Musée d'ethnologie de Leyde

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Musée d'ethnologie de Leyde
Museum Volkenkunde Leiden.jpg
Informations générales
Visiteurs par an
76 315Voir et modifier les données sur Wikidata
Site web
Collections
Collections
Blomhoff, Fischer, Siebold
Bâtiment
Protection
Localisation
Adresse
Steenstraat (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
2312BS Leyde
Flag of the Netherlands.svg Pays-Bas
Coordonnées

Le Musée d'ethnologie de Leyde (en néerlandais : Museum Volkenkunde) est un musée d'État situé à Leyde aux Pays-Bas. Depuis 1935, il est installé dans l'ancien hôpital de l'université, un complexe de bâtiments dépendant de l'agence des bâtiments du gouvernement (Rijksgebouwendienst (nl)).

Le musée ethnographique royal ('s Rijks Ethnographisch Museum) ouvre en 1837. Ses collections d'objets chinois, indonésien et japonais sont à l'origine du musée actuel. Le médecin Philipp Franz von Siebold recueille de nombreux objets japonais jusqu'en 1925.

Le musée prend l'intitulé de musée d'ethnologie en 2005. Depuis 2013, il constitue le musée national des cultures du monde, avec l'Africa Museum de Berg en Dal et le Tropenmuseum d'Amsterdam.

Activités[modifier | modifier le code]

Depuis quelques années, le musée accueille des événements et des expositions organisées avec des personnes/institutions de cultures non occidentales. Les thèmes des événements sont étroitement liés avec les traditions, les rituels et les coutumes culturelles. Régulièrement, l'institution ouvre ses portes à travers un museumspreekuur. Durant cet évènement, les spécialistes répondent notamment  aux questions sur l'authenticité, l'ancienneté et la fonction des objets apportés par des visiteurs.

Collections[modifier | modifier le code]

La collection contient un grand nombre d'objets provenant d'Afrique, du Groenland, de la Chine, Indonésie, Japon, Corée, Amérique latine, Amérique du Nord, Océanie, au sud-Ouest, du Sud, Centrale et du Sud-est de l'Asie. Le musée gère plus de 240 000 objets et 500 000 sources audiovisuelles des quatre coins du monde. Une attention particulière est donnée à la dimension historique du développement des cultures. Les objets exposés sont des antiquités, notamment une statue de Bouddha datée de 1 300 ans.

Art africain[modifier | modifier le code]

Le musée abrite la plus ancienne et plus importante collection d'art africain néerlandaise. La collection contient environ 30 000 objets dont 50 % proviennent d'Afrique de l'Ouest, 30 % de l'Afrique Centrale, 10 % de l'Afrique du Sud et 10 % du reste de l'Afrique. La plupart des objets datent du XIXe siècle et ont une valeur historique à la fois pour les Pays-Bas que pour l'Afrique.

Art chinois[modifier | modifier le code]

La collection contient environ 12 000 objets. Elle contient également des objets anciens et notamment du matériel dans le domaine des rituels de deuil. Un des objets les plus remarquables est le Mont des Immortels (en néerlandais, de Berg der Onstergelijken). Cette gigantesque construction est la seule que nous connaissons en Europe.

Zones circumpolaires[modifier | modifier le code]

Cette collection contient de 4 000 objets. Une partie de la collection provient du Groenland (1 600 items) et contient notamment les objets collectés par le conservateur Gerti Nooter pendant des chantiers ethnographiques.

Art d'Asie du Sud-Est insulaire[modifier | modifier le code]

La collection de 55.000 objets provient principalement d'Indonésie, incluant toutes les îles. Une grande partie de la collection datant du 19ème, comprend des tissus et batiks, bijoux en or, kriss, statues ancestrales et objets rituels. En outre, le département comprend également une collection importante des Philippines.

Japon et Corée[modifier | modifier le code]

Le cœur du fonds regroupe environ 35.000 objets en lien avec la vie quotidienne au Japon au XIXe siècle. Les fonds provenant de Corée et de Ainu et Ryukyu sont les plus anciens et les plus importants d'Europe. La salle du Bouddha japonais est une des salles les plus célèbres du musée.

Amérique du Sud et Centrale[modifier | modifier le code]

La collection comprend environ 24.000 objets. Elle est internationalement reconnue et provient en partie du Suriname, certains objets viennent du jeu de balle d'Amérique Centrale. Une autre partie de la collection présente des textiles et des poteries pré-coloniales des Andes.

Amérique du Nord[modifier | modifier le code]

Le fonds le plus important de la collection d'Amérique du Nord a été collecté par Herman FC ten Kate (en) pendant un an de terrain entre 1882 et 1883 dans le Sud-Ouest, les plaines et l'état de New-York lors de l'expédition Hemenway. La collection regroupe également des objets anciens de la région forestière dans le nord-est et le long des côtes du nord-ouest. Un fonds sur la poterie Pueblo est également présenté allant de 1880 à nos jours. Enfin, la collection Zwartvoet contient des matériaux de différentes époques et des objets historiques et contemporains pour l'industrie touristique.

Océanie[modifier | modifier le code]

La collection contient des objets rituels et quotidiens d'Océanie, principalement collectés avant 1900. Cette collection régionale et culturellement diverse d'environ 36 000 objets comprend des objets monumentaux et célèbres de renommée internationale. Les objets provenant de l'ouest de la Nouvelle-Guinée (Irian Jaya), principalement de Kamoro, d'Asmat, de Geelvink Bay et du lac Sentani, et la sous-collection de vêtements d'écorce de cérémonie, principalement des îles Fidji, sont particulièrement intéressants.

Asie du Sud et du Sud-Est[modifier | modifier le code]

Cette collection archéologique provient d'Asie du Sud et de la partie continentale de l'Asie du Sud-Est. En outre, la collection comprend environ 8000 objets, des miniatures indiennes, des objets rituels, des armes ornementales, des bijoux et des sculptures.

Moyen-Orient, Asie occidentale et centrale[modifier | modifier le code]

Cette collection contient environ 8000 objets, provenant principalement d'Afghanistan, de la péninsule arabique, d'Iran, du Pakistan, de Syrie et de Turquie. Certains de ces objets proviennent de la Mecque et de Djeddah et ont été recueillis à la fin du XIXe siècle par Ch. Snouck Hurgronje et des consuls néerlandais. La collection iranienne du dix-neuvième siècle réunie par A.H.P. Hotz et la collection de bazar d'Afghanistan des années soixante-dix du XXe siècle sont particulièrement remarquables. La collection comprend également un petit mais important fonds de Gandhara (dans la région frontalière actuelle du Pakistan et de l'Afghanistan) des œuvres d'art du début de notre ère.

Directeurs[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]