Musée d'histoire de Ouidah

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Musée d'histoire de Ouidah
Fort Ouidah Benin.JPG
Vue du musée d'histoire de Ouidah dans l'enceinte de l'ancien fort de São-Jão-Batista-de-Ajuda
Informations générales
Ouverture
6 septembre 1967
Dirigeant
Micheline Egounlety
Surface
1 hectare
Visiteurs par an
23 211 visiteurs en 2007
Site web
Collections
Collections
Archéologie, histoire, anthropologie, arts plastiques, artisanat, traditions populaires
Nombre d'objets
700
Bâtiment
Protection
MH (1964)
Localisation
Pays
Commune
Adresse
BP 33 Ouidah
République du Bénin
Coordonnées

Géolocalisation sur la carte : Bénin

(Voir situation sur carte : Bénin)
Point carte.svg

Le musée d'histoire de Ouidah est un musée du Bénin localisé dans la ville de Ouidah, dans le département d'Atlantique. Il est situé dans l'ancien fort portugais São-Jão-Batista-de-Ajuda construit en 1721.

Il héberge 700 pièces de collection traitant de l'archéologie, de l'histoire et des arts à Ouidah.

Localisation[modifier | modifier le code]

Le musée est situé entre la route des Esclaves et la Rue van Vollenhoven.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le fort portugais São-Jão-Batista-de-Ajuda est construit en 1721. C'est un comptoir fortifié jusqu'en 1816 puis devient une mission catholique jusqu'en 1893. Il sert par la suite de siège à la représentation de l'État portugais. En 1961, pour célébrer l'indépendance du pays, le gouvernement du Dahomey annexe l'enclave portugaise. Avant de partir, les occupants incendient les bâtiments.

Par décret du 13 novembre 1964, le fort est classé monument historique. Il est restauré avec l'aide financière de la France et des États-Unis. Un musée y est aménagé sur l'histoire de Ouidah, et ouvre ses portes le 6 septembre 1967[1].

Collections[modifier | modifier le code]

Logé dans l'ancienne résidence du gouverneur portugais du fort, le musée est constitué de 11 salles exposant les objets et collections acquis depuis 1967 par le musée lors de dons ou achats de collections de familles notables d'Ouidah, avec l'aide de partenaires étrangers ou lors des fouilles archéologiques.

Il héberge notamment des objets liés à l'ancien fort, au royaume de Xwéda et du royaume du Dahomey ainsi que du commerce et du rapatriement des esclaves[1].

Fréquentation[modifier | modifier le code]

Évolution de la fréquentation du Musée d'histoire de Ouidah[2].



1995 1996 1997 1998 1999 2000 2001 2002 2003
7 4149 31711 29011 73712 45015 92918 14418 134-
2004 2005 2006 2007 - - - - -
-19 88118 69023 211-----

Références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Hélène Joubert et Christophe Vital, Dieux, rois et peuples du Bénin : arts anciens du littoral aux savanes, Paris, , 304 p. (ISBN 978-2-7572-0185-5), p. 139
  • Romain-Philippe Ekanyé Assogba, Découverte de la côte des esclaves : le Musée d'histoire de Ouidah, Éditions Saint-Michel, Ouidah, 1994, 46 p. (ISBN 2-908004-02-X)
  • Pierre Verger et Clément da Cruz, Musée historique de Ouidah, Porto-Novo, Dahomey, Ministère de l'éducation nationale et de la culture, Institut de recherches appliquées du Dahomey, 1969, 23 p.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]