Musée du 4 juin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Musée du 4 juin
June 4th Museum Logo.png
Informations générales
Ouverture
Surface
75 m²
Visiteurs par an
200/jour
Site web
Collections
Nombre d'objets
Témoignage des manifestations de la place Tian'anmen de 1989
Localisation
Pays
Commune
Adresse
quartier de East Tsim Sha Tsui


Le musée du 4 juin a été ouvert à Hong Kong le 26 avril 2014. Il est consacré aux manifestations de la place Tian'anmen de 1989 en République populaire de Chine.

Description[modifier | modifier le code]

Le musée se développe sur 75 mètres carrés, dans le quartier de East Tsim Sha Tsui. Il présente la sculpture de la Déesse de la Démocratie et des photos des manifestations, notamment de l'Homme de Tian'anmen, le manifestant seul face à un char[1]. C'est le seul espace public où cette photographie est visible en Chine. Le musée du 4 juin a pour vocation de présenter, aux Chinois du continent, les événements du 4 juin que le parti communiste chinois a fait disparaître de l'historiographie chinoise[2]. Le musée accueille environ 200 visiteurs par jour[3].

Historique[modifier | modifier le code]

Premier musée temporaire en 2012

En 2012, 1 000 m² d'appartement situés rue Yu Chau permettent de commémorer les évènements du 4 juin 1989[4]. Puis un musée provisoire est installé dans l'université municipale de Hong Kong. Des photos données par les mères de Tiananmen montrent les cadavres, certains partiellement écrasés. Un écran fait défiler les images des soldats tirant sur les manifestants[5].

Lors de l'inauguration du musée définitif, des manifestants sont intervenus pour critiquer celui-ci de « contre révolutionnaire  ». Selon eux, il serait préférable de s'intéresser au massacre de Nankin perpétré par les Japonais[6] .

En avril 2016, les propriétaires du bâtiment abritant le musée ont engagé une procédure afin de fermer celui-ci car les locaux sont réservés exclusivement à une occupation de bureaux. Les gestionnaires du musée recherchent un autre lieu pour les accueillir[7]. Le musée a été fermé au public le 11 juillet 2016[8].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Le premier musée sur les violences à Tiananmen ouvre à Hong Kong Libération, 18 avril 2014
  2. Hong Kong: inauguration du premier musée commémorant Tiananmen Swissinfo, 26 avril 2014, « Ailleurs en Chine, toute référence à cet événement, qui a fait plus de mille morts sans compter ceux de province, est interdite. De nombreux Chinois ignorent ainsi toujours ces journées sombres. Le pouvoir communiste n'a jamais publié de bilan. »
  3. Un musée dédié aux manifestations de la place Tiananmen Radio Canada, 2 juin 2014
  4. Stéphane Lagarde En Chine les appels au rassemblement du 35 mai tués dans l'œuf RFI, 4 juin 2012 « D’autres vont visiter le musée du 4 juin. Créés par l’alliance des mouvements démocratiques de Chine, ces 1 000 m2 d’appartements au premier étage de la rue Yu Chau sont la seule institution de Chine qui commémore les évènements du 4 juin. La nouvelle exposition aurait reçu 6 000 visiteurs depuis fin avril dont un quart de continentaux, affirme son directeur »
  5. Hongkong honore les morts de Tiananmen Le Figaro, 4 juin 2013
  6. Tiananmen, 25 ans après : l'ignorance de la jeune génération France Info, 4 juin 2014 « un groupe de révisionnistes est venu protester pour dire qu’on ferait mieux de s’intéresser au massacre des civils commis en 1937 à Nankin par les Japonais plutôt qu’à l’écrasement de cette rébellion contre-révolutionnaire »
  7. Le musée Tiananmen de Hongkong est menacé de fermeture Le Monde, 15 avril 2016
  8. Un musée sur le massacre de Tiananmen forcé de fermer ses portes à Hong Kong Epochtimes, 17 juillet 2016

À voir[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]