Musée de la pêche de Concarneau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Musée de la pêche de Concarneau
Musée Pêche Concarneau02.jpg
Informations générales
Ouverture
Surface
1000 m²
Site web
Collections
Collections
pêche maritime mondiale
Bâtiment
Protection
Logo label musée de France.svg
Localisation
Pays
Région
Bretagne
Commune
Adresse
3, rue Vauban BP 118 - 29181 Concarneau
Coordonnées

Géolocalisation sur la carte : Concarneau

(Voir situation sur carte : Concarneau)
Point carte.svg

Le musée de la pêche de Concarneau est un musée consacré aux techniques de pêche. Il est situé à Concarneau en France.

Description[modifier | modifier le code]

Situé dans la ville close de Concarneau, il présente sur 1 500 m2, bateaux, maquettes, aquariums, vitrines, vidéos pour répondre à vos questions sur la pêche, en passant par la construction navale et la conservation du poisson.

Il est installé depuis 1961 dans l'ancien arsenal de la rue Vauban.

En 1961 est créée l'association Les Amis du Musée de la Pêche. La même année, le musée est inauguré et reçoit 12 000 visiteurs (selon des articles de presse[Qui ?]). C'est le premier musée français à se consacrer aux techniques de pêches du monde entier. Un programme d'extension et d'aménagement eu lieu, ce qui permet aujourd'hui au musée d'offrir un circuit de visite sur 1 500 m2. Il a obtenu le label officiel de "Musée de France" en février 2003. Ce musée a reçu près de 50 000 visiteurs en 2011[1] et 34 944 en 2013[2].

La gestion du musée est reprise en 2012 par Concarneau Cornouaille Agglomération.

Collections[modifier | modifier le code]

La collection du musée s'est constituée de manière progressive à un moment charnière de l'histoire de la ville et de son port. Dès le début, les dons ont afflués, principalement de la part de la population locale. Une part importante de la collection est rassemblée entre 1961 et 1970.

La visite débute par un exposé qui retrace l'histoire de la pêche de la préhistoire à nos jours. Le musée présente ensuite des aquarium. Un panorama complet des techniques de pêche est aussi présenté, illustré par de nombreuses maquettes de bateaux, de plans, de schémas explicatifs, de vidéos et de dioramas. Une salle est entièrement consacrée au chalutage.

  • Musée à terre :
    • un cœlacanthe des Comores
    • Le Neptune François (recueil de cartes marines datant de Colbert, publié en 1693)
    • un coracle (le plus ancien bateau de pêche en activité)
    • une machine à coudre les voiles datant de 1889 (il n'y en a que 3 en France)
    • une collection de boîtes de sardines
    • un canot de sauvetage à rames, le Commandant-Garreau identique au Papa Poydenot (Penmarc'h) et au Benoît-Champy (Cayeux-sur-Mer).

Le Commandant-Garreau est un bateau de sauvetage qui porte le nom de son donateur, un capitaine de frégate qui l'avait offert à la station de sauvetage de Grandcamp en 1894. Construit par le chantier Augustin Normand du Havre, ce canot long de 10,10 m et large de 2,27 m, pesant 3,6 tonnes, équipé pour être armé par 12 hommes dont dix canotiers en couple, sauva entre autres les 7 hommes du trois-mâts anglais Chrisolite en 1915 et les 6 marins du sloop Deux Frères, de Grangcamp, en 1922.

Ce bateau fut racheté en 1957 par le Centre nautique des Glénans et utilisé, après transformation, par les stagiaires du dit-centre sous le nom de Grand-chose. En 1986, il fut acheté par le Musée de la pêche de Concarneau où il fut restauré, et où il est toujours exposé sous son nom d'origine[3].

  • A flot :
    • l'Hémérica, un chalutier semi-industriel construit en 1957, que l'on peut visiter.

Animations et réservations[modifier | modifier le code]

Le musée reçoit régulièrement des expositions, propose des ateliers pédagogiques et des visites animées pour les enfants. Pendant les vacances scolaires, des ateliers sont également organisés.

Réceptions, séminaires, réunions ou autres peuvent y avoir lieu, dans la bibliothèque ou dans les salles du musée.

Architecture[modifier | modifier le code]

Le Musée de la Pêche occupe des bâtiments empreints d'histoire (les plus anciens datent du XVIé siècle) : une chapelle et une caserne qui servit tour à tour d'école communale, d'école de pêche et de coopérative maritime.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :