Mussy-sous-Dun

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mussy.
Mussy-sous-Dun
Le viaduc.
Le viaduc.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Saône-et-Loire
Arrondissement Charolles
Canton Chauffailles
Intercommunalité Communauté de communes La Clayette Chauffailles en Brionnais
Maire
Mandat
Isabelle Morel
2014-2020
Code postal 71170
Code commune 71327
Démographie
Population
municipale
343 hab. (2014)
Densité 34 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 14′ 06″ nord, 4° 19′ 50″ est
Altitude Min. 338 m
Max. 705 m
Superficie 10 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Mussy-sous-Dun

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Mussy-sous-Dun

Mussy-sous-Dun est une commune française située dans le département de Saône-et-Loire, en région Bourgogne-Franche-Comté.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune de Mussy-sous-Dun se situe dans le sud du département de la Saône-et-Loire et appartient à l'arrondissement de Charolles et au canton de Chauffailles. A l'est, la limite du département du Rhône n'est qu'à deux km. Les communes limitrophes de Mussy sont au nord-ouest celle de La Chapelle-sous-Dun, au nord celle de Varennes-sous-Dun, au nord-est celle de Saint-Racho, à l'ouest celle de Chassigny-sous-Dun, à l'est celle d'Anglure-sous-Dun et au sud celle de Chauffailles.

Le territoire de Mussy se trouve au contact de deux régions naturelles, à l'ouest des Monts du Beaujolais (pour l'essentiel dans le département du Rhône) et à l'est du Brionnais (en Saône-et-Loire) mais elle relève de la zone d'attraction de la ville de Roanne dans le département de la Loire.

a superficie - 10 km2 - en fait une commune de dimension relativement modeste; parmi ses voisines seules Anglure-sous-Dun et La Chapelle-sous-Dun sont moins étendues; quant à celle de Chauffailles, le chef-lieu de canton, elle s'étend sur plus de 22 km2. La plus grande distance interne est de 4,5 km (du nord-est au sud-ouest). L'inclinaison générale du territoire communal de Mussy est double. En conformité avec la pente de l'ensemble de la région les altitudes diminuent d'est en ouest ce dont témoigne notamment la direction de la Rivière de Mussy qui orientée dans ce sens traverse toute la commune; c'est à l'aval de ce cours d'eau que se rencontre le point le plus bas du territoire, 338 m. Pourtant la dénivelée la plus importante se constate du nord au sud. Sur les confins orientaux de la commune on passe ainsi de 705 m à proximité du sommet de la Montagne de Dun à 366 m. sur les berges de la Rivière.

Le schéma structural de la commune résulte surtout de cette seconde caractéristique; en effet la Rivière de Mussy détermine l'existence de deux versants de dimension très différente. Traversant la partie sud du territoire communal elle laisse sur sa rive gauche une surface de dimension réduite (un peu moins de 2 km2) et sur sa rive droite un vaste plan incliné (un peu plus de 8 km2). Celui-ci s'étend sur le versant sud de la Montagne de Dun dont le sommet (sur la commune de Saint-Racho, à 50 m. seulement de la limite nord de Mussy) atteint 721 m. d'altitude. Il s'agit d'un môle avancé vers l'ouest des Monts du Beaujolais, gros promontoire boisé dominant toute la région et visible de plusieurs dizaines de kilomètres à la ronde. Du fait de ruptures de pente ce plan incliné n'est pas uniforme: entre le point culminant près du sommet et le hameau de la Borcelle la pente est très forte, autour de 30 %; entre le lieudit Dunet et le bourg de Mussy la pente s'apaise considérablement, voisine de 8 %; enfin entre le bourg et le talweg de la Rivière elle s'accentue de nouveau, à plus de 15 %.

Le plan incliné qui occupe la petite partie méridionale de la commune correspond au versant nord de l'interfluve qui sépare la Rivière de Mussy du Botoret, la rivière de Chauffailles. Cet interfluve est occupé dans le sud-est de la commune par un fort bombement, celui du Bois de Montloup qui culmine à 535 m. d'altitude tandis qu'au sud-ouest s'étend une surface surbaissée qui se tient au dessous de 400 m. Entre le sommet du Bois de Montloup et le cours de la Rivière la pente est forte, proche de 20 %; Ainsi au dessous du bourg de Mussy se place un étranglement de la vallée que la voie ferrée franchit par un viaduc spectaculaire.

L'altitude moyenne de la commune est de 420 m.

Le relief de la commune de Mussy est à peu près entièrement modelé dans les terrains cristallins du socle auquel appartiennent les Monts du Beaujolais, parcourus de quelques failles d'orientation armoricaine ou méridienne. Il s'agit pour l'essentiel de différents faciès du granite avec une forte dominante du granite porphyritique avec des inclusions très localisées de roches volcaniques. La vallée de la Rivière de Mussy est quant à elle tapissée d'alluvions récentes.

