Musée de la Pêche

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Musée de la Pêche
Port de Palamos Fishery Museum.jpg
Informations générales
Ouverture
Site web
Localisation
Pays
Commune
Adresse
Moll Pesquer, s/n.
Coordonnées

Le Musée de la Pêche, situé au cœur du port de pêche de Palamós, montre la relation fondamentale entre l'Homme et la mer. Il le fait de manière ouverte, participative et avec sa vision, de sorte que les visiteurs se sentent complices d'une histoire qui tourne autour du poisson et de la pêche, et quittent le musée avec une nouvelle vision de cette activité économique.

Le Musée de la Pêche se veut un lieu de dialogue entre les personnes travaillant en mer et le reste de la société ;il souhaite préserver une tradition vieille de plusieurs siècles entre les communautés et la mer et tenter de découvrir un monde fascinant et fragile, préserver un patrimoine naturel, social et culturel de la pêche et ses protagonistes plus directs, avec la volonté de prendre position sans équivoque sur l'avenir de l'industrie et des ressources marines.

Cet objectif est réalisé par une série d'installations situées dans le port de Palamós, offrant des services, des actions et des activités dans le domaine de la conservation, de l'étude, de la diffusion et la valorisation du patrimoine en lien avec le poisson, la pêche et les pêcheurs du littoral de la Costa Brava: l'exposition permanente, Documare (centre de documentation de la pêche et de la mer), la Chaire d'Études Maritimes, les bateaux de pêche, et «l'Espace du Poisson» en tant que salle de classe gastronomique et de découverte des espèces et de la cuisine traditionnelle[1].

Parcours par le musée[modifier | modifier le code]

Le musée est organisé dans une série de domaines: 

Quelle est la pêche?[modifier | modifier le code]

Si la superficie de la Méditerranée est petite, sa diversité des écosystèmes, des habitats et des espèces est grande. Dans la partie occidentale, plus de cinq cents espèces différentes cohabitent, bien que moins d'une centaine soit commercialisée. En effet, le secteur de la pêche catalan repose principalement sur une vingtaine d'espèces. La pêche catalane est une activité quotidienne utilisant diverses méthodes de pêche, adaptées aux différentes caractéristiques de chaque espèce.

Où et depuis quel endroit pêche-t-on ?[modifier | modifier le code]

La vie marine et l'emplacement des zones de pêche dépendent de la côte et de la mer. Certains se trouvent à fleur d'eau et d'autres sont plus profonds.

Les plages et les ports ont toujours été des zones centrales pour le travail des pêcheurs et ont servi à se protéger contre les tempêtes. Aujourd'hui, dans les ports, on décharge les prises, celles-ci sont vendues et réparties autant localement qu'internationalement.

Façana del Museu de la Pesca. Palamós
Façade du Musée de la Pêche. Palamós

Qu'est le rôle de chacun dans le monde de la pêche ?[modifier | modifier le code]

Le pêcheur est le protagoniste de la vie de la pêche, mais ce n'est pas le seul acteur. À ses côtés se sont développés une série de métiers et de procédés complémentaires et auxiliaires : chaudronniers et charpentiers de marine, voiliers, mécaniciens, tonneliers, cordiers, Remendadores, vendeurs de poisson, paludiers...

Être pêcheur nécessite des compétences, des connaissances, de la mémoire, de la sagesse, du courage et de l'esprit de survie. Leur relation séculaire avec la mer a établi une culture et une manière d'être qui leur sont propres, identifiée, entre autres, par le lexique, les croyances, les fêtes et l'alimentation.

Museu de la Pesca
Vue générale de l'exposition permanente du Musée de la Pêche

Comment pêche-t-on ?[modifier | modifier le code]

En Catalogne, il y avait différentes méthodes de pêche adaptées aux espèces cibles et à l'habitat dans lequel elles vivent, que ce soit depuis la terre ou dans les profondeurs de l'eau. Chaque système comprend une technique et des instruments spécifiques. Les équipages des bateaux varient également, formés d'un à vingt hommes, chacun ayant une fonction bien précise. Le chalutage, l'encerclement et la pêche artisanale sont présents sur la Costa Brava. Tout au long du XXe siècle, le changement technologique a été très important, car la pêche à la voile presque instinctive est devenue une pêche très sophistiquée techniquement.

