Musa ibn Fortún

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Musa ibn Fortún (en arabe : موسى بن فرتون, Mūsā bin Furtūn), appelé également Musa ou Muza Ier (avant 740 - Saragosse, 801 ou 802), fut l'un des chefs de la dynastie des Banu Qasi ou Banu Kazi. Il fut gouverneur d'Arnedo, Tarazona et Saragosse. Petit-fils du Comte Cassius et fils de Fortún ibn Qasi, il compta parmi ses fils le célèbre et puissant Musa ibn Musa, appelé également Musa II ou Musa le Grand.

Il aida probablement Abd al-Rahman Ier à soumettre Saragosse en 772, car peu après celui-ci le nomma wali de quelques villes de la vallée de l'Èbre. Par divers triomphes, il déclara son indépendance vis-à-vis de l’émirat de Cordoue. C’est Musa ibn Fortún qui fit des Banu Qasi ou Banu Kazi, puissante famille de la vallée moyenne de l'Èbre, les gouverneurs de la région.

Il mourut assassiné à Saragosse un an après la naissance de son fils Musa ibn Musa.

Descendance[modifier | modifier le code]

Il épousa Oneca (Íñiga ou Ignacia), veuve de Íñigo Ximenes Arista ( mort en 780) et mère du futur roi de Navarre Eneko Arista, qui lui donna :

Sans doute d’un premier mariage, il eut cinq ou six[1] autres fils :

Christian Settipani attribue la maternité de Lubb (Loup, Lope) et de García à Oneca[5], ces prénoms chrétiens étant nouveaux chez les Banu Qasi, surtout si Oneca était bien la fille du duc Loup II de Vasconie, et suggère que García pourrait être le fils d'Iñigo ou Jimeno, père d’Eneko Arista, et non de Musa ibn Fortún. Il indique aussi que l'ordre des deux mariages d'Oneca est discuté selon les auteurs (lui-même préfère placer celui avec Musa ibn Fortún en premier), ce qui ne modifie pas la forme générale des arbres généalogiques.

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • L'article de référence sur les Banu Qasi est dû à Alberto Cañada Juste, "Los Banu Qasi (714-924)", téléchargeable en ligne : [1]
  • Un arbre généalogique du projet Medieval Lands, page "Moorish Spain", se trouve à l'adresse suivante : [2]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. selon les autres versions linguistiques
  2. l’étymologie de ce prénom est un mystère. La version catalane le nomme Yuqàrtaix (prononcé Youqartach), dont la graphie arabe est voisine de la précédente et qui peut faire penser à un Jugurtha (grec ancien Iougourthas, kabyle Iugurten) d’ascendance berbère
  3. cité dans l'arbre généalogique à la page 87 de l'article d'Alberto Cañada Juste, où son frère Fortún n'apparaît pas
  4. cité dans l'arbre généalogique du projet Medieval Lands, page "Moorish Spain", où son frère Lubb n'apparaît pas.
  5. Christian Settipani, La Noblesse du Midi Carolingien, Oxford, Linacre College, Unit for Prosopographical Research, coll. « Occasional Publications / 5 », , 388 p. (ISBN 1-900934-04-3), p. 109