Musée de Kisumu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Musée de Kisumu
Kisumu-Ber gi dala4.jpg
Vue d'ensemble de la section Ber gi dala
Informations générales
Ouverture
Surface
43 182 m2
Visiteurs par an
83 066 (2006)
89 987 (2007)
75 317 (2008)
89 700 (2009)[1]
Site web
Collections
Collections
Ethnographie régionale,
parc zoologique (faune sauvage indigène),
collection d'insectes indigènes.
Localisation
Pays
Commune
Adresse
Busia road (carrefour avec la Nairobi road)
Coordonnées

Géolocalisation sur la carte : Kenya

(Voir situation sur carte : Kenya)
Point carte.svg

Géolocalisation sur la carte : Kisumu

(Voir situation sur carte : Kisumu)
Point carte.svg

Le musée de Kisumu a été créé en 1980. Il dispose d'une série de pavillons et présente des collections basées sur la région entourant le golfe de Winam. En 2011, il a reçu la certification ISO 9001:2008.

Collections[modifier | modifier le code]

Zoologie[modifier | modifier le code]

Certains des pavillons abritent des animaux vivants et le plus célèbre d'entre eux est une tortue géante présentée comme âgée d'environ 300 ans et qui fut importée des Seychelles en 1930. Un autre contient des aquariums avec une grande variété de poissons du lac Victoria et posters explicatifs. Un autre enferme des terrariums avec des mambas, des cobras et autres serpents venimeux. Il existe, en outre, une fosse à serpents et une autre avec des crocodiles.
Une exposition d'animaux, d'oiseaux et de poissons empaillés est aussi visible. Parmi ceux-ci une perche du Nil qui pesait 184 k lors de sa capture.

Ethnographie[modifier | modifier le code]

D'autres pavillons exposent des armes, des bijoux, des outils agricoles et autres objets artisanaux réalisés par les différents peuples de la province de Nyanza.

Un pavillon abrite de l'artéfact archéologique façonné par des Luo ainsi que de l'art rupestre qui a été retiré, pour sa propre protection, vers le musée après qu'il a été dégradé par des graffitis sur son emplacement d'origine.

La présentation permanente la plus importante se nomme Ber gi dala (en luo, littéralement « c'est bon pour le domicile familial », autrement dit, « home sweet home ») et est parrainée par l'UNESCO. Il s'agit de la reconstitution à échelle réelle d'une maison traditionnelle luo. Elle se compose de la maison, des greniers et de l'enclos pour bétail d'un imaginaire ja Luo (« homme Luo ») ainsi que les parties réservées à chacune de ses trois épouses et de son fils ainé.

Article détaillé : Habitat traditionnel des Luo.

Grâce à des explications écrites et sonores en swahili et en anglais, l'exposition explique aussi bien les origines du peuple luo que leur migration de Nubie vers les pourtours nord, est et sud du lac Victoria, que le processus de création et d'évolution d'une maison ancestrale[2] ou que l'emploi des plantes médicinales.

Reconstitution d'une ber gi dala

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Autres activités[modifier | modifier le code]

Des séminaires et expositions temporaires, tant régionaux qu'internationaux, sont régulièrement organisés.

Autres sites et monuments historiques[modifier | modifier le code]

Le musée gère d'autres sites et monuments nationaux :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Kenya National Bureau of Statistics, Statistical Abstract 2010, p. 42, table 23.
  2. Des photos sur l'habitat traditionnel et la technique de construction [(en) lire en ligne]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]