Musée national Boubou-Hama

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Musée national Boubou-Hama
Zoo du Musée national de Niamey.jpg
Bâtiment principal (au centre) et pavillon de l'Arbre du Ténéré (à gauche) en 2011
Informations générales
Ouverture
Dirigeant
Ali Bida
Surface
24 ha
Site web
Collections
Collections
Localisation
Pays
Commune
Adresse
Boulevard de la République
BP 248
8001 Niamey
Coordonnées

Géolocalisation sur la carte : Afrique

(Voir situation sur carte : Afrique)
Point carte.svg

Géolocalisation sur la carte : Niger

(Voir situation sur carte : Niger)
Point carte.svg

Le musée national Boubou-Hama (MNBH) est un musée nigérien situé à Niamey, la capitale. Il comprend également un jardin zoologique.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le musée en 1976. Institut d'ethnologie et d'anthropologie structurelle de l'université de Poznań.

Le musée national du Niger a été créé le .
En 1987 est ouvert au sein du musée le "Pavillon de l'uranium"[1]. En 2008, il prend le nom de « musée national Boubou-Hama »[2], en hommage à Boubou Hama, ancien président de l'Assemblée nationale, également linguiste, historien, écrivain, philosophe et journaliste, à l'origine de la création du musée.
Jusque-là Établissement public administratif (EPA), le musée change de statut en 2011 pour devenir un établissement public à caractère scientifique, culturel et technique. Il a notamment pour missions d'« assurer la formation technique et l’éducation permanente des jeunes à travers le centre éducatif et artisanal, contribuer à l’expertise de collection de collecte et objet muséologiques, appuyer toute personne morale dans la conception et la réalisation des musées, contribuer à la promotion de conservation et mise en valeur du patrimoine culturel national »[3]. Son budget est réévalué.

En 201, le Pavillon de l'uranium est rénové : un ouvrage consacré à l'activité minière d'uranium au Niger complète la nouvelle collection permanente. 2 communicants de New Areva reçoivent un prix de la SFEN pour cette rénovation[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :