Musée du Cloître de Tulle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Musée du Cloître de Tulle
L'entrée du musée
L'entrée du musée
Informations géographiques
Pays Drapeau de la France France
Département Corrèze
Ville Tulle
Adresse 4 place Monseigneur Berteaud
Monument Abbaye Saint-Martin et Saint-Michel
Coordonnées 45° 16′ 04″ nord, 1° 46′ 17″ est
Informations générales
Type Musée municipal
Date d’inauguration 1905
Époque des collections Préhistoire à époque moderne
Protection Monument historique
Informations visiteurs
Site web http://culture.ville-tulle.fr/culture/musees-et-archives/musee-du-cloitre

Géolocalisation sur la carte : [[Modèle:Géolocalisation/Tulle]]

[[Fichier:Modèle:Géolocalisation/Tulle|280px|(Voir situation sur carte : [[Modèle:Géolocalisation/Tulle]])]]
Musée du Cloître de Tulle

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Musée du Cloître de Tulle

Le musée du cloître de Tulle ou musée municipal d'Art et d'Histoire du Pays de Tulle est un musée d’art et d’histoire abritant des collections reflétant les découvertes et l'histoire de Tulle et de sa région.

Le site[modifier | modifier le code]

Le musée du Cloître occupe l'aile ouest, le cloître et la salle capitulaire de l'aile est de l’abbaye Saint-Martin et Saint-Michel[1], édifice de style gothique du XIIIe siècle qui jouxte la Cathédrale Notre-Dame de Tulle[2]. L'ensemble du site est classé parmi les monuments historiques en 1862[3].

Le jardin vu depuis l'aile ouest.

Un jardin d'inspiration médiévale rassemble des simples médecines, des plantes potagères, tinctoriales, fruitières et ornementales. La salle capitulaire, ornée de vestiges d’un décor peint du début du XIVe siècle est un sanctuaire vénérant la présence miraculeuse de Notre-Dame de Tulle. Les origines légendaires remontent au IVe siècles et attribuent la fondation du premier monastère à saint Martin de Tours[4]. L'origine historique certaine est liée à saint Calmine de Laguenne au VIe-VIIe siècle[4]. Le site a également bénéficié du mécénat de Clément VI le Magnifique[réf. nécessaire], pape d’Avignon originaire de la région.

L'histoire du musée[modifier | modifier le code]

Le musée de Tulle, à vocation départementale dès la première conception, remonte à 1819. Après bien des tentatives, il est fixé en janvier 1893 par la Société des lettres, sciences et arts de la Corrèze sur initiative d’Émile Fage[4]. Pérégrinant dans plusieurs sites de la ville – ancien collège des jésuites (théâtre actuel), ancienne mairie (détruite), ancien évêché (actuel hôtel de ville)[réf. nécessaire] - il occupe définitivement en 1905 l’aile occidentale, le jardin, le cloître et la salle capitulaire de l’ancienne abbaye bénédictine. Il reçoit un statut municipal en 1928 sous les auspices du docteur André Mazeyrie dont il porte aussi le nom[4]. Contrôlé par la direction des musées de France depuis 1954, il possède le label « musée de France » depuis le 4 février 2003.

Le musée a fêté en 2005, en organisant une « Année du musée », le centenaire de son installation dans le site même de l'abbaye de Tulle.

Collections et évènements[modifier | modifier le code]

Les collections du musées visent à refléter la diversité des centres d’intérêts de la région et de la population. Se déclinent ainsi des collections de géologie, d'archéologie, de la Préhistoire, de l'Antiquité gallo-romaine (en lien avec le site gallo-romain de Tintignac). Les collections abordent aussi l'histoire courtoise (Ventadour, les troubadours), pontificale (première croisade et Urbain II, papes du XIVe siècle en Avignon), royale (Charles VII, René d’Anjou au XVe siècle… ), la sigillographie, les célébrités et paysages locaux, l'ethnohistoire, les rites, la magie et la sorcellerie (fonds Gaston Vuillier), les arts et traditions populaires, l'exotisme (arts dits premiers), l'histoire coloniale, les traditions herméneutiques, les confraternités et confréries, le compagnonnage, l'outillage (collection Hermann), la mécanique (machine à vapeur V. Forot), la serrurerie, l'orpaillage, les plaques de cheminée, les armes, les accordéons et les éventails, les céramiques (fonds Gabriel Bernadou), les dentelles et broderies (réseau et poinct de Tulle – fonds Delmas-Marthon), les textiles précieux (opus anglicanum du XIVe siècle et fonds R. Lacoste), les peintures du XVIe siècle à nos jours, les sculptures, les objets d’art et le mobilier[4][réf. incomplète]. L’art sacré du Moyen Âge au XXe siècle représente la collection majeure. La collection permanente du musée est appelée à évoluer par roulement[5].

Par ailleurs, le musée accueille des évènements culturels et patrimoniaux tels que des expositions temporaires, des concerts, des conférences, des spectacles, des ateliers et des festivals. L’été, le musée anime ainsi l'église Saint-Pierre par des expositions[4]. Un fonds documentaire complète les collections.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Christian Belingard, « Le Musée du cloître de Tulle est ouvert », France 3 Limousin,‎ (consulté le 29 août 2013)
  2. « Musée du Cloître », site officiel de la ville de Tulle (consulté le 24 décembre 2013)
  3. « Base Mérimée », ministère français de la culture (consulté le 29 août 2013)
  4. a, b, c, d, e et f « Répertoire des musées français », ministère français de la culture (consulté le 29 août 2013)
  5. « Musée du cloître André Mazeyrie », sur www.nuitdesmusees.culture.fr (consulté le 29 août 2013)

Liens externes[modifier | modifier le code]