Mutares

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Mutares SE & CO. KGaA
logo de Mutares

Création 2008
Forme juridique Kommanditgesellschaft auf Aktien
Siège social Munich
Drapeau d'Allemagne Allemagne
Direction
  • Robin Laik, PDG
  • Mark Friedrich, DAF
  • Kristian Schleede, COO
  • Johannes Laumann, CIO (Chief Investment Officer)
  • Volker Rofalski, chairman of the supervisory board
Activité Associated company (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Effectif 6.505 (2019)[1]
Site web www.mutares.de

Chiffre d'affaires 1.016 millions d'euros (2019)[1]

Mutares est une holding industrielle allemande cotée en bourse à Francfort qui acquiert des sociétés de taille moyenne en situation économique difficile ou dont leur actionnaire souhaite se séparer pour des raisons stratégiques, par exemple si elles ne correspondent plus à son cœur de métier. Mutares ne se limite pas au simple rôle d'une holding qui administrerait son portefeuille mais s'implique fortement dans le développement de ses acquisitions[2]. Mutares déploie ainsi ses propres équipes au sein des sociétés dans lesquelles le groupe investit pour offrir un soutien opérationnel tout au long du processus de retournement[3].

Depuis le début des ses opérations en 2008, Mutares a acquis environ 40 sociétés et en a revendu plusieurs. Les premières acquisitions présentaient un chiffre d’affaires en dessous de 10 millions d'euros[3] mais aujourd’hui, Mutares s’intéresse à l’acquisition de sociétés dont le chiffre d'affaires compris entre 50 et 500 millions d'euros[3]. En , le conglomérat détient 20 sociétés indépendantes[4] en Europe avec des sites en Asie (Chine), Afrique (Maroc) et en Amérique (Mexique, Brésil). Le portefeuille est organisé en 3 segments[1] : automobile et mobilité, ingénierie et technologie, biens et services.

Depuis le , les actions de Mutares AG sont échangées sur l’Entry Standard de la Bourse de Francfort. Mutares AG a actuellement une capitalisation boursière d'environ 200 millions d´euros[5].

Développement du groupe Mutares[modifier | modifier le code]

Depuis 2008, Mutares a fait croître son portefeuille, ainsi que ses revenus consolidés groupe. En 2015, Mutares a ouvert un bureau à Paris en plus de son siège situé à Munich. Des bureaux ont été ouverts par la suite à Londres, Milan, Helsinki, Stockholm, Vienne, Francfort et Madrid. En 2012, l’exercice fiscal a été modifié pour coller à l’année calendaire ; l’exercice fiscal était auparavant étalé d’avril à mars.

Développement du groupe Mutares
  2008/
2009[6]
2009/
2010[7]
2010/
2011[8]
2011/
2012[9]
2012*[10] 2013[11] 2014[12] 2015[13] 2016[14] 2017 2018[15] 2019[16]
Chiffre d’affaires (million d'euros) 6 61 128 159 301 347 648 684 648 900 865 1016
Sociétés en portefeuille 2 7 5 11 11 9 11 12 14 15 10 13

 * Exercice fiscal raccourci d’avril à décembre.

En France, Mutares a connu deux échecs. Le reprise de Pixmania à Dixons Retail en 2014 qui avait laissé 69 millions d’euros dans l’entreprise alors que la société perdait environ 40 millions d'euros par an, s’est soldée par un redressement judiciaire le 14 janvier 2016, suivi de la fermeture d'un entrepôt logistique et la vente de Pixmania à un autre acteur du e-commerce en février 2016[17]. Malgré la réduction des pertes effectuée sous l'actionnariat de Mutares, la concurrence d'entreprises comme Amazon et Cdiscount est à l'origine de cette revente.[18] Les mêmes difficultés ont été rencontrées avec GrosBill, cédé par Auchan avec des fonds, puis revendu par Mutares au fondateur de GrosBill au bout de 3 ans.[19] GrosBill appartient aujourd'hui à Cybertek, un des leaders du secteur[20].

En octobre 2015, Mutares résoud avec succès des démêlés juridiques avec le CE et le CHSCT de Metsa Wood, devenu depuis Norsilk, pour délit d’entrave de la part de l'ancien actionnaire : le groupe finlandais Metsä.[21],[22] La reprise de Norsilk par Mutares est considérée comme un succès.[23],[24],[25],[26]

Sociétés dans la division Automobile[modifier | modifier le code]

Elastomer Solutions[modifier | modifier le code]

Le groupe Elastomer Solutions est un producteur de composants en caoutchouc et plastique dédié à l’industrie automobile, spécifiquement de passe-câbles ou de protège-câbles destinés à protéger le câblage dans les systèmes électroniques automobiles. Le groupe emploie environ 300 employés sur 5 sites en Allemagne, au Maroc, au Mexique, au Portugal et en Slovaquie.

Le groupe Elastomer Solutions a été vendu à Mutares par le groupe Diehl en .

Sur l’année fiscale 2015, les revenus ont atteint 29 millions d'euros.

STS Group[modifier | modifier le code]

STS Group se compose de STS Acoustics et STS Plastics.

  • STS Acoustics est un fournisseur de solutions d'isolation acoustique et thermique pour le compartiment moteur et l’intérieur de véhicules. STS Acoustics emploie actuellement 730 employés à travers ses 3 sites en Italie, un site en Pologne et un site au Brésil. Sa base de clients inclut des manufacturiers comme Iveco, Volvo, Scania et Daimler, tout comme des fabricants d’automobiles italiens: Fiat, Alfa Romeo, Ferrari et Maserati. STS Acoustics a été repris par Mutares en à Autoneum Holding AG. Sur l’année fiscale 2015, le chiffre d’affaires était de 125 millions d'euros.
  • STS Plastics est un fournisseur de pièces en plastiques composites et en plastiques injecté issu de l'acquisitions d'actifs des groupes Mecaplast[27] et Plastic Omnium réalisées à la fin de 2016 et au début de 2017. STS Plastics rassemble 11 sites situés en France (7), Allemagne (1), Chine (2) et Mexique (1).

Plati[modifier | modifier le code]

Plati est un fabricant italien de cables et harnais pour l'industrie automobile.

KICO[modifier | modifier le code]

Kico est un fabricant allemand d'éléments de sécurité pour l'industrie automobile.

PrimoTECS[modifier | modifier le code]

PrimoTECS est un fabricant italien de pièces pour le moteur, la transmission, et la direction.

Sociétés dans la division Ingénierie et Technologie[modifier | modifier le code]

Eupec[modifier | modifier le code]

EUPEC est un fournisseur européen de solutions de revêtements pour les pipeline pour l’industrie pétrolière et du gaz. EUPEC fournit des solutions de revêtements pour des applications variées que ce soit en environnement off-shore ou on-shore. À titre d’exemple, EUPEC a fourni des revêtements en béton pour les pipelines du projet Nord Stream de 2009 à 2011. La société emploie actuellement 120 employés en France et en Allemagne.

EUPEC a été vendu par le groupe indonésien Korindo à mutares en .

Sur l’année fiscale 2015, la société a dégagé 72 millions d'euros de revenus.

Balcke Dürr[modifier | modifier le code]

Balcke-Dürr fabrique des composants de centrales électriques et des éléments permettant de réduire les émissions polluantes dans l’industrie chimique et dans les centrales énergétiques. Elle emploie 650 personnes sur ses sites localisés en Allemagne, Italie, Pologne, Hongrie, Chine et Inde et a généré 142m d’euros de chiffre d’affaires en 2015.

Balcke-Dürr a été achetée au groupe SPX Corporation en 2016.

Donges Steeltec[modifier | modifier le code]

Donges Steeltec est un spécialiste de la construction métallique. Donges réalise des ponts, des complexes sportifs, des hangars, et différents modèles de bâtiments industriels ou dédiés aux infrastructures de transport (parkings, gares, aérogares). La société a été acquise auprès du groupe japonais Mitsubishi Hitachi Power Systems, et atteint un chiffre d’affaires de 36 millions d’euros avec 200 employés.