Le futur[modifier | modifier le code]

Si nous souhaitons que la pêche prospère et que la profession de pêcheur reste une profession qualifiée, digne, respectée et attrayante, elle doit être attirante pour les jeunes, beaucoup plus sûre, plus participative, plus rentable et moins incertaine. Il faut pêcher en préservant la biodiversité des habitats et des espèces qui y vivent, et le faire intelligemment sur les marchés et avec le consommateur.

Le Musée de la Pêche se veut un espace de réflexion et de dialogue pour atteindre cet objectif, et aussi d'apprentissage, d'expérimentation et de formation de ses visiteurs. L'avenir de la profession, des pêcheurs et de leur culture ne peut être assuré que si l'intégralité du monde de la pêche et du poisson est portée à la connaissance de tout un chacun.

Objets remarquables[modifier | modifier le code]

  • Assiette de céramique. Fragment d'une assiette en argile cuite et décorée de poissons et de crustacés. Au centre de l'assiette se trouve un creux pour la sauce. Elle est originaire d'Empúries et de l'époque grecque au IVe siècle avt J.-C. Depuis les temps anciens, les Hommes ont exploité la mer pour la pêche et la navigation. Différents objets témoignent de l'exploitation des ressources marines et de la culture matérielle qui ont généré cette relation.
  • Treuil. Outil pour ancrer et sortir les embarcations De retour sur la terre ferme, les pêcheurs tiraient les bateaux sur la plage à la force des bras et avec l'aide d'animaux ou de treuils. Pour les petits bateaux, un levier était utilisé. Pour les mettre à l'eau comme pour les ancrer, les bateaux étaient trainés sur des rondins de bois.
  • Outils pour la réparation des filets. Les filets faits de coton ou de chanvre se brisaient plus facilement que ceux en nylon. Les filets étaient réparés par des groupes de femmes sur la plage ou au pied du bateau. Désormais, les grands filets de toile ou de chalutiers s'étendent sur le quai et ils sont réparés par les personnes spécialisées dans ce domaine.
  • Boussole. Aiguille ou boussole d'un pêcheur du début du XIXe siècle. La pêche est une activité directement liée à l'environnement, ce qui nécessite des connaissances approfondies en météorologie, écologie, navigation et manœuvres, ichtyologie, éthologie, océanographie, technologie de la pêche, communication, sauvetage et en survie. La pêche en Méditerranée est essentiellement côtière. À l'exception des gros thoniers et de certains palangriers, les bateaux de pêche ne peuvent quitter le port pour les zones de pêche plus d'un jour.
  • Flotteurs en verre. Éléments auxiliaires de l'art du chalutage. Ces flotteurs de forme sphérique sont placés dans un sac en filet attaché à la partie supérieure de l'armature du filet. Ils flottent et ouvrent ainsi le chalut. Ils ont été remplacés par des flotteurs en plastique.
    Gacela y Estrella Polar, embarcaciones de la extensión flotante del Museo de la Pesca
    Gazelle Et Étoile polaire, embarcations de l'extension flottante du Musée de la Pêche
  • Art de plage. Les thons, les thons blancs et les bonites sont des poissons pélagiques formant des bancs de plusieurs milliers d'espèces. Dans leurs mouvements migratoires, ils passent à proximité de la cote et se rendent même à l'intérieur de certaines baies. Cette étape, connue depuis longtemps par les pêcheurs de la Méditerranée, était utilisée pour les capturer avec les arts comme le Port de Reig, qui prit le nom de la crique où cela s'est produit, dans le port de la Selva. L'arrêt était un art, c'est-à-dire que le bateau était calé jusqu'à ce que la sentinelle aperçoive, en raison du mouvement de l'eau dans la baie, la présence d'un banc de poissons.
  • Les bateaux de pêche. La Gazelle et l'Étoile Polaire sont des exemples de deux types d'embarcations de travail de la côte catalane, l'un servant au chalutage et l'autre à la pêche à la senne, qui, désormais, n'étant plus en activité, constituent une extension flottante du Musée de la Pêche, à visiter.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Generalitat de Catalunya, Agència Catalana del Patrimoni, « Musée de la Pêche · Visitmuseum · Catalonia museums », sur visitmuseum.gencat.cat (consulté le 23 février 2017)