Musée des blindés de Saumur

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Musée Général Estienne
Logo Musée des blindés.png

Logo du musée

Informations générale
Surface
22 000 m2
Visiteurs par an
45 000/an en moyenne
Site web
Collections
Collections
Blindés français et étrangers
Localisation
Pays
Commune
Adresse
1043 route de Fontevraud
Coordonnées
Localisation sur la carte de Maine-et-Loire
voir sur la carte de Maine-et-Loire
Red pog.svg
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg
Le plus vieux blindé en état de marche, un Schneider CA1 français, en démonstration.

Le musée des blindés de Saumur ou musée des blindés Général-Estienne est un musée de véhicules blindés situé à Saumur (49400).

Inauguré en 1977 dans les anciens hangars du clos Beaufort, le musée déménage en 1996 au no 1043 de la route de Fontevraud, dans des locaux rachetés à la SEITA et remis à neuf par le ministère de la Défense. Il occupe une surface de 22 000 m2 afin de regrouper les collections alors disséminées notamment à Fontevraud, Bourges et Le Mans.

Le musée accueille en moyenne 45 000 visiteurs par an.

Le musée a été renommé « Musée des blindés Général-Estienne » en hommage au général Jean-Baptiste Eugène Estienne, le créateur de l'arme blindée française.

Histoire du musée[modifier | modifier le code]

« À l'issue de la Seconde Guerre mondiale, l'établissement AMX de Satory, a réuni de nombreux véhicules allemands récupérés sur différents lieux de combats. Ces derniers furent rénovés et remis en état pour être étudiés par l'Armée française. C'est le colonel Aubry, fondateur du Musée, qui a réuni ces nombreux matériels et d'autres venant d'horizons plus divers pour aider à la formation des stagiaires de l'EAABC (École d'Application de l'Arme Blindée Cavalerie »[1]. Le Centre de Documentation sur les Engins Blindés (CEDB) est créé en 1965 et le premier musée est ouvert en 1977 au Clos Beaufort, avec 200 engins. C'est cette même année que se crée l'Association des Amis du Musée des Blindés (AAMB).

Il est officiellement créé par un arrêté du 29 mars 1982[2]. En 1983, une convention avec le Ministère de la Défense confie la gestion du Musée à l'AAMB qui est reconnue d'utilité publique en 1984.

Le Musée s'installe en 1996 dans ses locaux actuels au 1043 route de Fontevraud à Saumur.

Collections[modifier | modifier le code]

Le Tigre Royal de la collection du musée.

Plus de 800 engins sont présentés au public, dont 200 en état de marche. Autour du musée, un parc de blindés à l'état d'épaves attend leur restauration. On y trouve la presque totalité des engins blindés de l'armée française de 1917 à nos jours, du Schneider CA1 au Leclerc. Le matériel de la Seconde Guerre mondiale est bien représenté, avec une grande collection de chars allemands dont un exemplaire de Tigre Royal de 70 tonnes, mais aussi des autres belligérants (américain, britannique, italien, etc.).

Un hall est consacré aux blindés de l'ex-Pacte de Varsovie du T-34 au T-72, un autre présente des chars contemporains des années 1970-1990 des armées allemandes : Leopard 1 et Leopard 2, américaines : du M26 au M60, britanniques : Centurion et Chieftain, brésiliennes : Cascavel, canadiennes, suisses et israéliennes : Merkava.

Enfin, un espace maquettes de plus de 600 diaporamas présente des blindés en situation.

Salle 1914-1918[modifier | modifier le code]

Première salle du musée, elle est consacrée aux premiers blindés français et canons français apparus lors de la Première Guerre mondiale. On y trouve un modèle de char Saint Chamond (dernier exemplaire existant), un char Renault FT, un char Schneider CA1 (dernier exemplaire existant) ainsi qu'un camion Renault. Pour l'artillerie, il y a un canon de campagne de 75 mm (équipant les chars Saint Chamond), deux canons de 37 mm (monté sur les chars léger français), un mortier Schneider, un canon de 37 mm de la Marine, ainsi qu'un mortier de 81 mm.

Salle Campagne de France 1940[modifier | modifier le code]

Seconde salle du Musée, la salle Campagne de France met en lumière les blindés français de 1940 lors de l'invasion allemande. Douze blindés sont présentés: un Hotchkiss H39, un Renault AMR 33, un char Renault R-35 et un R39, un Panhard AMD-178, un Renault B1 bis, un Somua S-35, un Renault UE-31, un Side Gnome et Rhône, un Renault A.C.G.1, un FCM 36 et un Laffly V15 Licorne.

Salle allemande Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

La troisième salle du musée rassemble les blindés allemands utilisés lors de la Seconde Guerre mondiale. C'est la salle la plus vaste du musée, rassemblant 28 blindés différents: un SdKfz 250, un SdKfz 10, un SdKfz 11, un Marder I, un Obusier FH 18M sur H-39, un Marder III Ausf. M, un Marder 38, un Wespe, un Maultier, un Hetzer, un Klein Kettenkrad, des Panzer II, Panzer II Luchs, III, IV, un Sturmgeschütz III, des Tigre I, II (dernier à être en état de marche), un Brummbär, un Sturmhaubitze III, un Jagdpanzer IV, une moto Zündapp, un SdKfz 251, un Jagdpanther, un Jagdpanzer IV/70 (A) Zwischenlosung, un Panther, un Bergepanther, un Möbelwagen, et un Hummel.

Salle italienne[modifier | modifier le code]

La salle italienne contient uniquement deux modèles de blindés: un obusier automoteur Semovente 75/18 et un char Fiat M15/42.

Salle des curiosités[modifier | modifier le code]

La salle de curiosité rassemble 24 véhicules divers, blindés ou non. On y trouve un vélo de l'armée suisse, un Snow track, un Bison, une voiture du bled, un VBL, un ELC AMX Bis, un chariot allemand, un faux char Schneider, un semi-chenillé SdKfz 251, un char M24 Chaffee, une moto des cadets de Saumur, un Trippelwagen (en), un Schwimmwagen, une Ford Sea Speed[Quoi ?], un Goliath, un Kraka Lastkraftwagen (de), une Vespa canon, une voiture valise, un tracteur d’infanterie, une chenillette Fouga VP 90, des missiles, un Hornet (en) Malkara (en), un Hanomag ST100W et un vélo de l'armée allemande.

Salle Pacte de Varsovie[modifier | modifier le code]

Quelques-uns des blindés de la salle du Pacte de Varsovie. De gauche à droite, un T-54 (1952), un T-59, copie chinoise légèrement modifié du T-54/55 et un T-62 (1963). Les deux derniers chars sont des véhicules irakiens capturés en 1991.

Salle Alliés Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

La salle rassemble les blindés et véhicules utilisés par les Allies pendant la Seconde Guerre mondiale. S'y ajoutent deux chars exposés à l'extérieur.

France libre[modifier | modifier le code]

Royaume-Uni[modifier | modifier le code]

États-Unis[modifier | modifier le code]

Salle France après-guerre[modifier | modifier le code]

Salle des moteurs[modifier | modifier le code]

La salle des moteurs présente, comme son nom l'indique, des moteurs et notamment un Maybach V12.

Allée des Grands Hommes[modifier | modifier le code]

Salle contemporaine[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]