Musée national Cirta

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Musée national Cirta
Certa Museum Constantine,Algeria.jpg
Musée de Cirta
Informations générales
Type
Musée national (d), musée archéologiqueVoir et modifier les données sur Wikidata
Ouverture
1852
Surface
2 100 m 2
Site web
Collections
Collections
Nombre d'objets
14 000
Localisation
Pays
Commune
Adresse
Coudiat Aty
25000 Constantine
Coordonnées

Le musée national Cirta est un musée à Constantine en Algérie, qui présente le passé de la ville de la préhistoire, aux périodes numide, romaine, hafside, ottomane et coloniale ainsi que des vestiges de Tiddis et de la Kalâa des Béni Hammad.

Historique[modifier | modifier le code]

La création du Musée archéologique de Constantine est due à l’initiative de la Société d'archéologie de Constantine fondée en 1852 par MM. Creully, L Renet et Cherbonneau pour présenter Constantine, la ville historique que date de la préhistoire[1].

Il a été construit suivant le modèle gréco-romain, un édifice rectangulaire avec un jardin au milieu et un couloir décoré de piliers ; sans oublier que son jardin contient aussi quelques gravures et sculptures. Le musée contient trois pavillons : celui des objets archéologiques, celui des beaux-arts et celui de l’ethnographie[2].

Collections[modifier | modifier le code]

Mosaïque romaine exposée au musée

La collection du musée se compose de plus de 7 000 pièces d’antiquités, de tableaux et de pièces ethnographiques qui appartiennent aux diverses époques historiques depuis la préhistoire à la phase islamique en passant par celles libyque, punique, romaine et byzantine[3]. Parmi les pièces fascinantes du musée, on trouve la statue grandeur nature en marbre blanc de Annia Galeria Faustina (106–140), épouse d'Antonin le Pieux, empereur romain qui régna de 138 à 161. Cette statue fut découverte à Djemila près de l’arc de Caracalla.

Section ethnographique[modifier | modifier le code]

Section archéologique[modifier | modifier le code]

Mosaïque du Triomphe de Vénus Marine, trouvée à Khenchela et exposée au musée.

Le musée national Cirta conserve des antiquités rares, la plus célèbre est celle du roi Numide Massinissa qui était le roi de Cirta. Ces objets ont été découverts au Tombeau de Massinissa.

Une statuette antique connue sous le nom (La victoire de Cirta) ou (La victoire de Constantine) qui représente une déesse avec des ailes protectrice des empereurs. Elle a été découverte à Constantine en 1855 par des soldats français qui effectuaient des travaux de transformation de la casbah en caserne[4]

Section des beaux-arts[modifier | modifier le code]

La Famine tableau de Gustave Guillaumet, daté de 1869.

Art européen[modifier | modifier le code]

Liste non exhaustive

  • Émile Gaudissard (1872-1956), La bonté, 1905, sculpture en platre
  • Gustave Guillaumet (1840–1887), La Famine , Village du Sud
  • Étienne Dinet (1861–1929), La Voyante ou Les Vieilles Femmes
  • Gustave Auguste Debat (1861–1940), Le Chemin des Touristes, Les gorges du Rhumel, Bains et Piscines dans les Gorges de Constantine
  • Gabriel Ferrier (1847-1914), Les Fumeurs de Kif
  • Antoine Gadan (1854-1934)
  • Roger Debat (1906-1966), Place animée en Orient, Constantine l'ancienne Ville, Djemila, Le Pont de Sidi Rached, Le Canyon de Constantine, Les cascades de l'Oued Rhumel, Les lavandières, Constantine la Vieille Ville
  • Eugène Fromentin (1820-1876)
  • Émile Aubry (1880-1964), Le Berger
  • Maxime Horlin (1866-1932), Le Chemin des Touristes, Les Voûtes Naturelles des gorges du Rhumel, Le Pêcheur des gorges du Rhumel
  • François Fauck (1911-1979), Vue générale de Constantine , le grand rocher ", Dessin au crayon
  • Alfred Chataud, (1833-1908) Mauresque de la Rue Sidi Abdellah
  • Henri Pierre Dubois (1837-1909), Chanteur du Café Maure

Art algérien[modifier | modifier le code]

Le a vu l'inauguration d'une salle dédiée aux 30 artistes-peintres et sculpteurs algériens dont les œuvres font partie de la collection du musée[5].

