Musée de la guerre (Helsinki)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Musée de la guerre
L'entrée du musée de la guerre
L'entrée du musée de la guerre
Informations géographiques
Pays Drapeau de la Finlande Finlande
Kruununhaka
Ville Helsinki
Adresse Liisankatu (fi) 1
Coordonnées 60° 10′ 30″ N 24° 57′ 36″ E / 60.175, 24.9660° 10′ 30″ Nord 24° 57′ 36″ Est / 60.175, 24.96  
Informations générales
Date d’inauguration 1929
Informations visiteurs
Nb. de visiteurs/an 50 000 (2011)[1],[2]
Site web Musée de la guerre

Géolocalisation sur la carte : Finlande

(Voir situation sur carte : Finlande)
Musée de la guerre

Le Musée de la guerre (en finnois : Sotamuseo) est un musée situé dans le quartier de Kruununhaka à Helsinki en Finlande, dédié aux forces armées finlandaises et à l'histoire militaire de la Finlande. Le musée fait partie de forces armées et de la Grande école de la défense nationale finlandaise. Deux attractions populaires dépendant du musée se trouvent à Suomenlinna, le sous-marin Vesikko (en) et le Manège, une exposition sur l’histoire militaire et les forces de défense finlandaises. La fréquentation du Musée de la guerre à Kruununhaka et à Suomenlinna s’établit en 2012 à 55 000 visiteurs. Le sous-marin Vesikko, ouvert pendant l’été et situé à Suomenlinna, est l’attraction la plus populaire du musée ayant 35 000 visiteurs en 2014.

Le Musée de la guerre collectionne, met en valeur et expose des objets et du patrimoine concernant les forces militaires et l’histoire militaire finlandaise. Le musée propose des expositions et des manifestations culturelles, publie des ouvrages d’histoire militaire et donne des avis sur des questions de l’histoire de guerre. Le musée coordonne l’activité des musées militaires partout en Finlande et travaille en coopération avec eux.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le musée de la guerre a été fondé le 25 novembre du 1929 et inauguré le 18 octobre du 1930. Avant la création du musée, les objets et l’histoire militaire finlandaise étaient exposés au public entre autres au Musée d’Histoire de l’État en 1908. Dans les années 1918-1919, le Musée national recevait des objets concernant la Guerre civile finlandaise. Les Archives de guerre, créées en 1918, ont obtenu aussi des objets militaires sur la base desquels le Musée de la guerre a fondé ses collections[3].

En janvier 1933, le Musée a déménagé de Liisankatu au fort de Suomenlinna et est resté là jusqu’au début de la Guerre d'Hiver. Le lieutenant Reino Wilhelm Palmroth a été élu directeur du musée. L’inauguration a été organisée à Suomenlinna le 11 juin 1933. Le musée recevait la visite de 9 000 personnes chaque année. L’exposition était organisée par branche composant les forces armées finlandaises, jägers, génie, blindés et marine. En plus, l’exposition présentait des objets de la Guerre civile[4].

Le musée à Suomenlinna a été fermé en automne 1939, juste avant la Guerre d’Hiver, le personnel a été transféré aux tâches militaires et les objets ont été entreposés autre part en Finlande. Les locaux du musée ont dû être transférés hors d’Helsinki à cause des bombardements de 1944[4]. Pendant la Guerre d’Hiver et la Guerre de Continuation, le musée organisa pourtant des expositions dans la hall d’exposition à Helsinki, la première étant l’exposition de prises de guerre en 1940 et les suivantes les expositions de souvenirs de guerre, ainsi que des expositions itinérantes à travers la Finlande en 1941-1943 et aussi en Suède en 1942-1943. Montrer les objets de guerre n’était pas la seule intention d’exposition, il s'agissait également de recueillir des fonds pour les invalides de guerre et pour renforcer le moral de l'arrière pendant les combats contre l'Union soviétique[3]. En 1944 naît l’Association Patrimoine de guerre, plus tard renommée Association de l’histoire militaire de la Finlande[5].

Après les guerres, le musée a été temporairement fermé faute de lieu d'exposition, mais la situation a changé quand il a obtenu la propriété de Kruununhaka. Le bâtiment du musée, conçu par Evert Lagerspetz, est une caserne construite en 1883[6]. Le musée élargit ses expositions au bâtiment de Liisankatu dans les années 1990 où aujourd’hui se situe l’exposition permanente.

Dans les années 1970, il fut question de retransférer le Musée de la guerre dans la forteresse de Suomenlinna, mais l'accès aux îles restait refusé au public. Toutefois, le Musée prend de l'importance avec l'ouverture de nouveaux sites, dont le sous-marin Vesikko à Tykistönlahti en 1973 et, en 1989 le Manège, ancien dépôt d'artillerie, ouvre définitivement ses portes, après avoir subi une grande rénovation[7].

Depuis 1962, le Musée de la guerre a organisé plus de trente expositions spécialisées, entre autres les expositions de l’anniversaire de 40 et 90 ans des forces armées finlandaises, en 1958 et 2008, et plusieurs expositions sur la Guerre d’Hiver[5].

Collections[modifier | modifier le code]

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources. Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [Comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Les collections du Musée de la guerre comptent en plus de 200 000 objets, dont seulement une petite partie est visible en exposition permanente. La plupart des objets est en réserve ou dans la section recherche. Les collections incluent des médailles, des armes, des uniformes, des drapeaux, des ouvrages sur le thème de la guerre, des véhicules et des avions. Les collections vont de l’époque du royaume de Suède jusqu’à nos jours mais se concentrent à l’époque de l’indépendance. Les collections de photos rassemblent en plus 200 000 pièces. Les archives photographiques servent tant de fonds d'expositions, de recherche et de publication.

