Muslim Magomayev

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Muslim Magomayev
Vladimir Putin with Muslim Magomayev.jpg
Vladimir Poutine décorant l'artiste en 2002
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 66 ans)
MoscouVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Alley of Honor (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Formation
Activités
Mère
Ayşət Maqomayeva (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Tamara Sinyavskaya (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Tessiture
Instrument
Genres artistiques
Site web
Distinctions
Liste détaillée
Ordre de l'Honneur
Ordre polonais du Mérite culturel (en)
Istiglal Order (en)
Ordre de la Gloire (en)
Artiste du peuple de l'URSS
Ordre du Drapeau rouge du Travail
Ordre de l'Amitié des peuples
Miner's Glory Medal (en)Voir et modifier les données sur Wikidata

Muslim Magometovitch Magomayev (azéri : Müslüm Məhəmməd oğlu Maqomayev; russe : Муслим Магометович Магомаев), né le à Bakou et mort le à Moscou[1], est un baryton et chanteur populaire azerbaïdjanais actif durant les années 1960 et 1970 en Union soviétique.

Biographie[modifier | modifier le code]

Muslim Magomayev appartient à l'une des dynasties artistiques les plus respectées d'Azerbaïdjan. Son grand-père Muslim Magomayev (1885-1937), l'ami et contemporain du grand compositeur Üzeyir Hacıbəyov, appartenait à la première génération des compositeurs azéris d'origine Lezgi. Le père de Magomayev, Mohammad Magomayev, mort durant la Seconde Guerre mondiale, était un peintre talentueux, et sa mère était actrice.

En 1962, Magomayev apparaît pour la première fois à Moscou où il chante dans le cadre des Jours de la culture azerbaïdjanaise. Il chante deux œuvres dans un concert de gala sur la principale scène d'URSS, le palais des congrès du Kremlin et devient ainsi une célébrité.

En 1964-1965, il est à l'essai à La Scala de Milan, mais refuse l'invitation qui lui est faite pour chanter au Bolchoï à son retour. À la place, il se tourne vers la musique populaire, devenant ainsi une idole pour plusieurs générations de mélomanes soviétiques.

Il joue à l'Olympia en 1969, et Bruno Coquatrix lui offre un contrat, mais le ministère de la culture soviétique refuse de le laisser partir, arguant du fait qu'il doit jouer dans les concerts du gouvernement.

Il était aussi un compositeur de chanson et de musiques de film. Magomayev a également joué dans des films pour le cinéma et la télévision. Il a également interprété dans les années 1960 la chanson « Я очень рад, ведь я наконец возвращаюсь домой » (Je suis très heureux d'être enfin rentré à la maison) qui a été popularisée par l'interprétation d'Édouard Khil et qui a fait l'objet du même air connu sous le nom de « Trololo ».

Vie privée[modifier | modifier le code]

Magomayev s'est marié quand il avait 19 ans, mais l'union n'a pas duré un an[2]. Sa fille de ce premier mariage, Marina, vit aux États-Unis. Il s'est finalement remarié, cette fois avec la chanteuse d'opéra Tamara Sinyavskaya[3].

Plus tard dans la vie, Magomayev lutta contre une grave maladie cardiaque[2].

Dernières années[modifier | modifier le code]

Au début des années 2000, Magomayev met officiellement fin à sa carrière musicale et ne donne que quelques représentations avec sa femme[3]. Il est décédé le 25 octobre 2008 dans son appartement à Moscou des suites d'une crise cardiaque[4]. Il a été enterré dans l'allée d'honneur dans sa ville natale de Bakou[5], à côté de son grand-père, le 29 octobre[6]. Le président azerbaïdjanais Ilham Aliyev, la veuve de Magomayev, Tamara Sinyavskaya, sa fille Marina, ainsi que des représentants de l'État et des délégations internationales ont assisté à la cérémonie funèbre. Des milliers de personnes sont venues rendre un dernier hommage au chanteur.

Titres[modifier | modifier le code]

  • Artiste du peuple de l'URSS (1973)[7]
  • Artiste du peuple de la RSS d’Azerbaïdjan (1964)
  • Artiste honoré de la RSS d'Azerbaïdjan (1971)
  • Artiste honoré de la RSSA tchétchène-ingouche

Filmographie partielle[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Worldwide famous singer Muslim Magomayev dies apa.az, 25 octobre 2008
  2. a et b (en) « The Times & The Sunday Times » (consulté le 9 novembre 2018)
  3. a et b (ru) Комсомольская правда | Сайт «Комсомольской правды», « Муслима Магомаева похоронили рядом с дедом », KP.RU - сайт «Комсомольской правды»,‎ (lire en ligne, consulté le 9 novembre 2018)
  4. « Famous singer from Azerbaijan Muslim Magomaev dies in Moscow »
  5. (en) Sputnik, « Soviet-era pop star Magomayev buried in Azerbaijan », sur en.rian.ru (consulté le 9 novembre 2018)
  6. « Worldwide famous singer Muslim Magomayev dies »
  7. Музыкальная энциклопедия. Гл. ред. Ю. В. Келдыш. Т 3. Корто — Октоль. 1104 стб. с илл. М.: Советская энциклопедия, 1976 - Encyclopédie soviétique

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :