Musée d'art du Valais

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Musée d'art du Valais
Entrée du Musée d'art du Valais.jpg
Entrée du Musée d'art du Valais, vue sur le château du Vidomnat
Informations générales
Type
Musée cantonal
Ouverture
Visiteurs par an
5 902 (2016)
Site web
Collections
Collections
  • Oeuvres sur le thème du paysage
  • École de Savièse autour de 1900
  • Art contemporain lié au Valais
Nombre d'objets

environ 6 000

150 œuvres présentées en permanence
Bâtiment
Protection
Localisation
Pays
Région
Commune
Adresse
Place de la Majorie 15
1950 Sion
Coordonnées

Le Musée d’art du Valais est un musée d’art fondé en 1947 et établi dans la capitale du canton du Valais, en Suisse. Situé dans la vieille ville de Sion, au pied des collines de Valère et Tourbillon, dans les châteaux médiévaux du Vidomnat et de la Majorie, le Musée d’art du Valais abrite une collection d’œuvres axées sur le thème du paysage, des artistes de l'École de Savièse autour de 1900 et de l’art contemporain lié au Valais.

Collections[modifier | modifier le code]

En 2017, le Musée d’art du Valais conserve environ 6000 œuvres, dont 3000 sur papiers (dessins, estampes, photos), plusieurs archives d’artistes et fonds documentaires.

Sa collection est principalement constituée d’œuvres relatives au Valais, du XVIIIe siècle à nos jours.

Elle s’est construite autour de plusieurs donations, dont voici quelques-unes des plus importantes :

  • Le legs de Raphy Dallèves (1878-1940), artiste peintre valaisan, à l’origine de la création du musée en 1947
  • La collection de l’abbé Henri Bonvin contenant les œuvres de Charles-Frédéric Brun (dit « Le Déserteur »), en 1983
  • Le don de la Fondation Michel-Lehner en 2000 (après avoir déposé environ 130 œuvres de l' École de Savièse dès 1989[1])
  • Le legs, par la Fondation Jean-Jacques-et-Marie-Mercier-de-Molin, du parc, des bâtiments et de la collection du Château Mercier à Sierre, ainsi que d’un remarquable corpus d’œuvre d’Ernest Biéler toujours visible in situ[2]
  • La donation de M. et Mme Jean-Philippe et Line Racine qui ont confié à titre définitif 61 œuvres de leur collection comportant des tableaux, des dessins, des estampes, des sculptures, ainsi que plusieurs tapisseries d’artistes suisses et internationaux, en 2008.

Elle se distingue par plusieurs fonds :

  • Un fond comprenant les artistes actifs en Valais au XIXe et durant la première moitié du XXe : Ernest Biéler, Edmond Bille, Marguerite Burnat-Provins, Raphy Dallèves, Laurent-Justin, Raphael Ritz et Edouard Vallet
  • Un fond « artistes orthodoxes des décennies d’après-guerre » : Leo Andenmatten, Albert Chavaz, Paul Monnier, etc.
  • Un fond regroupant des artistes ayant joué le rôle d’avant-garde en Valais durant la seconde moitié du XXe siècle : Suzanne Auber, François Boson, Gustave Cerutti, Angel Duarte, Fernand Dubuis, Josée Pitteloup, Olivier Saudan, Gottfried Tritten, André-Paul Zeller et Pierre-Alain Zuber.

De 1998 à 2014, le Musée d’art du Valais est dépositaire d’une importante collection privée, avec deux ensembles fournis :

Raphy Dallèves, L'homme à l'écuelle, 1910, gouache, aquarelle et crayon sur carton, 76.5 x 95 cm
Musée d'art du Valais

Depuis les années 2000, le musée met l’accent sur l’art contemporain par l’acquisition de pièces d’artistes valaisans, suisses et internationaux en suivant une « ligne de cohérence d’une collection très typée autour de l’image culturelle du Valais »[3]. On y retrouve la thématique du paysage et plus particulièrement de la montagne, avec l’acquisition d’œuvres de Julian Charrière, Thomas Fletcher, Michel Grillet, Aloïs Lichtsteiner, Walter Niedermayr, Pascal Seiler, Monica Studer et Christoph van den Berg, Marie Velardi, Andrea Wolfensberger, parmi d’autres.

Le musée développe aussi sa collection d’art vidéo. Il a acquis ces dernières années les œuvres vidéo d’artistes tels qu’Emmanuelle Antille, Ursula Biemann, Eric Hattan, JocJonJosch ou Delphine Reist.

