Musée municipal de La Roche-sur-Yon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Musée municipal de La Roche-sur-Yon
Musée de La Roche-sur-Yon.jpg
Façade principale du musée
Informations générales
Type
municipal
Ouverture
1847
Site web
Collections
Collections
Beaux-arts, arts décoratifs, art contemporain, photographie
Nombre d'objets
2680
Localisation
Pays
Commune
Adresse
Rue Jean Jaurès
85000 La Roche-sur-Yon
Coordonnées
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg
Localisation sur la carte de Vendée
voir sur la carte de Vendée
Red pog.svg

Le musée municipal de La Roche-sur-Yon est un musée d'art situé dans la commune de La Roche-sur-Yon dans la Vendée. Il est labellisé musée de France. Depuis sa réouverture en 2003, il ne présente ses collections que par roulement lors d'expositions temporaires thématiques (quatre à cinq par an). Le musée est soutenu par les amis du Musée Yonnais Municipal.

Histoire[modifier | modifier le code]

Créé en 1847, le musée municipal de La Roche-sur-Yon est alors présenté au premier étage de l'hôtel de ville. Le bâtiment actuel fut construit entre 1878 et 1880 par l'architecte Auguste Boudaud. Il abrita le musée au premier étage et le tribunal d'instance au rez-de-chaussée. Le musée reproduit les volumes d'origine de l'hôtel de ville auquel il fait face, avec un corps central à un étage et deux ailes latérales.

Dès 1854, la Société d’Émulation de la Vendée est chargée de rassembler et de collectionner tout ce qui concerne les beaux-arts, l'archéologie et les sciences naturelles en Vendée, dans le but de les présenter au musée.

Le musée rouvre ses portes en 2003, après une fermeture en 1997 à la suite d'un désordre technique, et obtient à cette occasion le label Musée de France du ministère de la Culture.

Les collections[modifier | modifier le code]

Outre les différents achats qui ont pu être effectués depuis sa création, le musée a bénéficié de nombreux dons et legs ainsi que de dépôts de l'État dès le XIXe siècle. Après s'être développé autour de ses collections de beaux-arts, le musée se consacre à partir des années 1980 à l'art contemporain et plus particulièrement à la photographie plasticienne avec Andy Warhol, Gursky, Sherman… Une centaine d’acquisitions ont été opérées dans ce sens jusqu'en 1995, contribuant à la reconnaissance du musée pour sa collection de photographies contemporaines.

Peinture[modifier | modifier le code]

Le musée abrite 175 tableaux du XVIIe et XXe siècles, la majorité datant de la 2de moitié du XIXe siècle et du début du XXe siècle. Trois orientations s’en dégagent : la peinture académique de la 2de moitié du XIXe siècle (Paul Baudry, Antoine Étex, Émile Vernet-Lecomte, Henry d’Estienne) la peinture de paysage (Lancelot Théodore Turpin de Crissé,Henri Harpignies, Félix Lionnet, Louis Watelin, Gaston Latouche, Albert Girard) ainsi qu’un fonds vendéen (François Brillaud 1846-1916 ;Charles Milcendeau 1872-1919 ; Félix Lionnet 1832-1896 ; Gustave Delhumeau 1836-1911 ; Emmanuel Lansyer 1835-1893 ; Georges Sartoris 1835-1920 ; René Rousseau-Decelle 1881-1964 ; Marie Renard 1908-1936 ; Jean Chevolleau 1924-1996). On note aussi un artiste rare, Roger-François Picquefeu, avec le Vieux bûcheron vosgien, huile sur toile [1].

Sculpture[modifier | modifier le code]

La collection comporte une quarantaine d’œuvres sculptées de nature et de tailles diverses (statuettes en bronze, plâtre, terre cuite). On notera la présence d’un buste de Napoléon Ier, d’après Chaudet, ayant appartenu au duc de Reichstadt, ainsi qu’un buste sculpté par Rodin.

Arts graphiques[modifier | modifier le code]

Les deux rats, le renard et l'œuf de Benjamin Rabier

La collection comprend près de 3 000 pièces d’arts graphiques, dont 280 dessins originaux. Le reste consiste en estampes datant pour la plupart du XIXe siècle. On peut y distinguer un fonds vendéen (dessins de Charles Milcendeau, lithographies d’Octave de Rochebrune, estampes reproduisant des paysages et des costumes régionaux), ainsi qu’un fonds d’estampes sur l’histoire napoléonienne. Parmi les pièces remarquables, on trouve un dessin à l’encre d'Hubert Robert (1733-1808), un dessin à la sanguine (Buste à l'antique) attribué à François Robert Ingouf (1747-1812), deux aquarelles d’Eugène Boudin (1824-1898), quatre dessins de Paul Baudry (1828-1886), 35 dessins d’architectures italiennes d’Auguste Constantin (1791-1842), ainsi que plusieurs aquarelles et planches de bandes dessinées originales de Benjamin Rabier (1864-1939).

Photographies[modifier | modifier le code]

Cette collection se répartit en deux fonds : un fonds d’environ 500 plaques photographiques de petits formats (achromes, autochromes, stéréogrammes), datant des années 1920-1930, à caractère documentaire et ethnographique et surtout une importante collection contemporaine de photographies plasticiennes (108 œuvres) des années 1970 à nos jours, collection constituée à partir de 1983. Les œuvres qui ont été acquises durant ces années sont aujourd’hui des pièces historiques ; et de nombreux artistes présents dans la collection du musée de La Roche-sur-Yon, comme Andy Warhol, Jeff Wall, Cindy Sherman, Thomas Ruff, Andreas Gursky, Christian Boltanski, Annette Messager, etc., sont également représentés dans les grandes collections publiques françaises et étrangères. Les dernières acquisitions ont permis de faire entrer dans les collections des photographes internationaux comme le hongrois Gábor Ősz, la britannique Karen Knorr et la néerlandaise Ellen Kooi, mais également des artistes confirmés de la photographie française, Thibaut Cuisset, Corinne Mercadier, Bernard Descamps, Anne-Lise Broyer.

Œuvres majeures[modifier | modifier le code]

Combat naval : l'abordage du Kent
de Louis Garneray (1836)
- musée de La Roche-sur-Yon
Vincenzo Campi, Pescivendoli (Les Poissonniers), 1579.

Expositions passées majeures[modifier | modifier le code]

Les publications[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :