My Dad Is Dead

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
My Dad Is Dead
Pays d'origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre musical Rock indépendant, post-punk, college rock[1]
Instruments Guitare, basse, batterie
Années actives 19842011
Labels Scat, Homestead, Emperor Jones
Site officiel www.mydadisdead.com
Composition du groupe
Anciens membres Mark Edwards
Jeff Curtis
John McEntire
Chris Burgess
Scott Pickering
Tim Gilbride
Matt Swanson
Shayne Ivy
Scott Lasch

My Dad Is Dead est un groupe de rock américain formé en 1984, originaire de Cleveland, dans l'Ohio[2]. Il s'agit en fait d'un quasi projet solo mené par Mark Edwards[3]. Le son du groupe est particulièrement influencé par The Fall et le post-punk. John McEntire a temporairement fait partie du groupe[4]. Depuis la fin du groupe en 2011, Mark Edwards enregistre sous le nom de Secular Joy et est installé à Chapel Hill[5].

Biographie[modifier | modifier le code]

Mark Edwards joue d'abord de la batterie au tout début des années 1980, dans des groupes comme Thermos of Happiness et Riot Architecture avant qu'ils ne se séparent tous les deux en 1984[6]. En août la même année, Edwards commence à apprendre la guitare et à jouer sous le nom de My Dad Is Dead. Les premiers concerts font usage du chant et de la guitare, accompagné d'une boite à rythmes[7]. Le nom du groupe s'inspire du fait que les parents d'Edward ont été retrouvés morts alors qu'il était âgé de 21 ans[6].

Après la sortie d'une cassette démo indépendante en 1985, Edwards publie ...and He's Not Gonna Take It Anymore au label local St. Valentine en 1986. Un deuxième album, intitulé Peace, Love and Murder, est publié un an plus tard chez Birth Records. Edwards signe au label Homestead Records en début 1988, et publie trois albums : The Best Defense, Let's Skip The Details, puis The Taller You Are, the Shorter You Get, ce dernier étant publié en 1989[8]. Let's Skip the Details est aussi le premier album à faire participer des musiciens autre qu'Edwards.

Le double-vinyle Shine, Chopping Down the Family Tree, et Out of Sight, Out of Mind, sont tous publiés chez Scat Records en 1990, 1991, et 1993 respectivement. 1995 voit la sortie du split Emperor Jones/Trance Syndicate intitulé For Richer, for Poorer, et aussi l'entrée de My Dad Is Dead dans la série des EP Hello Recording Club. Emperor Jones publie aussi Everyone Wants the Honey But Not the Sting en 1997. En 2002, Vital Cog sort The Engine of Commerce. A Divided House et A New Clear Route sont publiés indépendamment au label d'Edwards, Unhinged, en 2005 et 2009, et en 2011, le groupe se sépare.

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums studio[modifier | modifier le code]

EP et singles[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Andrew Earles, Gimme Indie Rock: 500 Essential American Underground Rock Albums 1981-1996, 400 First Avenue North, Suite 400, Minneapolis, MN, Voyager Press, (ISBN 978-0-7603-4648-8, lire en ligne), p. 145
  2. (en)my Dad Is Dead Biography, AllMusic.
  3. (en)Before there was Interpol, there was My Dad Is Dead, Ron Kretsch, Dangerous Mind, 27 décembre 2013.
  4. (en)My Dad Is Dead : The Engine of Commerce, Chris Ott, Pitchfork, 13 octobre 2002.
  5. (en)My Dad is Dead bids a redemptive farewell , Chris Parker, Indyweek, 20 juillet 2011.
  6. a et b (en) Michael McClelland, « My Dad Is Dead Interview », sur furious.com (consulté le 20 août 2016)
  7. (en) John Bush, « AllMusic Biography », sur allmusic.com, All Music Guide (consulté le 20 août 2016)
  8. Jim Ebenhoh, « Frequency Squared Interview », sur frequencysquard.blogspot.com, Frequency Squared (consulté le 11 avril 2005)

Lien externe[modifier | modifier le code]