Liste non exhaustive

Section arts islamiques[modifier | modifier le code]

Le 30 janvier 2019, le musée a ouvert une salle dédiée aux Arts de l'islam, afin de mieux exposer les pièces qui sont à sa possession, découvertes à la Kalâa des Béni Hammad (M’sila), Bejaïa et Tiddis (Constantine)[6].

La collection du musée Cirta compte de nombreux objets de poterie de l’époque des Hammadites. De la Kalâa des Béni Hammad du XIe siècle, on trouve un fragment de plat en céramique à décor de couleurs[7], une gargoulette à filtre[8], des éléments de claustra[9], un petit oiseau de bronze moulé et gravé posé sur une base[10], un dénéral (sandja) utilisé comme un étalon de contrôle[11] , une table de marbre décorée de trois poissons, des bijoux (boucles d'oreilles, fibules, broche, fragment de bracelet, épingles, collier de perles...). De la période Almohade ou hafside et du même site on trouve un Médaillon (bractéate) en argent gravé et découpé[12].

Du site de Tiddis, on trouve un cruchon en céramique vernissée datant du XIe siècle[13].

On y trouve aussi un Astrolabe en cuivre jaune découpé, gravé et repercé de Marrakech ou Fès (Maroc) datant du XVe siècle (donation de Mahmoud Bachtarzi de Constantine)[14], une copie rare d’un manuscrit de 《Muhammad al-Salih Ibn al-Antari》 sur l’histoire de constantine 《Al-Farīdat Al-mu'nisah - Constantine sous les turcs》.

La face de la pièce de monnaie du roi Massinissa exposée au musée.
Le dos de la pièce de monnaie du roi Massinissa.

Des pièces de monnaies de toutes les dynasties qui ont régné dans la région.

Conservateurs du musée[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. info_z0rsv09p, « Le Musée Public National Cirta de Constantine | Atlas Arhéologique Algérien » (consulté le 6 mars 2020)
  2. Citoyenne De La Ville Constantine on 14 Décembre 2009 at 1 H. 57 Min Said, « Le musée national de Cirta », sur Firdaous, (consulté le 6 mars 2020)
  3. Dib Nassima, « Le musée Cirta de Constantine: "un entrepôt" d’histoire en quête de valorisation », sur www.aps.dz (consulté le 6 mars 2020)
  4. « La Victoire de Constantine (Algérie) », sur www.engival.fr (consulté le 6 mars 2020)
  5. « Une salle pour les artistes-peintres et les sculpteurs algériens | El Watan », sur www.elwatan.com (consulté le 6 mars 2020)
  6. « Musée public national Cirta de Constantine : L’art islamique, splendeur et génie / El Watan », El Watan,‎ (lire en ligne, consulté le 21 septembre 2020).
  7. https://www.qantara-med.org/public/show_document.php?do_id=734
  8. https://www.qantara-med.org/public/show_document.php?do_id=465
  9. https://www.qantara-med.org/public/show_document.php?do_id=472
  10. http://islamicart.museumwnf.org/database_item.php?id=object;ISL;dz;Mus01;9;fr&cp
  11. http://islamicart.museumwnf.org/database_item.php?id=object;ISL;dz;Mus01;11;fr&cp
  12. http://islamicart.museumwnf.org/database_item.php?id=object;ISL;dz;Mus01;46;fr&cp
  13. http://islamicart.museumwnf.org/database_item.php?id=object;ISL;dz;Mus01;13;fr&cp
  14. http://islamicart.museumwnf.org/database_item.php?id=object;ISL;dz;Mus01;10;fr&cp

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]