Mycobacterium

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Mycobacterium, la Mycobactérie, est un genre de bactéries de la famille des Mycobacteriaceae. Ce sont des bacilles aérobies assez longs et fins, asporulés et acapsulés.

Leur paroi présente une structure particulière, riche en cires (acides mycoliques) qui leur permet de retenir les colorants malgré l'action combinée d'acide dilué et d'alcool. Cette paroi leur confère une grande résistance aux antiseptiques, à certains antibiotiques, aux macrophages.

Ils sont dits « bacilles acido-alcoolo-résistants » ou BAAR.

Cette particularité de la paroi est utilisée pour les mettre en évidence lors d'examen microscopique par la coloration de Ziehl-Neelsen.

Leur temps de génération est extrêmement long (proche de 20 heures). Leur %GC est compris entre 61 et 71 %.

Taxonomie[modifier | modifier le code]

La taxonomie du genre Mycobacterium repose sur la classification de Runyon (1954) fondée sur la vitesse de croissance et la pigmentation (4 groupes présentés dans le tableau suivant).

Mais dans la pratique courante, on distingue les mycobactéries tuberculeuses du complexe Mycobacterium tuberculosis comprenant les espèces déterminant la tuberculose humaine (M. tuberculosis), bovine (M. bovis) ou celle observée le plus souvent en Afrique noire (M. africanum).

Espèces pathogènes pour l'homme du groupe tuberculosis[modifier | modifier le code]

Espèces pathogènes pour l'homme hors groupe tuberculosis[modifier | modifier le code]

Espèce non pathogène pour l'homme[modifier | modifier le code]

Mycobactéries dites « atypiques »[modifier | modifier le code]

Elles sont parfois pathogènes pour l'homme, notamment chez les immunodéprimés (cancers, SIDA)

Utilisation en recherche[modifier | modifier le code]

Le génome très compact des Mycobactéries (525 gènes sur 580 kilobases pour Mycobacterium genitalium) en font des outils intéressants pour la réalisation d'organismes dits "synthétiques" dont on peut remplacer le génome par un génome entièrement synthétisé in vitro[1].

Liste d'espèces[modifier | modifier le code]

Selon la LPSN[modifier | modifier le code]

En 2018 R.S. Gupta et al. ont proposé une importante refonte du genre Mycobacterium en s'appuyant sur des techniques de phylogénétique moléculaire[2]. En analysant le génome des 150 espèces de Mycobactéries séquencées au moment de l'étude, à travers la comparaison de trois séries de protéines conservées parmi elles et sur la base d'autres données concordantes, cette équipe a démontré l'hétérogénéité de l'ancien genre unique Mycobacterium. Un grand nombre d'espèces en ont été exclues et reclassées dans quatre nouveaux genres créés pour l'occasion : Mycolicibacter, Mycolicibacillus, Mycolicibacterium et Mycobacteroides.

Le genre Mycobacterium a été conservé mais son périmètre s'est considérablement réduit et se limite désormais aux espèces suivantes[3] :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Actualités scientifiques Prépas Agreg et CAPES: La vie est possible avec seulement 473 gènes », sur actuscienceprepa.blogspot.fr (consulté le 26 mars 2016)
  2. Gupta RS et al. « Phylogenomics and Comparative Genomic Studies Robustly Support Division of the Genus Mycobacterium into an Emended Genus Mycobacterium and Four Novel Genera » Front Microbiol. 2108 Feb;9:67. Accès libre.
  3. https://lpsn.dsmz.de/genus/mycobacterium, consulté le 15/01/21
  4. Riojas MA et al. « Phylogenomic analysis of the species of the Mycobacterium tuberculosis complex demonstrates that Mycobacterium africanum, Mycobacterium bovis, Mycobacterium caprae, Mycobacterium microti and Mycobacterium pinnipedii are later heterotypic synonyms of Mycobacterium tuberculosis » Int J Syst Evol Microbiol. 2018 Jan;68(1):324-332.