Muslim Magomayev (compositeur)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Muslim Magomayev
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 51 ans)
NaltchikVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Allée d’honneur, Liste des personnes enterrées dans l'allée d'honneur à Bakou (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Formation
Transcaucasian Teachers Seminary (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Période d'activité
Depuis Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfant
Jamaladdin Magomayev (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Religion
Genre artistique
Distinction
Artiste émérite de la RSS d'Azerbaïdjan (d) ()Voir et modifier les données sur Wikidata
signature de Muslim Magomayev (compositeur)
signature

Muslim Magomayev (en azéri: Abdul-Müslüm Məhəmməd oğlu Maqomayev), né le 6 (ou le 18) septembre 1885, à Grozny, dans la région de Tersk, (Empire russe) et mort le à Naltchik est un compositeur soviétique, azerbaïdjanais, chef d'orchestre, homme d’art honoré de la République Socialiste Soviétique d'Azerbaïdjan en 1935, l'un des fondateurs de la musique classique azerbaïdjanaise et le grand-père du célèbre chanteur azerbaïdjanais Muslim Magomayev.

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Il fréquente l'école primaire à Grozny, où son père est forgeron. Il joue de la musique folklorique et apprend l'accordéon. De 1899 à 1904, il étudie au Séminaire pédagogique transcaucasien (en) de Gori (Géorgie) pour devenir enseignant. Il participe à des spectacles musicaux, apprend le violon et le hautbois et joue dans l'orchestre du Séminaire. Il y rencontre Uzeyir Hadjibeyov, avec qui il entretiendra une amitié étroite toute sa vie[1].

Carrière[modifier | modifier le code]

Il obtient son diplôme au collège des enseignants de Tbilissi (Géorgie). Il commence sa carrière comme enseignant d'abord dans le Caucase du Nord, à Bekovichi (Kizliar) dans l'actuelle Ossétie du Nord-Alanie, puis à Lankaran en Azerbaïdjan. Il y fonde avec d'autres un chœur, un orchestre à cordes et une troupe de théâtre.

En 1911, il s'installe ensuite à Bakou, comme professeur en banlieue. Il devient membre de la troupe du Théâtre national d'opéra sous la direction de U.Hadjibeyov, d'abord comme violoniste, puis comme chef d'orchestre, et enfin comme directeur du théâtre. Plus tard, il occupe des postes au sein du Commissariat du peuple à l'éducation de la RSS d'Azerbaïdjan[2].

Œuvre[modifier | modifier le code]

L'influence de l'art national azerbaïdjanais, qui l'intéresse dès son plus jeune âge, peut être retracée dans l'œuvre de Muslim Magomayev. Il écrit deux opéras, Shah Ismayil (1916), encore très influencé par les opéras européen, et surtout Narguiz (1935). Narguiz est le premier opéra azerbaïdjanais sur un thème soviétique.

Il est également l'auteur d'environ trois cents arrangements symphoniques de danses, chansons et autres mélodies folkloriques azerbaïdjanaises.

En 1920–1930, il compose la musique des films L’Art azerbaïdjanais, Le rapport, ainsi que pour les drames Les morts de Djalil Mammadguluzadeh, et 1905 de Djafar Djabbarli. Il compose la musique pour l'orchestre symphonique Dans les steppes d'Azerbaïdjan, Djeyran, Turaci, Shushtar Deramedi, Danse tchétchène, etc.

Il poursuit également son travail dans le domaine de la musique vocale. Les chansons Le printemps, Le champ, Notre village attirent l'attention par leur couleur nationale[3].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Il épouse Badiguljamal Teregulova, une des sœurs de son ami Ali Teregulov, tandis que l'autre épouse son ami Hacıbəyov Maleyke.

Postérité[modifier | modifier le code]

Le Théâtre philharmonique national d'Azerbaïdjan ainsi qu'une rue dans la vieille ville de Bakou portent le nom de Muslim Magomayev.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (ru) « Братья по призванию », sur aztc.gov.az,‎ 18 Сентября 2018 (consulté le 1er février 2021)
  2. (ru) « Композитор Муслим Магомаев », sur portal.azertag.az,‎
  3. (ru) « Aбдул-Mуслим Mагомет оглы Mагомаев », sur artsandculture.google.com (consulté le 1er février 2021)