Musée du 5 juin 1944

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Musée du 5 juin 1944
Informations générales
Ouverture
Site web
Collections
Collections
Installations et matériel de goniométrie
Localisation
Pays
Région
Commune
Adresse
4bis, avenue de la Marne
Coordonnées
Localisation sur la carte du Nord
voir sur la carte du Nord
Red pog.svg
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg
Localisation sur la carte de Lille Métropole
voir sur la carte de Lille Métropole
Red pog.svg

Le musée du 5 juin 1944 "Message Verlaine" est un musée historique, fondé en 1991 à Tourcoing, dans le département du Nord.

Il est installé dans une anciene casemate qui abritait un état-major allemand pendant la Seconde Guerre mondiale. C'est là qu'a été capté par les Allemands, le , la première strophe du poème Chanson d'automne de Paul Verlaine émis par Radio Londres sur la BBC à 21 h 15 annonçant aux résistants l'imminence du débarquement de Normandie du  : « Les sanglots longs des violons d'automne blessent mon cœur d'une langueur monotone... ».

Origine du bâtiment[modifier | modifier le code]

À la suite de l'invasion du Nord de la France en juin 1940, les Allemands installent à Tourcoing le quartier général de la XVe armée allemande qui se déployait de la Normandie à la Hollande et faisait partie du Groupe d'armées B. Pour ce faire, ils réquisitionnent les propriétés de l'avenue de la Marne et y construisent 13 blockhaus afin de se protéger des bombardements alliés.

Description[modifier | modifier le code]

Le plus grand des blockhaus, transformé en musée, permet de découvrir les installations de l'état-major allemand et son fonctionnement. On peut y voir les moyens utilisés par la Gestapo pour détecter et traquer les émetteurs radio de la Résistance dans le Nord de la France. Deux salles sont aménagées afin de retracer les événements survenus pendant la Seconde Guerre mondiale et l’occupation.

Galerie de photos[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.