Musée national d'anthropologie de Mexico

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Musée national d'anthropologie.
Musée national d’anthropologie
Esplanade d'entrée et façade principale du musée national d'anthropologie de Mexico
Esplanade d'entrée et façade principale du musée national d'anthropologie de Mexico
Informations géographiques
Pays Drapeau du Mexique Mexique
Ville Mexico
Coordonnées 19° 25′ 34″ N 99° 11′ 10″ O / 19.426, -99.18619° 25′ 34″ Nord 99° 11′ 10″ Ouest / 19.426, -99.186
Informations générales
Date d’inauguration
Collections Arts et civilisations précolombiennes
Superficie Près de 8 hectares
Informations visiteurs
Nb. de visiteurs/an 2 002 133 (en 2013)[1]
Site web http://www.mna.inah.gob.mx/

Géolocalisation sur la carte : Mexique

(Voir situation sur carte : Mexique)
Musée national d’anthropologie

Géolocalisation sur la carte : Mexico

(Voir situation sur carte : Mexico)
Musée national d’anthropologie

Le Musée national d'anthropologie de Mexico (« Museo Nacional de Antropología », en espagnol, souvent abrégé en MNA dans les publications mexicaines) est un musée situé dans le bois de Chapultepec, à Mexico, et consacré à l'archéologie et l'histoire des civilisations préhispaniques du Mexique, principalement de Mésoamérique, et à l'ethnographie des actuels peuples indigènes du pays. Depuis son inauguration en 1964, il est considéré comme un des plus importants musées mexicains et, avec plus de 2 millions de visiteurs en 2013, il a été également le plus visité.

Historique[modifier | modifier le code]

Histoire des collections avant l'ouverture du musée[modifier | modifier le code]

Le 13 août 1790 est mis jour le monolithe de Coatlicue. Le comte de Revillagigedo, alors vice-roi de la Nouvelle-Espagne, décide de la placer dans l'Université royale et pontificale du Mexique . Cela est considéré comme le premier acte de conservation du patrimoine culturel au Mexique[2]. Le premier « musée », quant à lui, correspond au placement, la même année, de la pierre du Soleil à la vue de tous, en bas de la tour Sud-Ouest de la Cathédrale Métropolitaine.

En 1822 est créé un conservatoire d'antiquités et d'histoire naturelle dans cette même université.

En 1825 naît le « Musée National Mexicain » (dont le nom devient « Musée Mexicain » en 1834). En 1865, Maximilien d'Autriche assigne le musée a la Casa de Moneda.

En 1909, après la séparation des départements créés depuis 1877, le musée est renommé « Musée National d'Anthropologie d'Histoire et d'Ethnologie ». En 1910 et 1911, d'autres départements y sont créés.

En 1947, les collections devenant trop grandes, un nouvel endroit est envisagé.

Architecture[modifier | modifier le code]

Construction[modifier | modifier le code]

En 1959, le président Adolfo Lopez Mateos valide la construction du nouveau musée, dont la réalisation architecturale est confiée à Pedro Ramírez Vázquez,architecte mexicain.

Le musée est inauguré le [3]. Sa construction a occupé 800 ingénieurs et 1 200 ouvriers et a duré 18 mois[2].

Description[modifier | modifier le code]

Le musée est composé 23 salles d'exposition permanente, une salle d'expositions temporaires et 2 auditoriums, sur une surface de 30 000 m2[4], organisée autour d'un patio. Celui-ci est semi-couvert ; un "parapluie", supportée par une colonne sculpte de motifs représentatifs de l'histoire mexicaine (arbre mythologique des indigènes préhispaniques, la nationalité mexicaine comme mélange indigène et européen, l'aigle et le jaguar comme éléments contraires de l'univers), recouvre la partie la plus proche de l'entrée, tandis qu'un miroir d'eau occupe la partie libre.

La façade d'entrée du musée, en marbre, figure l'emblème national du Mexique. Sur l'esplanade d'accès au musée est installé un très grand drapeau du Mexique. Une fontaine est installée à l'extérieur du musée, représentant Tlaloc. Cette sculpture provient de Coatlinchán.

Collections[modifier | modifier le code]

Le musée offre une présentation des recherches archéologiques sur la préhistoire et l’histoire précolombienne du Mexique (au rez-de-chaussée) et des cultures indigènes mexicaines actuelles (à l'étage)[5]. On y trouve certaines des pièces les plus importantes des civilisations olmèque, maya, de Teotihuacán, nahua, toltèque et bien sûr aztèque

Il héberge également 15 000 m2 d'entrepôts et de laboratoires divers[6], ainsi que la bibliothèque nationale d'anthropologie et d'histoire du Mexique, qui conserve notamment plus de 85 000 volumes, 72 000 images et 11 000 cartes[7].