Gemini Rail Group[modifier | modifier le code]

Mutares a fait l'acquisition en de 2 sites de maintenance de trains auprès de Knorr-Bremse. Ces sites sont situés à Springburn et à Wolverton. Un 3e bureau se situe à Birmingham. Cette activité développe un chiffre d'affaires d'environ 85 millions d'euros, avec 700 employés.

Sociétés dans la division Biens et Services[modifier | modifier le code]

Bexity[modifier | modifier le code]

Bexity est une société autrichienne de logistique.

Keeeper[modifier | modifier le code]

Keeeper est un fabricant allemand d'objets en plastique pour la maison et la cuisine.

TrefilUnion[modifier | modifier le code]

TrefilUnion est une société reprise auprès d'ArcelorMittal, qui produit des fils et torons en acier à partir de deux sites en France. La reprise par Mutares est appréciée par les syndicats, en particulier la CGT[28].

Cenpa[modifier | modifier le code]

Cenpa, anciennement Sonoco Paper France, est un producteur de carton à partir de papier recyclé. Ce carton est vendu à des papéteries clientes qui le transforment en produit fini.

Cenpa a été acquis par Mutares en mai 2016 auprès du groupe américain Sonoco.

Cenpa a généré un chiffre d’affaires de 32m EUR en 2015, depuis son site de production situé à Schweighouse-sur-Moder en Alsace.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c (en) « Rapport annuel 2019 », mutares SE & CO. KGaA (consulté le 9 novembre 2020)
  2. (de) « Profil mutares AG » (consulté le 30 juin 2014)
  3. a b et c (de) « Brochure du titre » (consulté le 30 juin 2014)
  4. « portefeuille mutares » (consulté le 10 février 2017)
  5. (en-US) « MUTARES KGAA NA O.N. (MUX.DE) Stock Price, Quote, History & News - Yahoo Finance », sur finance.yahoo.com (consulté le 25 août 2020)
  6. « Rapport d'activité 2008/2009 », Mutares (consulté le 30 juin 2014)
  7. « Rapport d'activité 2009/2010 », Mutares (consulté le 30 juin 2014)
  8. « Rapport d'activité 2010/2011 », Mutares (consulté le 30 juin 2014)
  9. « Rapport d'activité 2011/2012 », Mutares (consulté le 30 juin 2014)
  10. « Rapport d'activité 2012 », Mutares (consulté le 30 juin 2014)
  11. « Rapport d'activité 2013 », Mutares (consulté le 30 juin 2014)
  12. « Rapport annuel 2014 », Mutares (consulté le 12 juillet 2015)
  13. « Rapport annuel 2015 », Mutares (consulté le 12 juillet 2015)
  14. « Rapport annuel 2015 », Mutares (consulté le 12 juillet 2015)
  15. « Rapport annuel 2018 », Mutares (consulté le 9 novembre 2020)
  16. « Rapport annuel 2019 », Mutares (consulté le 9 novembre 2020)
  17. « Rachat de Pixmania par Vente du Diable », sur lsa-conso.fr (consulté le 9 novembre 2020)
  18. « Vente du diable revend Pixmania », sur Journal du Net (consulté le 9 novembre 2020)
  19. « Rachat de Grosbill par son fondateur », sur Le Figaro (consulté le 9 novembre 2020)
  20. « Cybertek rachète GrosBill », sur Les Echos (consulté le 9 novembre 2020)
  21. « Metsä Wood devient Norsilk », sur ouest-France (consulté le 9 novembre 2020)
  22. « A Boulleville, Metsä devient Norsilk », sur Paris-Normandie (consulté le 9 novembre 2020)
  23. « La recette gagnante de Mutares », sur hellobiz.fr (consulté le 9 novembre 2020)
  24. « Mutares relance les entreprises en difficulté », sur entreprendre.fr (consulté le 9 novembre 2020)
  25. « Norsilk se maintient et innove », sur ouest-France (consulté le 9 novembre 2020)
  26. « Norsilk accélère sa relance », sur journal de l'économie (consulté le 9 novembre 2020)
  27. « acquisition actifs Mecaplast » (consulté le 10 février 2017)
  28. « La CGT "rassurée" après le rachat par Mutares », sur France3-regions (consulté le 9 novembre 2020)

Liens externes[modifier | modifier le code]