Musée national du Botswana

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Musée national du Botswana
OxCart on display at Botswana National Museum.jpg
Informations générales
Type
Musée national public
Ouverture
Site web
Localisation
Pays
Commune
Coordonnées

Géolocalisation sur la carte : Afrique

(Voir situation sur carte : Afrique)
Point carte.svg

Géolocalisation sur la carte : Botswana

(Voir situation sur carte : Botswana)
Point carte.svg

Le musée national du Botswana, également connu sous le nom de musée national et galerie d'art (en tswana : Mabolokelo a ditso a lefatshe la Botswana, en anglais : Botswana National Museum) est un musée situé au centre de Gaborone, la capitale du Botswana. C'est une institution pluridisciplinaire qui réunit la Galerie d’art nationale, la Bibliothèque nationale, la Galerie octogonale ainsi que le Jardin botanique.

Le musée national du Botswana participe aussi à la préservation de Tsodilo, premier site botswanien inscrit sur la liste du Patrimoine mondial de l’UNESCO. Il gère en outre Tsholofelo Park, où se trouve désormais la sépulture du « Nègre de Banyoles », El Negro – de fait un homme noir empaillé au milieu du XIXe siècle[1] –, dont la dépouille a été restituée par le musée Darder de Banyoles (Catalogne)[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le musée fut créé en 1967 par une loi du Parlement, soit un an après l'indépendance du Botswana, et a officiellement ouvert ses portes en 1968.

Selon une étude de 1995, c'était alors l'un des rares musées africains à proposer un récit complet de l'histoire de son pays[3].

Un jardin botanique a été créé en . L'année 2008 a donné lieu à des manifestations liées au 40e anniversaire de l'institution[2].

Collections[modifier | modifier le code]

Le musée a pour ambition de valoriser l'héritage naturel et culturel du pays, notamment la faune, la flore, les peuples et l'artisanat traditionnel. Il cherche aussi à promouvoir les créations contemporaines des artistes locaux.

Communication[modifier | modifier le code]

L'éloignement et la dispersion des populations rurales les privant de toute possibilité de fréquenter une institution avant tout urbaine, le musée a mis en place une série de démarches pour pallier cette difficulté[4]. Il se déplace dans les campagnes et publie un périodique, The Zebra's Voice – le zèbre étant l'emblème du musée –, largement diffusé auprès des autorités locales, des écoles, des services et des particuliers. Intitulée « Adoptez un monument », une nouvelle action a été lancée en 2008. Il s'agit d'encourager le monde des affaires, les organisations non gouvernementales (ONG) et les particuliers à s'impliquer activement dans la gestion des sites patrimoniaux. Une levée de fonds a également été organisée en proposant aux visiteurs de devenir Amis de la société du musée[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (fr) « Un musée espagnol regrette l’inhumation d’El Negro de Banyoles », 22 novembre 2000 [1]
  2. a b et c (fr) Gaogakwe Phorano, « Le Botswana célèbre la JIM en lançant des stratégies de partenariat sur le patrimoine », in Les Nouvelles de l'ICOM, no 1, 2009, p. 5) [2]
  3. (fr) Anne Gaugue, Les États africains et leurs musées : la mise en scène de la Nation, L'Harmattan, Paris, Montréal, 1997, p. 34 (ISBN 2-7384-5273-6) (texte remanié d'une thèse de géographie, Université Paris 8, 1995)
  4. (fr) Tarisayi Weston Madondo, « Au Botswana : le musée à la rencontre de la population », in Museum International, 2009, vol. 34, no 3, p. 189-193

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Sarah Anne Hughes (dir.), Tshomarelo Ngwao: the museums of Botswana celebrate twenty-five years of independence : a compilation of articles from the Kgosi Sechele I Museum, Khama III Memorial Museum, National Museum, Monuments and Art Gallery, Phuthadikobo Museum and Supa-Ngwao Museum Centre, National Museum, Monuments, and Art Gallery (Botswana), 1991 (ISBN 9789991210469)
  • (en) James Denbow et Phenyo C. Thebe, « The Botswana National Museum, Monuments and Art Gallery », in Culture and customs of Botswana, Greenwood Press, Westport, Conn., 2006, p. 88 (ISBN 0-313-33178-2)
  • (fr) A. C. Campbell et D. N'Teta, « Musée national et Galerie d'art, Botswana: historique et perspectives », in Museum (A Quarterly Review Published by UNESCO Paris), 1980, vol. 32, no 2, p. 62-67

Liens externes[modifier | modifier le code]