L'hydrographie de la commune de Mussy est exclusivement représentée par la rivière éponyme (nommée ruisseau de Mousset ou l'Oiselière dans la partie supérieure de son cours) qui la traverse d'est en ouest sur un peu plus de 3 km, passant d'une altitude de 366 m à son entrée dans la commune à 340 m à sa sortie soit une pente un peu inférieure à 1 %. Son débit est relativement modeste; à la sortie de la commune, à la limite avec Chassigny, il a été mesuré à 49,5 l/s en juillet 2005, l'étiage quinquennal étant évalué à 28 l/s.

Le taux de boisement de la commune est un peu supérieur à 20 % (214 ha en forêt sur les 1 000 ha de l'ensemble municipal) ce qui constitue un niveau intermédiaire entre le faible boisement des communes des basses collines de l'ouest de la région (10 % chez sa voisine occidentale Chassigny-sous-Dun) et celui, nettement supérieur, des communes plus engagées dans de la montagne beaujolaise (38 % chez sa voisine orientale Anglure-sous-Dun). Les placages forestiers les plus importants se rencontrent au nord sur les flancs de la Montagne de Dun et au sud dans le secteur du Bois de Montloup.

Mussy-sous-Dun subit fortement l'influence de l'importante métropole qu'est Lyon, extérieure à la région à laquelle appartient la commune mais éloignée de 84 km seulement par la route (Dijon se trouve à 167 km), tandis que Mâcon, chef-lieu du département de la Saône-et-Loire mais de taille modeste est très peu attractif en dehors du domaine administratif comme d'ailleurs la petite ville de Charolles chef-lieu de son arrondissement. Sur un plan plus local et du point de vue humain et économique la commune relève de la zone d'attraction de la ville de Roanne dont seuls 36 km la séparent . Sur un plan plus local Mussy est dans l'orbite de Chauffailles son chef-lieu de canton et siège de la communauté de communes "La Clayette-Chauffailles en Brionnais" à laquelle appartient Mussy.

Seule route départementale desservant la commune la D 316 constitue pour Mussy un cordon ombilical qui relie le bourg à Chauffailles le chef-lieu de canton distant d'un peu plus de 4 km dont la moitié sur le territoire municipal. Il n'en reste pas moins qu'un réseau de chemins asphaltés analogues à des routes sillonnent la commune reliant le bourg aux communes voisines Anglure-sous-Dun, Saint-Racho, Chassigny-sous-Dun, La Chapelle-sous-Dun. D'autre part Mussy paraît d'autant moins à l'écart des voies de communication qu'une route très passante, la D 985, frôle le territoire municipal à 50 m. près à l'ouest; il s'agit d'une liaison essentielle entre la vallée du Rhône et celle de la Loire par Chauffailles et La Clayette; elle est facilement accessible à partir du bourg de Mussy en moins de 3 km par un chemin asphalté.

Un autre type de voie de communication est représenté sur le territoire de Mussy par la voie ferrée. La commune est en effet traversée sur 2,5 km dans son angle sud-ouest par la ligne ferroviaire de Givors à Paray-le-Monial et Nevers au delà. Tracée à l'extrême fin du XIXe siècle en tant qu'ouvrage stratégique pour doubler les lignes directes de Lyon à Paris elle passe de tunnels en viaducs à travers les reliefs accidentés des Monts du Beaujolais par la vallée d'Azergues pour rejoindre la vallée de la Loire aux portes du Nivernais. Elle a donné lieu à la construction sur la commune d'un magnifique ouvrage d'art, le viaduc de Mussy (18 arches de 25 m d'ouverture, longueur 561 mètres, hauteur 60 m), classé monument historique. Les convois - de voyageurs mais surtout de marchandises - venant de Chauffailles surgissent des hauteurs du Bois de Montloup, franchissent sur le viaduc la vallée de la Rivière de Mussy, défilent aux portes-mêmes du village pour s’enfoncer tout aussitôt dans un court souterrain avant de s'engager en tranchées dans le secteur du lieudit le Mont. Si par son tracé la ligne reste quelque peu étrangère à la commune son utilité pour la desserte de la population est primordiale grâce à la gare de Chauffailles distante de 4 km seulement du bourg de Mussy.


L'histoire démographique de Mussy-sous-Dun serait semblable à celle de la plupart des communes de la région n'était la partition de son territoire en 1870 lors de la création de la commune d'Anglure-sous-Dun qui l'a privé de 40  % de sa supeficie. A cette époque s'amorçait déjà l'exode rural déclenché par le début de la révolution industrielle qui s'apprêtait à draîner vers les villes une partie des populations rurales. Dans le cadre de ce qui fut désormais son territoire municipal le pic démographique fut atteint nettement plus tard, en 1896 avec encore près de 1 000 h. Les trois-quarts de siècle qui ont suivi ont été marqués par un fort déclin de la population municipale et en 1975 au moment où s'est placé son étiage il ne restait que 283 personnes à Mussy qui s'était ainsi vidé des deux tiers de ses habitants.