Publications[modifier | modifier le code]

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources. Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [Comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Le Musée de la guerre a sa propre série de publications sur différents thèmes, notamment l’histoire militaire. Le musée publie conjointement avec l’Association d’histoire et de sciences militaires chaque année la Publication périodique de l’histoire militaire. Le musée a aussi participé à des publications multimédias, par exemple sur la Guerre d’Hiver.

Expositions[modifier | modifier le code]

Liisankatu 1 - « Des hakkapélites aux Casques bleus »[modifier | modifier le code]

Au bâtiment principal du Liisankatu (fi) 1 se tient la nouvelle exposition « Des hakkapélites aux Casques bleus », qui s’est ouverte le 8 mars 2013. Auparavant, l’exposition était située au bâtiment voisin à Maurinkatu 1. La nouvelle exposition présente l’histoire de la Finlande de l’époque du royaume de la Suède et de la Russie à travers l’indépendance et les guerres des années 1939-1945 jusqu’à nos jours.

Le sous-marin Vesikko et le Manège[modifier | modifier le code]

Pendant l’été deux attractions dépendant du Musée de la guerre sont ouvertes à la Suomenlinna. Le sous-marin Vesikko (en) est construit en Finlande dans les années 1930 et était en service pendant la Seconde Guerre mondiale. Vesikko est le seul sous-marin de l'époque qui subsiste en Finlande, les autres ayant été mis à la ferraille en 1953. Pendant la Guerre d’Hiver et la Guerre de Continuation, Vesikko a servi lors de missions de patrouille et de contrôle dans le golfe de la Finlande et en mer d'Åland. Vesikko a réussi à torpiller le cargo soviétique Vyborg devant l’île de Suursaari le 3 juillet 1941. Le traité de Paris en 1947 a interdit la Finlande d’avoir des sous-marins et par conséquent le Vesikko n’a plus été utilisé. Le Vesikko a été conservé, d'abord pour en faire un sous-marin d’entraînement pour les forces de défense. Alors que sa vente est envisagée, les vétérans sous-mariniers ont exigé de le conserver et la vente a été annulée. Au début des années 1960, le Vesikko a été transféré à la Suomenlinna, a été restauré puis a été ouvert pour le public en juillet 1973.

L’exposition du Manège (en finnois : Maneesi), intitulée « De l’autonomie à l’opération Atalante », a ouvert en mai 2012 et présente l’armée finlandaise et ses soldats pendant les guerres et les temps de paix jusqu’à aujourd’hui. L’exposition du Manège sur les Guerres d’Hiver, de Continuation et de Laponie a ouverte en juin 1989. À l’origine un dépôt de canons, le Manège a été construit dans les années 1880 pendant la période russe de Suomenlinna. Plusieurs expositions spéciales ont été organisées au Manège, par exemple l’exposition sur les sous-marins finlandais dans les années 2003-2004 et l’exposition sur le Vesikko en 2011. Au Manège se trouvent par exemple un canon allemand 88 mm Flak 37, un char d'origine britannique Vickers-Armstrong 38 et un tube lance-torpilles d’un torpilleur finlandais S2, coulé en 1925. On peut aussi y trouver un abri souterrain et des uniformes de différentes époques.

Les musées en coopération[modifier | modifier le code]

Huit musées militaires fonctionnent en coopération avec le Musée de la guerre. Une grande partie des objets de ces musées appartiennent aux collections du Musée de la guerre. À cause du peu de ressources et des espaces limités, les collections d’histoire militaire sont décentralisées aux différentes régions et selon les différentes branches des forces armées. La création de musées spécialisés était influencée par l’expansion de collections d’unités. Les musées spécialisés fonctionnent souvent sous les fondations et ont été créés à partir de 1945, plus généralement dans les années 1960-1970. Les musées incluent le Musée des blindés de Parola, le Musée de la défense antiaérienne, le Musée d’aviation, le Musée d’infanterie, le Musée de services médicaux de l’armée, Mobilia (musée automobile et routier), Forum Marinum (musée maritime) et le Museo Militaria qui rassemble le Musée du génie, le Musée de l'artillerie et le Musée des transmissions[8].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (fi) Tapio Onnela, « Sotamuseolla lähes 50 000 kävijää vuonna 2011 », Agricola,‎ (consulté le 10 novembre 2013)
  2. (fi) Melkko, Markku, Sukellusvene Vesikko, Sotamuseon Julkaisuja 2/1999, Gummerus Kirjapaino,‎ 1999
  3. a et b (fi) Huusko, Harri & Saari, Anssi & Haavisto, Lauri, Sotamuseo eilen, nyt, tulevaisuudessa, Museo,‎ , p. 14-17
  4. a et b (fi) Enqvist & Härö, Varuskunnasta maailmanperinnöksi : Suomenlinnan itsenäisyysajan vaiheet,‎ , s. 63
  5. a et b (fi) Anssi Saari, « Sotamuseo 80 vuotta - museotoimintaa Suomen sodan ja rauhan oloissa », Sotahistoriallinen aikakauskirja, no 28,‎ , p. 240-265
  6. (fi) Eeva Järvenpää, « Uudenmaan pataljoona akseerasi Pohjoisrannassa », Helsingin Sanomat,‎
  7. (fi) Enqvist & Härö, Varuskunnasta maailmanperinnöksi : Suomenlinnan itsenäisyysajan vaiheet,‎ , p. 203
  8. (fi) « Maanpuolustuskorkeakoulu > Palvelut > Sotamuseo "Sotamuseo" », sur www.puolustusvoimat.fi (consulté le 22 juin 2015)

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]