Musée du Présidial de Saintes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Musée du Présidial de Saintes
Image dans Infobox.
L'hôtel du Présidial accueille l'un des deux musées des Beaux-Arts de la ville.
Informations générales
Visiteurs par an
2 952 ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Collections
Collections
École françaises, hollandaises, flamandes et espagnoles des XVIIe siècle et XVIIIe siècle.
Céramiques du XIVe siècle au XIXe siècle
Poteries saintongeaises
Collections anciennes
Bâtiment
Protection
Localisation
Pays
Région
Commune
Adresse
28, rue Victor Hugo
hôtel du Présidial
17100 Saintes
Coordonnées
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg
Localisation sur la carte de la Charente-Maritime
voir sur la carte de la Charente-Maritime
Red pog.svg

Le musée du Présidial est l'un des principaux musées de la ville de Saintes, dans le département de la Charente-Maritime, en France. Il est fermé au public depuis 2009 mais abrite les réserves des beaux-arts des musées municipaux saintais.

Il est aménagé depuis 1967 dans l'hôtel du Présidial, un hôtel particulier datant du XVIIe siècle situé dans le centre historique de la ville.

L'hôtel du Présidial[modifier | modifier le code]

Le bâtiment abritant le musée est édifié dans la première moitié du XVIIe siècle. Il doit son nom du fait qu'il était la propriété du président du Présidial, un tribunal dont le siège se trouvait à proximité de l'échevinage. Le corps de bâtiment se distingue par des éléments architecturaux de la Renaissance tardive.

Façade sur cour rue Lemoine.

Le bâtiment est classé monument historique en 1919.

Historique[modifier | modifier le code]

Un premier musée des Beaux-Arts est créé à Saintes en 1864, à la suite d'un legs du comte Louis Lemercier[1].

Les collections sont transférées dans l'hôtel du Présidial en 1967, où elles sont aujourd'hui conservées. Elles comprennent des pièces de céramique du XIVe au XIXe siècle et une collection de tableaux issus des écoles françaises, hollandaises, italiennes ou flamandes du XVIIe et du XVIIIe siècle.

Collections[modifier | modifier le code]

Parmi les artistes exposés figurent principalement Charles de la Traverse, Étienne Allegrain et Gaspard Rigaud de l'école française, ou encore Floris van Schooten, Gillis Congnet et Jan Brueghel de Velours des écoles flamandes et hollandaises.

L'une des œuvres majeures du musée est le tableau de Brueghel de Velours intitulé Allégorie de la Terre (vers 1615).

Parmi les autres œuvres, on remarque une Allégorie de la Paix d'Amiens de Pierre Lacour, Les Pandours de Jan van Huchtenburg, une Nature morte de Floris van Schooten, Mars et Vénus de Gillis Congnet ou encore le Sacrifice d'Abraham », peinture de l'école espagnole du XVIIe siècle[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]