Musée de la Résistance en Morvan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Musée de la Résistance en Morvan
Saint-Brisson - Maison du Parc.jpg
La maison du Parc de Saint-Brisson.
Informations générales
Ouverture
Site web
Collections
Collections
Armes et uniformes,
Lettres de résistants,
Photographies,
Tracts et journaux clandestins
Localisation
Pays
Commune
Adresse
Maison du Parc
58230 Saint-Brisson
Coordonnées
Localisation sur la carte de Bourgogne
voir sur la carte de Bourgogne
Red pog.svg
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg

Le musée de la Résistance en Morvan est situé à Saint-Brisson dans la Nièvre, au sein de la Maison du Parc naturel régional du Morvan.

Ce musée permet de comprendre le rôle et l'importance de la Résistance dans le massif du Morvan durant la Seconde Guerre mondiale.

Historique[modifier | modifier le code]

Le musée de la Résistance en Morvan a été créé en 1983 par un groupe d'historiens de l’Université de Bourgogne et d'anciens résistants. Il a été inauguré par François Mitterrand, président de la République, le 26 juin 1983.

Il est géré par l’association Morvan terre de Résistances-ARORM (Association pour la Recherche sur l’Occupation et la Résistance en Morvan).

Présentation du musée[modifier | modifier le code]

Le musée se situe au sein de la Maison du Parc naturel régional du Morvan qui accueille également l'une des maisons de l'écomusée du Morvan : la Maison des Hommes et des paysages.

De par sa géographie et son climat, le Morvan fut une zone privilégiée pour l'installation de maquis[1]. Le massif accueillit donc des hommes et des femmes voulant fuir l'occupation allemande et lutter contre elle.

Le musée, via de nombreux documents d'archives, photographies et matériels, présente la Résistance en Morvan à travers 3 salles : l'Occupation, la Résistance, la Libération et la Mémoire. A mi-parcours, un espace de projection « Galerie numérique » plonge le visiteur dans la vie quotidienne des maquis : actions, campement, rôle du chef, la faim, la peur... Une étape essentielle avant de partir sur les traces de cette période dans le Morvan, avec de nombreux lieux de mémoire à visiter, notamment les 21 aménagements scénographiques et paysagers « Résistances en Morvan-Chemins de mémoire ». A proximité se situe également le Mémorial de Dun-les-Places, centre d'interprétation consacré à l'histoire et la mémoire de ce village-martyr le plus touché de Bourgogne.

Première salle : l'Occupation[modifier | modifier le code]

La première salle mentionne tout d'abord le patriotisme et la défense du Morvan en 1940, puis rapidement les effets de l’occupation allemande : l'occupation des villages et la répression nazie ; la restriction des libertés, la censure, la propagande et le STO (service du travail obligatoire) ; le manque de nourriture et de ressources...

Deuxième salle : la Résistance[modifier | modifier le code]

Cette deuxième salle explique comment la résistance s'est organisée dans le Morvan afin de contrer la propagande allemande et le Régime de Vichy.

On y trouve de nombreux tracts et journaux diffusés dans la clandestinité, des armes et des tenues, des photographies et des cartes[2].

Tous ces objets et documents permettent de présenter les actes de résistance des personnalités du Morvan, la formation des maquis dans le massif, ainsi que l'aide fournie par les Alliés. Une place importante est faite à la vie dans les maquis, avec notamment un espace de projection immersif "Les maquis du Morvan. Regards croisés".

Troisième salle : la Libération et la Mémoire[modifier | modifier le code]

Cette dernière salle présente des cartes, objets et photos, pour illustrer la libération du Morvan. Le Morvan joue un rôle stratégique dans la libération du territoire avec le passage obligé des armées allemandes en retraite. La Libération du Morvan eut lieu en septembre 1944 grâce aux maquisards morvandiaux.

On y trouvera également des photographies de manifestations et stèles commémoratives, ainsi que des poèmes et des lettres, servant à entretenir la philosophie de la Résistance et le souvenir des évènements de la Seconde Guerre mondiale.

Service éducatif[modifier | modifier le code]

Le musée dispose d'un service éducatif à la disposition des enseignants et des élèves de tous niveaux. Il propose des visites guidées, des ateliers pédagogiques, des expositions ou des sorties au maquis. Il organise des préparations au concours national de la Résistance et de la Déportation.

Concours d'écriture Lettre de maquisard en Morvan[modifier | modifier le code]

En partenariat avec l'Office national des anciens combattants et victimes de guerre, le musée propose chaque année un concours destiné aux écoliers, collégiens et lycéens de Bourgogne. Ces derniers doivent d'écrire une lettre qu'un maquisard morvandiau aurait pu rédiger en 1940 et dans laquelle il raconterait ses conditions de vie, ses actions de résistant et ses émotions.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Marcel Vigreux, Le Morvan pendant la Seconde Guerre mondiale : Témoignages et études, Saint-Brisson, ARORM, , 1re éd., 303 p. (ISBN 9782950837813)
  • Choffel Catherine, Le maquis Camille, Saint-Brisson, ARORM, 2014.
  • Jean Vigreux, Résistance, regards sur Pierre Meunier et sur la Résistance en Morvan Bourgogne, Saint-Brisson, IHC UMR CNRS 5605-ARORM,

Liens externes[modifier | modifier le code]