuhn[3] 4 septembre 1999
(41450) Medkeff[3]
(51741) Davidixon[3] 24 mai 2001
(54362) Restitutum[3] 27 mai 2000
(54902) Close[3] 23 juillet 2001
(61190) Johnschutt[3]
(62503) Tomcave[3] 30 septembre 2000
(66479) Healy[3] 4 septembre 1999
(68410) Nichols[3] 16 août 2001
(70207) Davidunlap[3] 4 septembre 1999
(81822) Jamesearly[3] 27 mai 2000
(82472) 2001 OJ22[3] 19 juillet 2001
(95677) 2002 GJ177[3] 12 avril 2002
(108382) Karencilevitz[3] 18 mai 2001
(109263) 2001 QO108[3] 24 août 2001
(112218) 2002 JF148[3] 2 mai 2002
(127195) 2002 GK177[3] 12 avril 2002
(132443) 2002 GQ177[3] 5 avril 2002
(132444) 2002 GW177[3] 14 avril 2002
(139469) 2001 OF91[3] 19 juillet 2001
(169092) 2001 KN21[3] 22 mai 2001
(172250) 2002 RR232[3] 11 septembre 2002
(176048) 2000 TH[5] 2 octobre 2000
(182951) 2002 GU177[3] 5 avril 2002
(195504) 2002 GM177[3] 12 avril 2002
(203134) 2000 TK2[6] 2 octobre 2000 10 02
(210827) 2001 OL22[3] 19 juillet 2001
(217140) 2002 GL177[3] 3 avril 2002
(225562) 2000 TJ[5] 2 octobre 2000
(232296) 2002 RU232[3] 11 septembre 2002
(234856) 2002 RQ232[3] 11 septembre 2002
(234857) 2002 RR235[3] 11 septembre 2002
(258747) 2002 GN177[3] 5 avril 2002
(258748) 2002 GR177[3] 5 avril 2002
(258953) 2002 RV235[3] 11 septembre 2002
(287157) 2002 RD235[3] 11 septembre 2002
(310768) 2002 RC235[3] 11 septembre 2002

Michael Collins est un astronome américain.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après un début de carrière dans l'industrie logicielle, Michael Collins s'est consacré à l'astronomie[7].

Le Centre des planètes mineures le crédite de la découverte de quarante-et-un astéroïdes, découvertes effectuées entre 1999 et 2002, toutes avec la collaboration d'autres astronomes, et en particulier trente-six avec Minor White.

L'astéroïde (6471) Collins est dédié à son homonyme astronaute.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) IAU Minor Planet Center, « Liste alphabétique des découvreurs d'astéroïdes » (consulté le 12 février 2012)
  2. Données mises à jour le 12 février 2012.
  3. a b c d e f g h i j k l m n o p q r s t u v w x y z aa ab ac ad ae af ag ah ai et aj avec la collaboration de Minor White.
  4. a et b avec la collaboration de Marissa Gahran.
  5. a et b avec la collaboration de Alan Rudd.
  6. avec la collaboration de Russell Sipe.
  7. « Profil de Michael Collins sur le site de l'observatoire OCA-Anza (MPC 643). »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?)

Liens externes[modifier | modifier le code]