Musée d'Art moderne de Troyes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Musée d'Art moderne de Troyes
Image dans Infobox.
Installation d'Alexandre Joly en novembre 2010.
Informations générales
Type
Ouverture
Visiteurs par an
31 328 (2003)
24 740 (2004)
27 877 (2005)
25 773 (2006)[1]
Site web
Collections
Collections
Peintures, sculptures, objets d'art, arts graphiques.
Bâtiment
Protection
Localisation
Pays
Région
Commune
Adresse
14, place Saint-Pierre
10000 Troyes
Coordonnées
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Point carte.svg
Géolocalisation sur la carte : Aube
(Voir situation sur carte : Aube)
Point carte.svg
Géolocalisation sur la carte : Troyes
(Voir situation sur carte : Troyes)
Point carte.svg

Le musée d'Art moderne de la ville de Troyes est le plus important musée de la ville avec le musée des Beaux-Arts.

Historique[modifier | modifier le code]

Le musée est créé en 1982 à la suite de la donation à la ville de Troyes, en , par Pierre et Denise Lévy, industriels troyens du textile.

Inauguré en 1982, par le Président de la République François Mitterrand, le musée est situé dans l'ancien palais épiscopal de Troyes des XVIe et XVIIe siècles.

Ancien palais épiscopal[modifier | modifier le code]

Il se situe au sud de la cathédrale sur d'anciens bâtiments gallo-romains, des colonnes et murs de soutènement de style romain sont intégrés dans ses fondations. Le premier palais épiscopal date du XIIe siècle, la partie centrale avec son damier champenois, du XVIe siècle ; il est modifié jusqu'au XIXe siècle. Il est classé[2] pour ses deux ailes et la porte biaise.

Collections[modifier | modifier le code]

Les collections rassemblent un panorama très complet de l’art en France, en particulier de la peinture, depuis la seconde moitié du XIXe siècle jusqu’aux années 1960. Les collections du musée comprennent aussi un fonds de sculpture.

Des verreries art déco de Maurice Marinot ainsi qu'une collection d'art primitif, constituée de pièces ayant appartenu à certains artistes dont les œuvres sont présentées dans le musée (comme Derain), ou à des marchands (comme Ambroise Vollard, Félix Fénéon, Paul Guillaume…), viennent compléter les collections.

Pour la seconde moitié du XIXe siècle, la collection de peintures comprend des œuvres de Jean-François Millet, Gustave Courbet, Honoré Daumier, Edgar Degas, Georges Seurat, Maximilien Luce, Paul Gauguin, de nabis comme Edouard Vuillard, Pierre Bonnard ou Félix Vallotton. Pour le XXe siècle, on remarque un ensemble d'œuvres d'artistes du mouvement fauve, avec André Derain (dont 80 toiles sont présentées, l'un des plus importants ensembles au monde), Georges Braque, Maurice Vlaminck, Albert Marquet, Raoul Dufy, Othon Friesz, Kees van Dongen ou Jean Puy et Maurice Marinot (à l'œuvre duquel une salle est dédiée). La présence de l’école de Paris est importante avec Chaïm Soutine (ensemble de huit tableaux) et Amedeo Modigliani. Le cubisme est présent par des œuvres de Juan Gris, Roger de La Fresnaye, Jean Metzinger et André Lhote. On trouve des toiles de Henri Matisse, Charles Dufresne, Georges Rouault, Léon Lehmann, Robert Delaunay, Jacques Villon, Pierre Dumont, Pinchus Krémègne, Max Ernst, Balthus, Martine Martine ou encore Nicolas de Staël et Bernard Buffet.

La sculpture est représentée, entre autres, par quatre bronzes d'Edgar Degas , par Auguste Rodin, Aristide Maillol, Ossip Zadkine, Julio Gonzalez, Marcel Gimond, Charles Despiau, par un ensemble de bronzes de Derain, et par Le Fou (1905) de Picasso.

L'ensemble des verreries de Maurice Marinot se compose de plus de 140 pièces, créées de 1912 à 1937.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Référence[modifier | modifier le code]