Un fond documentaire, « Archives d’artistes », favorise la recherche en histoire de l’art par des sources de consultation fiables, le plus complètes possible, sur plusieurs artistes s’étant établi en Valais comme André-Paul Zeller (1918-2005), Joseph Gautschi (1900-1977), Denise Fux (1946-1976) ou Angel Duarte (1930-2007).

Histoire[modifier | modifier le code]

Les châteaux médiévaux du Vidomnat et de la Majorie

Le Musée d’art du Valais est une institution relativement jeune car il ne s’ouvre qu’en 1947[4], suite au legs de Raphy Dallèves (1878-1940) en 1940. La création du Musée est due à plusieurs personnes, tels que l’artiste Albert de Wolff (1916-1978) qui en prendra la direction, avec le soutien de l’écrivain Maurice Zermatten, président de la Commission des constructions, d’André Donnet, chef du Service des archives, de la bibliothèque et des musées et du conseiller d’État Cyrille Pitteloud. Le Musée s’installe d’emblée dans le Château de la Majorie (ancienne résidence principale de l’évêque de Sion du XIVe au XVIIIe siècles), auquel s’ajoute le « château » voisin du Vidomnat en 1977. « Etymologiquement, le nom de ces deux bâtiments est lié aux principaux officiers de l’évêque de Sion : le major et le vidomne »[5]. À l’époque, le musée est appelé Musée cantonal des Beaux-Arts.

Albert de Wolff acquiert de nombreuses œuvres en lien avec le Valais (artiste ou sujet valaisan), notamment grâce au dépôt de la Confédération[6] ou à celui de la Fondation Gottfried Keller. Sous sa direction, le musée opte pour une revendication régionaliste et privilégie les expositions temporaires dont une partie ont lieu dès 1973 dans la galerie de la Grange-à-L’Evêque[7]. La constitution d’une collection reste une activité secondaire jusqu’au changement de direction[8]. Après la mort accidentelle d’Albert de Wolff[9], le musée vit une phase de transition et différents remaniements s’étendent jusqu’à la nomination de Marie Claude Morand à la tête des Musées cantonaux en 1984. Durant cette période intérimaire, administrée par Rose-Claire Schüle[10], l’accent est mis sur l’inventorisation de la collection du musée, négligée précédemment.

À partir de 1984 et suite à l’arrivée en fonction de Marie Claude Morand, « les Musées cantonaux vont assumer pour la première fois une fonction avant tout didactique »[11]. Le Musée des beaux-arts se donne ainsi pour mission de montrer les recherches artistiques récentes. Des expositions temporaires d’art contemporain sont organisées par l’historien de l’art Bernard Fibicher, déjà conservateur sous Rose-Claire Schüle. À cette fin, la galerie de la Grange-à-l’Evêque est transformée en centre d’art contemporain. Durant cette période, les responsables des musées cantonaux s’efforcent d’avoir une politique d’exposition cohérente, privilégiant des cycles d’expositions, variations autour d’un même thème. Les différents Musées cantonaux du Valais collaborent sur plusieurs projets et développent leur médiation afin d’être plus précis dans leur discours et de toucher un public varié.

Entre 2004 et 2011, les six musées cantonaux se regroupent en trois institutions : le Musée d’histoire, le Musée de la Nature et le Musée d’art du Valais, dont un des bâtiments, le château du Vidomnat, est rénové en 2007[12]. Dès 2003, le Réseau Musées Valais[13] est également créé avec, en plus des musées cantonaux, sept institutions partenaires (Musée de Bagnes, Musée valaisan de la Vigne et du Vin, Musée du Lötschental, Jardin botanique alpin Flore-Alpe, Musée d’Isérables, Musée des bisses et Musée C.C. Olsommer)[14]. Il permet d’élaborer des projets de recherche en commun et favorise la conservation des collections.

Depuis 2007, le Musée d’art accueille le prix culturel Manor et lance également plusieurs projets d’expositions, dans le contexte de la Triennale d’art contemporain, en partenariat avec l’association Label’Art[15].

