Musée du Centre de recherches et de documentation du Sénégal à Saint-Louis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Centre de recherches et de documentation du Sénégal
Image illustrative de l'article Musée du Centre de recherches et de documentation du Sénégal à Saint-Louis
Informations géographiques
Pays Sénégal Sénégal
Ville Saint-Louis (Sénégal)

Le Centre de Recherches et de Documentation du Sénégal (CRDS) est un organisme public dépendant du Ministère de l'Education nationale (Sénégal). Il a été créé, en 1943, pendant la colonisation. Il était commun au Sénégal et à la Mauritanie, sous la dénomination de Centre IFAN-Sénégal-Mauritanie. En 1962 la Mauritanie se retire et le centre prend le nom de CRDS. Il est placé sous la tutelle du Ministère de l'Éducation nationale et récemment rattaché à l’université Gaston Berger de Saint-Louis en 2007.

Structure du CRDS[modifier | modifier le code]

Le CRDS occupe un immeuble colonial, construit en 1954, à la pointe Sud de l’île de Saint-Louis.

Il abrite :

  • Des services administratifs et de recherches.
  • Une bibliothèque comprenant une salle de lecture, une salle de documentation et un magasin.
  • Un musée de préhistoire, d’histoire, d’arts et des traditions populaires et ses pièces annexes : magasin, photothèque, salles d’expositions temporaires, atelier d’animation.
  • les Écoles-Ateliers, Projet de formation et d’insertion des jeunes de la Région de Saint-Louis.

Le CRDS fonctionne avec dix-neuf employés dont huit agents permanents et onze agents vacataires. Les huit permanents se composent de la Directrice (Conservatrice), de son adjointe (Conservatrice), de deux bibliothécaires, d’une standardiste, d’une chargée de courrier, de deux assistants bibliothécaires. Les onze vacataires se composent d’un documentaliste, d’un bibliothécaire, d’une secrétaire de direction, de deux aides bibliothécaires, trois agents de musée, d’un informaticien et de deux concierges.

Musée[modifier | modifier le code]

Escalier d'accès à l'étage

Le Musée du CRDS de Saint-Louis a été inauguré en 1956, restauré en 1972, et réhabilité une seconde fois en 1994 par la Communauté française de Belgique. C’est un musée de préhistoire, d’histoire, d’ethnographie, d’arts et de traditions populaires et du milieu naturel. Le Musée comporte un hall d’entrée, un entresol, trois salles d’expositions et deux mezzanines, ces dernières sont réservées aux expositions temporaires, une grande réserve et une photothèque utilisées comme suit :

  • L’espace Dr Guy Raoul Thilmans (chercheur passionné d’histoire, d’ethnologie, et archéologie qui a aménagé le musée historique de Gorée) est très fréquenté par les enseignants et leurs élèves car figurant dans les programmes des classes de 6ème, 3ème et seconde.
  • La salle d’Histoire du Sénégal en général et celle de Saint-Louis en particulier.
  • La salle Art et Tradition Populaire, avec une section consacrée à la Faune et à la Flore du Delta et de la Vallée du fleuve Sénégal.
  • Les galeries d'expositions temporaires.
  • La salle de projection de films non fonctionnelle.
  • Le Musée dispose aussi d’une importante collection : objets ||Bassari (collection ADANDE et DUCHEMIN 1951 – 1956 répertorié dans le catalogue du Musée de l’Homme de Paris), objets d’art nègre et d’Histoire Naturelle, poupées anciennes en dépôt et diverses pièces héritées des toutes premières expositions du Musée.
  • La photothèque, riche de 31.853 documents.

Des ateliers d’animation pour enfants, en arts plastiques, et d’initiation à l’artisanat pour adultes, en teinture, batik, peinture sous-verre, sont périodiquement organisés.

Le CRDS de Saint-Louis est un lieu de référence dont l’avis est souvent sollicité au sujet de tout ce qui touche au patrimoine, de ce fait il est le siège de N’DART qui est une Association de promotion de la culture et de l’artisanat dans la Vallée du Fleuve Sénégal.

Bibliothèque[modifier | modifier le code]

Sculpture à l'entrée de la bibliothèque

Première unité du CRDS, la bibliothèque est un héritage de la Bibliothèque de la Colonie du Sénégal. Son origine remonte à 1837. C’est l’une des plus anciennes bibliothèques coloniales des Côtes d’Afrique Noire. À cette époque, elle comptait 1900 volumes. Réorganisée par le Gouverneur Faidherbe, elle a été installée successivement au Palais de Justice, au Fort (1859), puis au Conseil, puis au Conseil général avant de se retrouver définitivement au Centre Michel Adanson (1954). La bibliothèque dispose d’un fonds documentaire varié et riche de 14.915 volumes dont 711 titres de périodiques.

Domaines couverts[modifier | modifier le code]

  • Religion
  • Littérature
  • Histoire et Géographie
  • Droit
  • Linguistique
  • Mathématiques
  • Philosophie
  • Art

La Bibliothèque conserve aussi les archives du Tribunal colonial.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]