Myeongseong de Corée

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Myeongseong 明成皇后
Image dans Infobox.
Probable portrait de Myeongseong de Corée
Fonction
Reine consort
-
Queen Cheol-in (en)
-
Titres de noblesse
Reine consort (période Joseon)
Impératrice consort (d) (Empire de Corée)
Biographie
Naissance
Décès
Sépulture
Concession funéraire de la reine Min (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Nom dans la langue maternelle
민자영 (?)Voir et modifier les données sur Wikidata
Romanisation révisée
Myeongseong HwanghuVoir et modifier les données sur Wikidata
McCune-Reischauer
Myŏngsŏng HwanghuVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom posthume
효자원성정화합천홍공성덕제휘열목명성태황후Voir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Famille
Yeoheung Min clan (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Père
Min Chi-rok (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Mère
InconnuVoir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Kojong (de à )Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfant
Parentèle
Seung-ho Min (d) (quasi-frère)Voir et modifier les données sur Wikidata
Seal of Empress Myeongseong.jpg
Sceau

L'impératrice Myeongseong ( - ), aussi connue comme la reine Min, est la première épouse officielle du roi Kojong, 26e roi de la dynastie Joseon de la Corée. En 1902, elle reçoit le nom posthume Hyoja Wonseong Jeonghwa Hapcheon Honggong Seongdeok Myeongseong Taehwanghu (hangeul : 효자 원성 정화 합천 홍 공성 덕명 성태 황후, hanja : 孝慈元圣正化合天洪功诚德明成太皇后), souvent abrégé en Myeongseong Hwanghu (hangeul : 명성 황후, hanja : 明成皇后).

Biographie[modifier | modifier le code]

Pavillon du palais de Gyeongbokgung où la Reine fut assassinée.

Au petit matin du , après avoir bu un café italien, l'impératrice est violée, assassinée puis brûlée sous les ordres de Miura Gorō, un lieutenant général de l'armée impériale japonaise[1],[2],[3]. Elle a 43 ans[4]. L'assassinat est motivé par la volonté de l'impératrice de se rapprocher de la Russie pour contrecarrer les ambitions japonaises. L'attentat est mené par un groupe de soldats, de diplomates et de civils japonais[5]. L'impératrice et trois dames de cour sont tuées. Son corps est brûlé dans la forêt de pin en face des appartements impériaux et ses cendres y sont dispersées. L'attentat provoque la réprobation des Occidentaux, ce qui conduit le Japon à organiser un faux procès où Miura Goro est acquitté.

Héritage[modifier | modifier le code]

Aucune photo officielle n'existe de Myeongseong de Corée, toutes celles qui lui sont attribuées sont des suppositions postérieures à son décès. En 2017, la galerie d'art Daboseong à Séoul annonce avoir trouvé ce qui pourrait être un portrait de la l'impératrice en hanbok[6].

Dans la culture populaire[modifier | modifier le code]

  • En 2001, un drama coréen en 124 épisodes racontant la vie de l'impératrice est diffusé sur KBS 2[7].
  • La pièce The Lost Face 1895 jouée par la Seoul Performing Art Company se base sur le fait qu'aucune photo officielle d'elle n'existe et qu'une autre femme aurait été prise pour elle et tuée par l'armée japonaise[8].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Miura, Goro | Portraits of Modern Japanese Historical Figures
  2. 8 octobre 1895. Ayant tenu tête aux Japonais, la reine de Corée est poignardée, violée et brûlée vive., Frédéric Lewino et Gwendoline Dos Santos, Le Point, 8 octobre 2012.
  3. (en)The Sobering Truth of Empress Myeongseong's Killing, Kim Tae-ick, Chosun Ilbo, 25 août 2009.
  4. (ko) 을미사변 乙未事變 Naver Encyclopedia
  5. Y. Nagai, Diplomat’s 1895 letter confesses to assassination of Korean queen. The Asahi Shimbun (21 novembre 2021).
  6. (en) « 1st portrait of Empress Myeongseong? », sur koreatimes, (consulté le )
  7. Empress Myeongseong (lire en ligne)
  8. (en) « A new perspective on Empress Myeongseong », sur english.donga.com (consulté le )

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]