En 2010, Pascal Ruedin, conservateur du musée depuis 1998, devient directeur du Musée d’art du Valais suite à un remaniement des fonctions au sein des Musées cantonaux. Cette même année, les dispositifs « Toucher voir » sont mis en place, grâce au soutien de la FSA (Fédération suisse des aveugles et malvoyants) afin de proposer des visites aux personnes souffrant d’un handicap visuel. Le Musée d’art intègre dans ses lieux des maquettes tactiles de bâtiments et de plusieurs œuvres d’art ainsi que des audioguides multilingues adaptés aux personnes malvoyantes. Ceux-ci sont utilisables en tout temps par le public bienvoyant également. « Toucher Voir » est récompensé en 2011 par le Prix suisse de la canne blanche décerné par l’Union centrale suisse pour le bien des aveugles[16].

En 2013, Pascal Ruedin étant promu au poste de directeur des Musées cantonaux, Céline Eidenbenz devient la nouvelle directrice du Musée d’art. Spécialiste de l’art 1900 – noyau de la collection du musée –, elle s’attache à faire dialoguer les arts de différentes périodes en décloisonnant les disciplines. Sous sa direction, l’accrochage permanent du Musée est repensé en 2016. Le nouveau parcours « Regarder le paysage » permet d’adopter un autre point de vue sur les collections à travers différentes thématiques, notamment le Sublime, l’École de Savièse, l'l’abstraction géométrique ou le corps humain et son environnement[17]. Ces thèmes sont illustrés et soutenus par des œuvres d’artistes comme Ernest Biéler, Marguerite Burnat-Provins, Angel Duarte, Pierre Vadi ou encore Valentin Carron. Axée autour de la notion de paysage, l’exposition permanente propose des dialogues originaux entre des œuvres de différentes époques ainsi qu’entre différentes disciplines (collaboration avec le Musée d’histoire, le Musée de la Nature ou le Musée du Lötschental) dans une approche visuelle et contemporaine[18]. Les conventions muséographiques sont bousculées par l’absence de cartels aux murs, remplacés par un guide de visite offert en trois langues[19].

À l’occasion de cette nouvelle présentation des collections, l’Association des Amis du Musée d’Art (AMAV) est fondée en octobre 2016[20]. Elle a pour but principal de favoriser le développement du musée, de faciliter la restauration et l’acquisition d’œuvres et d’éveiller l’intérêt du public pour le Musée d’art du Valais.

En 2017, le Musée d'art du Valais fait partie des nominés au Prix du Musée européen EMYA 2018[21].

Expositions[modifier | modifier le code]

En parallèle à un accrochage permanent qui présente une partie de ses collections, le Musée d’art du Valais propose des expositions temporaires. Ces dernières ont lieu au sein même du musée, dans l’espace intitulé « Au Quatrième », sur la terrasse « Le Créneau » ou au Pénitencier, centre d’expositions des musées cantonaux situé à mi-chemin entre le Musée d’art et le Musée d’histoire sur la colline de Valère.

Liste non-exhaustive des expositions temporaires au Musée d’art du Valais :

  • 2017-2018 : « Eric Philippoz : Le carnotzet » (Prix culturel Manor Valais 2017)[22]
  • 2017 : « Javier Gonzales Pesce, Ciels »
  • 2017 : « Le Rhône et les Rêves » et « La Bouteille – un voyage à contre-courant » d’Abraham Poincheval[23], dans le cadre de la Triennale d’art contemporain Valais/Wallis[24]
  • 2016-2017 : « Nolde / Huber : nom d'une montagne »
  • 2016 : « San Keller, Ist das Glück hier zu finden ? »
  • 2016 : « Loop ! L’art vidéo au musée d’art du Valais »[25]
  • 2015 : « Barbezat-Villetard : A dissident room » (Prix culturel Manor Valais 2015)[26]
  • 2015 : « Sabine Zaalene, Mobilisation végétale »
  • 2014-2015 : « Métamorphismes II »
  • 2014 : « Métamorphismes I », dans le cadre de la Triennale d’art contemporain Valais/Wallis[27]
  • 2014 : « MILCH, LAIT, LATTE »
  • 2013-2014 : « JocJonJosch : Hand in Foot » (Prix culturel Manor Valais 2013)[28]
  • 2010 : « Joëlle Allet : Bon voyage » (Prix culturel Manor Valais 2010)[29]
  • 2007 : « Martina Gmür : Suite cognitive » (Prix culturel Manor Valais 2007)[30]
  • 2005 : « Donation Gustave Cerutti »
  • 2002 : « Collection et peinture fraiche »
  • 1999 : « Fin de siècle (XIXeXXe) »
  • 1997 : « Exposition du cinquantenaire (1947 – 1997) »
  • 1996 : « Dialogues »
  • 1994 : « Rétrospective : Albert Chavaz »
  • 1993 : « Antithèse »
  • 1992 : « Votre musée vous expose. Regards sur l’art en Valais »
  • 1990 : « Noli me tangere »
  • 1988 : « 1788-1988. Sion, la part du feu. Urbanisme et société après le grand incendie »
  • 1988 : « The Corner/Le coin/Die Ecke »
  • 1986 : «Merkzeichen. Das Wallis empfängt 58 Künstler/ Repères. Le Valais offre ses sites à 58 artistes suisses », exposition en plein air dans sept sites retenus dans les communes urbaines du canton
  • 1973 : « Artistes bernois à Sion »
  • 1965 : « Artistes valaisans contemporains/Walliser Künstler der Gegenwart »
  • 1951 : « Centenaire des arts et métiers de Sion »

Ouvert en 2000, Le Pénitencier abrite les expositions temporaires des trois Musées cantonaux du Valais. Les expositions suivantes y ont eu lieu sous la direction du Musée d’art :

  • 2017-2018 : « En Marche. Faire un pas, c’est faire un choix »[31]
  • 2015-2016 : « Impermanence. Le Valais en mouvement », sous la direction des trois musées cantonaux
  • 2014 : « Entre quatre murs », dans le cadre de la Triennale d’art contemporain Valais/Wallis
  • 2012-2013 : « Edouard Vallet. Les dessins »
  • 2012-2013 : « Welcome to Paradise : L’École de Savièse. Une colonie d’artistes au cœur des Alpes vers 1900 »
  • 2009 : « Explosions lyriques. La peinture abstraite en Suisse 1950-1965 »
  • 2009 : « Rétrospective : François Boson »
  • 2007 : « Réouverture, nouvelle présentation de la collection »
  • 2005 : « Montagne, je te hais. Montagne, je t’adore »
  • 2004-2006 : « Les Chambres secrètes du Musée I, II et III »
  • 2004 : « Angel Duarte : Hommage à Zurbarán. Pierre Mariétan : Voix captives »
  • 2003 : « D’Edmond Bille à Krichner. Ruralité et modernité artistique en Suisse »
  • 2001 : « Encore, la force de la répétition », en partenariat avec le Festival international de musique de Sion Tibor Varga
  • 2000 : « 1900 : Symbolisme et art nouveau dans la peinture suisse »

Direction[modifier | modifier le code]

  • 1947-1978 : Albert de Wolff (1916-1978)
  • 1978-1979 : Walter Ruppen (1928-2003)
  • 1979-1984 : Rose-Claire Schüle (1921-2015)
  • 1984-2010 : Marie Claude Morand (*1950)
  • 2010-2013 : Pascal Ruedin (*1963)
  • Depuis 2013 : Céline Eidenbenz (*1978)

Adjoint de la direction / Responsable d’exposition / Conservateur :

  • 1983-1995 : Bernard Fibicher (*1957)
  • 1998-2010 : Pascal Ruedin (*1963)

Publications (liste non-exhaustive)[modifier | modifier le code]

  • Céline Eidenbenz (dir.), En Marche. Faire un pas c’est faire un choix, cat. exp., Sion, Centre d’expositions du Pénitencier, Musée d’art du Valais, Bern, Till Schaap Edition, 2017. (ISBN 978-3-03878-010-6)
  • Eric Philippoz. Le carnotzet, cat. exp., Prix culturel Manor Valais 2017, Sion, Musée d’art du Valais, 2017. (ISBN 978-2-8399-2235-7)
  • A dissident room. Barbezat-Villetard, cat. exp., Prix culturel Manor Valais 2015, Sion, Musée d’art du Valais, Lausanne, Art&Fiction, 2015. (ISBN 978-2-940377-97-8)
  • JocJonJosch : Hand in Foot, cat. exp., Prix culturel Manor Valais 2013, Sion, Musée d’art du Valais, 2013. (ISBN 978-80-89587-08-7)
  • Pascal Ruedin (dir.), L'École de Savièse : une colonie d'artistes au cœur des Alpes vers 1900, cat. exp., Sion, Musée d'art du Valais, Milan, 5 Continents, 2012. (ISBN 978-2-88426-071-8 et 978-88-7439-568-2)
  • Joëlle Allet : Bon voyage, cat. exp., Prix culturel Manor Valais 2010, Musée d’art du Valais, Baden, Kodji Presse, 2010. (ISBN 978-3-03747-037-4)
  • Pascal Ruedin (dir.), François Boson, cat. exp., Sion, Musée d’art du Valais, Bern, Benteli, 2009. (ISBN 978-3-7165-1584-6)
  • Pascal Ruedin (dir.), Explosions lyriques. La peinture abstraite en Suisse, 1950-1965, cat. exp., Sion, Musée d’art du Valais, 2009, Bern, Benteli, 2009. (ISBN 978-3-7165-1589-1)
  • Martina Gmür : Suite cognitive, cat. exp., Prix culturel Manor Valais 2007, Sion, Musée d’art du Valais, 2007. (ISBN 2-88426-063-3)
  • Pascal Ruedin (dir.), Collectionner au cœur des Alpes. Le Musée d’art du Valais, Sion, Musée d’art du Valais, Paris, Somogy édition d’Art, 2007. (ISBN 978-2-7572-0112-1)
  • Pascal Ruedin et Marie Claude Morand (dir.), Montagne, je te hais – Montagne, je t’adore : voyage au cœur des Alpes, du XVIe siècle à nos jours, cat. exp., Sion, Musée cantonal des beaux-arts, 2006. (ISBN 978-2-8505-6911-1)
  • Pascal Griener et Pascal Ruedin (dir.), Le Musée cantonal des beaux-arts de Sion, 1947-1997, Sion, Éditions des Musées cantonaux du Valais, 1997. (ISBN 2-88426-029-3)

Références[modifier | modifier le code]

  1. Françoise de Preux, « La Fondation Michel-Lehner au Musée cantonal des beaux-arts », in 13 Étoiles : reflet du Valais, n°10 (1989), Ordre de la Channe, Sierre, consultable sur http://doc.rero.ch/record/235384?ln=fr.
  2. Fabienne Luisier, « La renaissance du Château Mercier », in 13 étoiles : reflet du Valais, n°1 (1994), Ordre de la Channe, Sierre, consultable sur <http://doc.rero.ch/record/235434?ln=fr>.
  3. Pascal Ruedin (dir.), Collectionner au cœur des Alpes. Le Musée d’art du Valais, Sion, Musée d’art du Valais, Paris, Somogy édition d’Art, 2007, p. 12.
  4. Albert de Wolff, « Le Musée des Beaux-Arts de la Majorie », in Feuille d’avis du Valais, Sion, vendredi 30 mai 1947. Consultable sur http://newspaper.archives.rero.ch/Olive/APA/SNL_FR/default.aspx?action=tab&tab=browse&pub=NVE#panel=search&search=1.
  5. Frédéric Mérat, « La constitution du musée cantonal des Beaux-Arts », in Pascal Griener et Pascal Ruedin (dir.), Le Musée cantonal des Beaux-Arts de Sion 1947-1997, Sion, Éditions des Musées cantonaux du Valais, 1997, p. 72.
  6. Pour plus d’informations : http://www.bundesmuseen.ch/kunstsammlungen/index.html?lang=fr.
  7. La galerie de la Grange-à-L’Evêque est l’actuelle entrée du Musée de la Nature.
  8. Claude-Alain Künzi, « Un artiste à la tête du musée (1947-1977) », in Pascal Griener et Pascal Ruedin (dir.), Le Musée cantonal des Beaux-Arts de Sion 1947-1997, Sion, Éditions des Musées cantonaux du Valais, 1997, p. 124.
  9. « Après un terrible accident, M. Albert de Wolff, conservateur des musées cantonaux, est mort », in Nouvelliste n°10, Sion, vendredi 15 janvier 1978. Consultable sur http://newspaper.archives.rero.ch/Olive/APA/SNL_FR/default.aspx?action=tab&tab=browse&pub=NVE#panel=document.
  10. Claire-Aline Nussbaum, Rose-Claire Schüle, « une ethnologue à la tête des musées », in Le Musée cantonal des Beaux-Arts de Sion 1947-1997, sous la dir. De Pascal Griener et Pascal Ruedin, Sion, Éditions des Musées cantonaux du Valais, 1997, p. 144.
  11. Carole Haensler, « Un programme d’ensemble », in Pascal Griener et Pascal Ruedin (dir.), Le Musée cantonal des Beaux-Arts de Sion 1947-1997, Sion, Éditions des Musées cantonaux du Valais, 1997, p. 161.
  12. « Musée cantonaux, réouverture et expositions », in Confédéré n°19, Sion, vendredi 18 mai 2007. Consultable sur http://newspaper.archives.rero.ch/Olive/APA/SNL_FR/default.aspx?action=tab&tab=browse&pub=NVE#panel=document.
  13. Rapport Vallesia 2003.
  14. http://www.musees-vs.ch/musees-valais/portrait-31.html.
  15. Rapport Vallesia 2008. Site de la Triennale d’art contemporain : http://labelart.ch/fr/la-triennale/.
  16. Rapport Vallesia 2012.
  17. Canal 9, « TANDEM : reflets d’un Valais accroché (épisode 3/4) », 16 novembre 2016. http://canal9.ch/tandem-reflets-dun-valais-accroche-episode-3-sur-4/.
  18. Revue de presse du Département de la santé, des affaires sociales et de la culture du Canton du Valais. Consultable sur https://www.vs.ch/documents/529400/2294802/Dossier_presse.pdf/925cdc67-0cad-4a2c-8da1-6ffbf9862cfa.
  19. Guide de l’exposition: https://www.musees-valais.ch/images/stories/musees-valais.ch/musee_d_art/expositions/modele-ordre-cahier-FR.pdf.
  20. http://a-mav.org.
  21. http://www.europeanmuseumforum.info/emya/emya-2018/the-nominees.html
  22. Eric Philippoz. Le carnotzet, cat. exp., Prix culturel Manor Valais 2017, Sion, Musée d’art du Valais, 2017. Canal 9, « Le prix culturel Manor Valais 2017 honore l’artiste d’Ayent Eric Philippoz. Son «Carnotzet» sera à voir au Musée d’art du Valais », 21 novembre 2016, http://canal9.ch/le-prix-culturel-manor-valais-2017-honore-lartiste-dayent-eric-philippoz-son-carnotzet-sera-a-voir-au-musee-dart-du-valais/. Rhône FM, « Eric Philippoz revisite, à sa sauce, le carnotzet », 21.11.2017, http://rhonefm.net/fr/news/eric-philippoz-revisite-a-sa-sauce-le-carnotzet-965390.
  23. Patrice Genet, « Martigny: l'artiste marseillais Abraham Poincheval est sorti mercredi après-midi de sa bouteille géante », in Le Nouvelliste online, 30.08.2017, consultable sur http://www.lenouvelliste.ch/articles/valais/martigny-region/martigny-l-artiste-marseillais-abraham-poincheval-est-sorti-de-sa-bouteille-geante-697314.
  24. http://triennale2017.ch/.
  25. Florence Grivel, « L’art vidéo à la Loop », Entretien avec Céline Eidenbenz, Les matinales d’Espace 2, RTS, 04.05.2016, https://www.rts.ch/play/radio/les-matinales-despace-2/audio/lart-video-a-la-loop?id=7661601.
  26. A dissident room. Barbezat-Villetard, cat. exp., Prix culturel Manor Valais 2015, Sion, Musée d’art du Valais, Lausanne, Art&Fiction, 2015. http://barbezat-villetard.com/a-dissident-room.
  27. http://triennale2014.ch/.
  28. JocJonJosch : Hand in Foot, cat. exp., Prix culturel Manor Valais 2013, Sion, Musée d’art du Valais, 2013.
  29. Joëlle Allet : Bon voyage, cat. exp., Prix culturel Manor Valais 2010, Musée d’art du Valais, Baden, Kodji Presse, 2010.
  30. Martina Gmür : Suite cognitive, cat. exp., Prix culturel Manor Valais 2007, Sion, Musée d’art du Valais, 2007.
  31. Céline Eidenbenz (dir.), En Marche. Faire un pas c’est faire un choix, cat. exp., Sion, Centre d’expositions du Pénitencier, Musée d’art du Valais, Bern, Till Schaap Edition, 2017. Guide de visite : https://www.musees-valais.ch/images/stories/musees-valais.ch/musee_d_art/expositions/en_marche/En_Marche_guide_de_visite_F.pdf. Exhibition guide book : https://www.musees-valais.ch/images/stories/musees-valais.ch/musee_d_art/expositions/en_marche/En_Marche_guide_de_visite_GB.pdf. Florence Grivel, « La marche ? Question de démarche », avec Céline Eidenbenz et David Le Breton, Nectar, RTS, 29.06.2017, https://www.rts.ch/play/radio/nectar/audio/la-marche-question-de-demarche?id=8705198. Simon Baur, « Gehen und denken sind dasselbe », Neue Zürcher Zeitung online, 14.11.2017, https://www.nzz.ch/feuilleton/gehen-und-denken-sind-dasselbe-ld.1328396.

Voir aussi[modifier | modifier le code]