Enfin, le MNA dispose de 35 700 m2 d'extérieurs, dont la place à l’entrée du musée, le patio recouvert du "Parapluie" et d'autres cours intérieures[8].

Au rez-de-chaussée se trouvent les salles d'archéologie. Le parcours commence, dans la première salle à droite du « Parapluie », par une introduction à l'anthropologie. Viennent ensuite les salles consacrées au peuplement de l'Amérique, au Préclassique dans le plateau central du Mexique, à Teotihuacan, à l'époque toltèque, aux Mexicas, aux cultures de Oaxaca, aux cultures de la côte du golfe du Mexique, aux anciens Mayas, aux cultures du nord du Mexique et enfin aux cultures de l'ouest du Mexique.

L'étage est consacré à l'ethnographie. Le parcours commence, au-dessus de la salle d'introduction à l'anthropologie, par une présentation des différents peuples amérindiens qui vivent actuellement au Mexique. Les salles suivantes sont destinées à la région du Grand Nayar, aux Nahuas, aux Otopames, à la côte du golfe du Mexique, au massif de Puebla, à la région de Oaxaca, au nord-ouest mexicain, aux Mayas et aux Purépechas.

Introduction à l'anthropologie et au peuplement de Mésoamérique[modifier | modifier le code]

La visite commence par une reconstitution du squelette de Lucy ; bien que des squelettes plus anciens ait été retrouvés et qu'ils auraient ainsi mieux représentés le point de départ de l'espèce humaine, Lucy a été choisie pour sa célébrité[9]. Le but de cette salle est d'illustrer l'évolution biologique et sociale de l'humanité.

Le peuplement de l'Amérique est en représentée par le passage du détroit de Béring, des figurines de la vie des chasseurs-cueilleurs sur le territoire de l'actuel Mexique, une peinture murale d'Iker Larrauri représentant les animaux du pléistocène (mastodonte, mammouth, mégathérium, tigre à dents de sabre, chameau et ancêtre du cheval), le squelette du mammouth de Santa Isabel Ixtapan, divers squelettes humains (femme du Peñon III, couple de Santa Maria Astahuacán, homme retrouvé dans la Grotte du Tecolote, crâne féminin de Coxcatlán. Une fresque de Chávez Morado, qui a choisi de mettre l'accent sur la domestication du maïs, qui est aussi illustrée par un diorama d'un hameau du bassin du fleuve Balsas.

Enfin, des œuvres modernes, dont une peinture murale de Jorge González Camarena, illustrent en fin de parcours la diversité humaine.

Le préclassique dans le haut plateau central[modifier | modifier le code]

La période préclassique va généralement de -2500 à 200 et correspond au début de l'agriculture intensive (maïs, haricots, courgettes et piments), l'invention de la céramique, le recours à l'écriture, l'intensification du commerce et la stratification sociale. Le musée présente divers objets en céramique retrouvés à Tlatilco, Cuicuilco, au hameau de la Guadalupita, mais aussi des actuels états de Tlaxcala, Puebla ou du bassin de Mexico. Une peinture murale d'Alfredo Zalce représente Cuicuilco.

Teotihuacán[modifier | modifier le code]

Cette salle est consacrée à Teotihuacán.

Les Toltèques et leur époque[modifier | modifier le code]

Mexica[modifier | modifier le code]

Cultures de la région d'Oaxaca[modifier | modifier le code]

Les cultures zapothèques et mixtèques sont les principales de l'ancienne régin d'Oaxaca. Les œuvres exposées dans cette salle proviennent essentiellement de Monte Albán et Mitla.

Cultures de la côte du Golfe[modifier | modifier le code]

Cette salle correspond aux cultures olmèque, du centre de Veracruz (Remojadas) et de La Huasteca pendant la période Préclassique.

Maya[modifier | modifier le code]

Cultures de l'Occident[modifier | modifier le code]

Cultures du Nord[modifier | modifier le code]

Salles d'ethnographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (es) INAH, El INAH obtuvo récord histórico de visitantes: más de 21 millones acudieron a museos y zonas arqueológicas durante 2013, 6 février 2014.
  2. a et b Solís 2004, p. 4.
  3. (es) Histoire du musée sur le site officiel du MNA.
  4. (es) Site officiel, page sur les expositions
  5. (es) Site du MNA, Salas.
  6. (es) Site du MNA, Arquitectura y construcción.
  7. Site de la BNAH, sections Historia et Acervo General.
  8. (es) Agenda cultural del INAH, décembre 2008.
  9. Solís 2004, p. 14.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :