Musée des Peintres de Barbizon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Musée des Peintres de Barbizon
Image dans Infobox.
Façade du musée.
Informations générales
Ouverture
Visiteurs par an
19 357 ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Site web
Bâtiment
Protection
Localisation
Pays
Région
Commune
Adresse
no 92 Grande Rue
Barbizon
Coordonnées
Localisation sur la carte d’Île-de-France
voir sur la carte d’Île-de-France
Red pog.svg
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg

Le musée des Peintres de Barbizon est un musée d'art français situé à Barbizon, géré par le conseil départemental de Seine-et-Marne depuis 2004.

Il est le résultat de la fusion entre la maison de l'artiste Théodore Rousseau, ouverte en 1975, et le rachat de l'ancienne auberge Ganne par la commune en 1995.

Historique[modifier | modifier le code]

Charles-Théodore Sauvageot, La Cour de l'auberge Ganne, vers 1865-1870, localisation inconnue.

Le bâtiment fut à l'origine une ferme qui, en 1834, fut transformé en épicerie par François et Edme Ganne qui commencèrent par y servir à boire, puis à manger. Pour augmenter leurs revenus ils aménagèrent des chambres, afin d'y accueillir des hôtes, qui se trouvaient être des peintres en villégiature[2].

Le musée des Peintres de Barbizon comprend deux sites : l'auberge Ganne au 92, Grande Rue, où logeaient de nombreux artistes, et la maison-atelier Théodore Rousseau dans laquelle le célèbre paysagiste a vécu et travaillé jusqu'à sa mort, en 1867. Barbizon est le village où ont résidé, de 1830 à 1875, des peintres venus travailler en forêt de Fontainebleau.

Les salles du rez-de-chaussée de l'auberge Ganne restituent l'atmosphère chaleureuse des « peint' à Ganne » grâce aux meubles et aux décors peints. À l'étage, on visite trois chambres dortoirs aux murs recouverts de dessins et de pochades. Le musée conserve une centaine d'œuvres de Théodore Rousseau, Jean-François Millet, Narcisse Diaz de la Pena, Constant Troyon et Rosa Bonheur, parmi celles d'autres peintres du XIXe siècle.

La maison-atelier Théodore Rousseau accueille les expositions temporaires du musée.

Collections[modifier | modifier le code]

Expositions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Auberge Ganne », notice no PA00086807, base Mérimée, ministère français de la Culture
  2. Courbet et l'impressionnisme, Paris/Ornans, Silvana editoriale/Musée Courbet, 2016, pp. 12-19.

Annexes[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]