Mutinerie d'Étaples

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La mutinerie d'Étaples a été une série de mutineries en 1917, par des soldats de l'Empire britannique en France pendant la Première Guerre mondiale.

Contexte[modifier | modifier le code]

Avant la guerre, Étaples, à 24 km au sud de Boulogne-sur-Mer, a été un port de pêche côtière avec une flotte de chalutiers. Il a également attiré des artistes du monde entier[1],[2].

Après 1914, la ville est devenue l'une d'une des bases de l'Armée britannique qui s'étendaient le long de la côte française de la Manche. Étaples n'a pas fait une forte impression aux femmes britanniques volontaires pour travailler dans les cabanes de la YMCA à la base. Selon Olave Baden-Powell[3],« Étaples était une petite ville sale, répugnante, malodorante. » De l'autre côté de la rivière se trouvait une élégante station balnéaire officiellement connue comme Le Touquet-Paris-Plage, et officieusement comme Le Touquet ou Paris-Plage. Le Touquet était réservé aux officiers, et des sentinelles étaient stationnées sur le pont sur la Canche pour faire respecter la séparation.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Jean-Claude Lesage, Peintres américains en Pas-de-Calais : la colonie d'Étaples, AMME (ISBN 2-904959-18-1)
  2. Jean-Claude Lesage, Peintres australiens à Étaples, AMME (ISBN 2-904959-16-5)
  3. Lady Baden-Powell, Window on My Heart, Hodder & Stoughton, (ISBN 0-340-15944-8)