Mutuelle nationale territoriale

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Mutuelle nationale territoriale

Création 1964
Forme juridique Mutuelle régie par le livre II du code de la Mutualité
Slogan « Être utile est un beau métier »
Siège social Paris
Drapeau de France France
Direction Alain Gianazza
(président)
Laurent Adouard
(directeur général)
Activité Complémentaire santé, prévoyance
Société mère Groupe VYV
Effectif 1 150 (2015)
Site web www.mnt.fr

Fonds propres 273 millions d'€ (2013)
Chiffre d’affaires 644 millions d'€ (2014)[1]

La Mutuelle nationale territoriale (MNT), est une mutuelle de santé et prévoyance de la fonction publique territoriale, dont le siège est à Paris, en France. Elle assure la protection sociale d’1,5 millions de personnes[2] en France et est dédiée aux agents des collectivités territoriales. ainsi qu'aux employés des services publics locaux relevant du personnel communal (mairie, écoles, ramassage des ordures, urbanisme, action sociale...), du conseil départementale et régionale, etablissements scolaire public).

Historique[modifier | modifier le code]

À sa création, la Mutuelle nationale territoriale s’appelait la Mutuelle générale du personnel des collectivités locales (MGPCL)[3].

La MGPCL est fondée en avril 1964 à la Maison de la Mutualité par Jean-Georges Binet (secrétaire général de la Mairie de Toulon) et Eugène Avinée (maire de Loos-lez-Lille), en réponse à la mise en place de la Sécurité sociale au sortir de la Seconde Guerre mondiale, les agents des communes ne peuvent pas gérer leur assurance maladie, à la différence des fonctionnaires d’Etat[4].

En 1975, la MGPCL rejoint la Fédération nationale de la mutualité française (FNMF)[4].

En 1992, la MGPCL devient la Mutuelle nationale territoriale (MNT).

Depuis sa création, la MNT s’est essentiellement développée en fusionnant avec des mutuelles locales (plus de 50 fusions depuis sa création)[4].

En janvier 2016, la MNT et SMACL Assurances s'unissent en formant une union de groupe mutualiste baptisée "Territoires d'avenir"[5].

En septembre 2017, Harmonie Mutuelle, la MGEN, la MNT, la MGEFI, Harmonie Fonction Publique et la Mutuelle Mare-Gaillard se regroupe pour former l'union mutualiste de groupe VYV[6]

Organisation[modifier | modifier le code]

La MNT pratique une gouvernance mutualiste : l’ensemble des adhérents élisent des représentants qui participent à l’assemblée générale annuelle, valident les décisions du conseil d’administration et déterminent les orientations de la mutuelle.

Le siège social est situé Rue d'Athènes à Paris, depuis 2016. La MNT compte également 94 agences.

Liste des présidents de la MNT[4][modifier | modifier le code]

  • 1964-1978 : Eugène Avinée
  • 1978-1995 :  André Le Floch
  • 1995-2001 : Robert François
  • 2001-2005  : Aimé Bellina
  • 2005-2013  : Jean-Pierre Moreau
  • Depuis 2013  : Alain Gianazza[7]

Partenaires[modifier | modifier le code]

La MNT a des partenariats avec des institutions ainsi que des associations[8] :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « La MNT officiellement intéressée par le projet Harmonie Mutuelle – MGEN », sur L'Argus de l'Assurance, (consulté le 23 juin 2015)
  2. « SMACL Assurances et la MNT étudient un rapprochement », sur Les Echos, (consulté le 17 février 2015)
  3. « Mutuelle nationale territoriale », sur Bibliothèque nationale de France (consulté le 19 février 2015)
  4. a, b, c et d Catherine Goldman, Anne Blanchard, Territoriale, Solidaire et fière de l’être, Paris, Éditions Textuel,
  5. LAURE VIEL, « Mutuelles : la MNT dit oui à Smacl Assurances et à Harmonie Mutuelle/MGEN », L'Argus de l'assurance,‎ (lire en ligne)
  6. Laurent Thévenin, « L’assurance santé française tient son nouveau géant », lesechos.fr,‎ (lire en ligne)
  7. « Alain Gianazza, nouveau président général de la MNT », sur L'Argus de l'Assurance, (consulté le 8 avril 2015)
  8. « Liens utiles », sur Mutuelle Nationale Territoriale (consulté le 13 avril 2015)
  9. a et b « La MNT soutient les associations France Alzheimer et Sparadrap », sur L'Argus de l'Assurance, (consulté le 13 avril 2015)

Lien externe[modifier | modifier le code]