Musée de Rome

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Musée de Rome
Museo di Roma
Palazzo Braschi (Roma).jpg
Le Palazzo Braschi dans lequel est situé le musée de Rome
Informations générales
Ouverture
Sites web
Collections
Genre
Bâtiment
Protection
Bien culturel en Italie (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Localisation
Pays
Commune
Rome
Adresse
Piazza di S. Pantaleo 10, 00186 Roma 00186
Coordonnées
Localisation sur la carte d’Italie
voir sur la carte d’Italie
Red pog.svg
Localisation sur la carte de Rome
voir sur la carte de Rome
Red pog.svg

Le musée de Rome (en italien : Museo di Roma) est un musée situé dans le Palazzo Braschi, à Rome, en Italie. Il fait partie des musées civiques romains et est inauguré le [1], durant la période fasciste italienne afin de relater l'histoire locale et les traditions de la vieille Rome, qui disparaissait rapidement. Après de nombreux dons et acquisitions d'œuvres d'art, le musée est, de nos jours, un musée d'art. Les collections comprennent 120 aquarelles du peintre du XIXe siècle, Ettore Roesler Franz composant la sparita Roma (en français : Rome disparue)[1] hébergée dorénavant au musée de Rome du Trastevere[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le musée est fondé par le directeur des Antiquités et Beaux-Arts du gouvernement de Rome de l'époque, l'historien de l'art Antonio Muñoz. Il s'agit du premier musée municipal de la ville[3]. Au départ, le musée est situé dans le Pastificio Pantanella (it) (Piazza Bocca della Verità (it)), une ancienne usine à pâtes. Le bâtiment de l'usine a également abrité le Museo dell'Impero Romano[4] et a été rebaptisé Palazzo dei Musei (en français : Palais des musées). Le Museo di Roma ouvre le  : Muñoz en est le premier directeur[5].

Le musée ferme lors de la Seconde Guerre mondiale, en 1939[1].

Il ouvre à nouveau ses portes en 1952, dans un nouveau climat politique et dans un nouveau lieu : le Palazzo Braschi, un palais baroque-néoclassique, près de la piazza Navona, achevé au début du XIXe siècle. Ce palais héberge, depuis 1949, la galerie communale d'art moderne[1] ,[6].

Collections[modifier | modifier le code]

Le musée a, dans un premier temps, pour but d'illustrer et de documenter le passé[6] : grâce à de nombreux legs, donations et acquisitions - parmi eux une collection de 5 000 dessins, gravures et livres anciens illustrés qui appartenaient à Antonio Muñoz - le musée détient maintenant de nombreuses œuvres d'art et est devenu avant tout un musée d'art.

Les artistes représentés sont Gianni Felice, Pompeo Batoni, Antonio Canova, Francesco Mochi, Giuseppe Bottani, Giovanni Paolo Panini, Giuseppe Bartolomeo Chiari, Joshua Reynolds, Giuseppe Ceracchi, Pietro Labruzzi (it), Lievin Cruyl (it), Nicola Salvi (concepteur de la fontaine de Trevi), Bartolomeo Pinelli, Giovanni Battista Piranesi et Ippolito Caffi[2].

Le musée compte 15 salles au deuxième étage du Palais Braschi et 5 au troisième étage. Les autres salles accueillent une bibliothèque et une exposition de carrosses d'époque.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d « Histoire du musée de Rome » (consulté le 29 février 2016).
  2. a et b « Collection du musée de Rome » (consulté le 29 février 2016).
  3. (en) Joshua Arthurs, Roma Sparita: Local identity and Fascist Modernity at the Museo di Roma, Rome, Università Roma Tre., coll. « Città e storia », (ISBN 9788883681066), p. 189–200
  4. « Museo dell’Impero Romano », sur Museo della Civiltà Romana (consulté le 29 février 2016).
  5. (it) Raffaella Catini, « Muñoz, Antonio (Dizionario Biografico degli Italiani) » (consulté le 29 février 2016)
  6. a et b (it) Mihaela Ilie et Carlo M. Travaglini, Per un museo-laboratorio della città a Roma: Note su una vicenda incompiuta, Rome, Università Roma Tre., coll. « Città e storia », (ISBN 9788883681066, lire en ligne), p.190

Source[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :