Musculation des pectoraux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

La musculation des pectoraux est une technique très ancienne. Il y a 4 000 ans, les Assyriens, les Babyloniens et les Chinois pratiquaient l’entraînement avec les poids. Les Grecs et les Romains en faisaient grand usage. C'était l'activité quotidienne des gladiateurs de l'Empire romain. Plus ou moins rudimentaires, les balanciers et les haltères ont fait leur apparition avec la naissance de la civilisation romaine.

Les muscles pectoraux constituent un groupe de muscles localisés sur le thorax, ils permettent la poussée en avant des bras et se décomposent en deux parties, le grand pectoral et le petit pectoral. Les pectoraux couvrent une surface située entre les épaules, à l'avant du corps, qui va jusqu'au abdominaux.

La musculation des pectoraux, comme tout exercice de musculation, nécessite une grande rigueur sur le plan diététique et sportif. Afin d'optimiser la prise volumique des muscles pectoraux, il est aujourd'hui préconisé d'effectuer des séries à très grande intensité de 8-12 répétitions à environ 80 % de votre charge maximum. Le souffle est primordial, il faut inspirer lors de la phase négative de l'exercice puis expirer pendant la phase positive.

La régularité prime sur l'intensité d'un seul entraînement. Il est en effet moins efficace de leur infliger une séance isolée mais très intense plutôt que de travailler dans la régularité. Il est envisageable d'entraîner les pectoraux une à deux fois par semaine, en laissant au minimum deux jours de repos entre les entraînements.

À cause de la relative dangerosité des certains exercices dédié au renforcement pectoral, il est préférable de se faire aider lors d'une séance les concernant, en effet la plupart des exercices présentent le risque que la barre vous compresse la cage thoracique en cas de tétanie musculaire due à l'effort.

Techniques[modifier | modifier le code]

Les techniques et exercices pour muscler les pectoraux ont peu évolué. On retrouve parmi les incontournables le développé couché avec barres ou haltères. Cet exercice est parfois remplacé par des machines guidées de type « presse » à bras. En fonction de l'inclinaison du banc on pourra solliciter davantage une partie des pectoraux. Lorsque le banc est incliné la partie supérieure des pectoraux aura tendance à plus travailler alors que la partie inférieure sera davantage stimulée lorsque l'on travaillera en décliné c'est-à-dire la tête en bas.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]