Musica enchiriadis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le Musica enchiriadis est un traité musical datant du IXe siècle ; son auteur est anonyme. C'est le plus ancien texte qui nous est resté contenant une tentative d'élaboration d'un système de règles pour la polyphonie dans la musique occidentale. Dans un premier temps ce traité a été attribué à Hucbald, mais cette attribution a été contestée[1]. D'autres historiens l'ont attribué à Odo de Cluny (879-942)[2]. Il a aussi été attribué à Abot Hoger (-906)[3].

Ce traité de théorie de la musique, tout comme d'autre textes, telle la Scolica enchiriadis, circula officieusement dans les manuscrits médiévaux, souvent associé au De Institutione Musica de Boethius[4]. Il consist en dix-neuf chapitres, les neuf premiers sont consacrés à la notation musicale, au modes et au plain-chant[4].

Les chapitres 10 à 18 concernent la polyphonie. L'auteur montre ici avec des exemples comment la consonance des intervalles doit être utilisée pour composer ou improviser le nouveau style de musique médiéval : l'organum (Scolia enchiriadis explique également que certaines mélodies doivent être chantés plus rapidement, d'autres plus lentement). Le dernier chapitre, le 19e, relate la légende d'Orphée[4].

La notation utilisée dans le Musica enchiriadis. L'échelle comprend quatre tétracordes.

La gamme utilisée dans le travail, qui est basée sur un système en tétracorde, semble avoir été créée uniquement pour les explications de ce traité, plutôt que de reproduire la pratique musicale existante[1]. Le traité utilise également un très rare système de notation, antérieur au système de Guido d'Arezzo, connu sous le nom de "dasien".

Une édition critique du traité a été publiée en 1981.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Hoppin, Richard H. Medieval Music. Norton, 1978, pp.188-193.
  2. Finney, Theodore M. A History of Music. Harcourt, Brace and Company, 1935, p. 61
  3. Wright, Craig and Simms, Bryan. Music in Western Civilization. Schirmer Cengage Learning, 2010, p. 52
  4. a, b et c Erickson, Raymond. "Musica enchiriadis, Scholia enchiriadis". The New Grove Dictionary of Music and Musicians. London: Macmillan, 2001.

Liens externes[modifier | modifier le code]