Les quarante ans qui se sont écoulés depuis 1975 ont connu une évolution contrastée: une phase longue de croissance a d'abord paru redresser fortement la dépression démographique puisque, en un tiers de siècle, au rythme de 1 % par an, la commune avait vu sa population s'accroître de près de 100 personnes. En revanche la courte période la plus récente a connu un nouveau repli démographique, que l'on observe dans bon nombre d'autres collectivités humaines de la région, très sensible ici puisqu'il s'est déroulé à un rythme supérieur à 1 % par an (diminution de 31 personnes en 6 ans). Il y avait 343 personnes habitant la commune en 2014, la densité kilométrique, faible en regard de la moyenne régionale, s'établit à 34 h./km2

Le domaine naturel des hautes collines du Roannais auquel appartient Mussy participe du paysage de demi-bocage qui caractérise la région entière. L'habitat y est dispersé, le bourg ne rassemble qu'une part restreinte de la population (un quart environ dans le cas de Mussy) et les écarts sont nombreux.dont quelques-uns ont rang de hameaux : la Borcelle, les Forestiers, les Trouillets, les Cadolles, le Mont et la Combe étagés sur les pentes de la Montagne de Dun. Un certain nombre de lieudits groupent seulement quelques maisons : Dreuillien, Dunet, le Vignaud, le Ry, l'Aye, Pierre Chèvre, les Fontaines, les Terres, le Fournay , la Vigne, la Terre des Vignes, la Pierre Aigue, la Seigne, les Bois Ramés, les Murgers, les Branlards, les Bajards, les Vismats, le Pont Chevalier et au sud de la Rivière le Ragin, la Roche Coupée et les Murs. La Roche et les Mathys constituent de leur côté de véritables faubourgs ou quartiers du bourg.

L'agriculture demeure active à Mussy. Tandis qu'en 2010 existaient encore 13 exploitations la concentration qui s'est produite ici comme ailleurs dans les campagnes a réduit à 8 le nombre de ces exploitations. Ces 8 exploitations se partagent les 596 hectares de la surface agricole utile de la commune (ce qui représente donc près de 60 % de la surface totale de la commune). Compte tenu du fait que des parcelles sont exploitées par des agriculteurs extérieurs à la commune on peut estimer à environ 75 ha (46 il y quelques années) la surface moyenne d'une exploitation agricole à Mussy, Situation habituelle dans le Nord-Est roannais les surfaces en herbe - 560 ha soit 94 % de la SAU - l'emportent sur les labours mais ici dans une très forte proportion (36 ha seulement en terres labourées soit 6  % de la SAU), situation à mettre en rapport avec le caractère montueux de la topographie locale. L'élevage bovin compte pour l'essentiel et la production se partage entre le lait et la viande avec prédominance de cette dernière mais l'activité agricole prend aussi la forme traditionnelle de la polyculture dans plusieurs de ces exploitations.

L'activité artisanale est représentée à Mussy par une entreprise de plomberie au lieudit le Vignaud, une autre de plâtrerie-peinture à la Vigne et une scierie aux Branlards. Un gite rural au lieudit les Bajards, une entreprise de vente d'articles de sport sise à l'Aye et un négoce de bestiaux complètent le tableau économique de la commune.

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
juin 1995 mars 2008 Roland Puthod    
mars 2008 mars 2014 Jean-Pierre Bonin    
mars 2014 en cours Isabelle Morel    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[1]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[2],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 343 habitants, en diminution de -8,29 % par rapport à 2009 (Saône-et-Loire : 0,19 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1841 1846 1851 1856
1 470 1 479 1 393 1 391 1 400 1 486 1 453 1 494 1 515
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
1 551 1 500 881 900 903 892 840 992 772
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
704 618 526 502 475 450 423 398 354
1968 1975 1982 1990 1999 2008 2013 2014 -
325 283 303 297 354 374 347 343 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2006[4].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Le principal monument de Mussy-sous-Dun est son viaduc ferroviaire, sur la ligne reliant Lozanne à Paray-le-Monial. Long de 561 mètres et haut de 60 mètres, il est constitué de 18 arches à plein cintre ayant chacune 25 mètres de diamètre. Achevé en 1895, il a été inscrit au titre des monuments historiques en 1984[5].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Louis Bajard, né à Mussy le 2 février 1903, champion cycliste vainqueur de Lyon-Grenoble-Lyon 1928, du Circuit du Forez (1929). Termine les Tours de France 1930 (29e) et 1931 (28e).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]


Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :