Musée d'Art Ōtsuka

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Musée d'Art Ōtsuka
The Otsuka Museum of Art20s3205.jpg
The Otsuka Museum of Art20s3203-B-T.jpg
Le musée d'Art Ōtsuka.
Informations générales
Type
Ouverture
Gestionnaire
Otsuka Holdings (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Site web
Bâtiment
Architecte
Sakakura Associates Architects and Engineers (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Localisation
Adresse
772-0053 Naruto-chō Tosadomariura (d)
Flag of Japan.svg Japon
Aire protégée
Coordonnées
Reproduction en grandeur nature de la chapelle des Scrovegni de Padoue au musée d'Art Ōtsuka

Le musée d'Art Ōtsuka (大塚国際美術館, Ōtsuka Kokusai Bijutsukan?) situé à Naruto, dans la préfecture de Tokushima est un musée exclusivement consacré à l'exposition de reproductions de chefs-d’œuvre de l'art.

C'est le plus grand espace d'exposition au Japon[1]. Sur près de 30 000 m2, il présente plus de mille reproductions en céramique en grandeur réelle d’œuvres d'art majeures, parmi lesquelles notamment la chapelle Sixtine, la chapelle des Scrovegni de Padoue, le triclinium de la villa des Mystères, et Guernica[2],[3]. Les œuvres sont copiées par une opération de transfert-impression (en) à partir de photographies avant d'être cuites puis retouchées[4],[5]. Un robot appelé Mr Art conduit des visites guidées d'une heure à travers les galeries[6]. Le coût du musée, financé par l'industriel Masahito Ōtsuka s'élève à l'équivalent de 400 millions de $ US[7].

Description[modifier | modifier le code]

Le musée a été construit par le groupe pharmaceutique Otsuka pour célébrer le 75e anniversaire de la fondation de l'entreprise[8]. Le musée est situé dans le parc national de Naruto, avec une vue sur la mer intérieure. Le parc est aussi un sanctuaire d'oiseaux réputé.

Le musée a ouvert ses portes le . Il expose plus de mille copies de chefs-d’œuvre de l’art occidental des trois derniers millénaires, tout au long des cinq kilomètres du parcours de visite. Parmi les œuvres reproduites, il y a les intérieurs complets, à savoir la chapelle sixtine, la chapelle des Scrovegni de Padoue, les fresques de l'église de Nohant-Vic, la villa des mystères, Les Nymphéas de Monet du musée de l'Orangerie. Parmi les tableaux nombreux, il y a aussi La Cène de Léonard de Vinci, dans ses versions avant et après restauration, Mona Lisa, La Naissance de Vénus, ou une salle Vermeer, et une salle réservée aux autoportraits de Rembrandt. Enfin, il y a des salles thématiques, comme les trompe-l’œil et La femme fatale.

Notes et références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Ōtsuka Museum of Art » (voir la liste des auteurs).
  1. « Ōtsuka Museum of Art », Japan National Tourism Organization (consulté le 25 avril 2011).
  2. « Floor Guide », Ōtsuka Museum of Art (consulté le 25 avril 2011).
  3. « Three Exhibition Methods », Ōtsuka Museum of Art (consulté le 25 avril 2011).
  4. La technique est détaillée dans : « Ceramic Board Masterpiece Art Museum », Ōtsuka Museum of Art (consulté le 25 avril 2011).
  5. « Rauschenberg and Shigaraki », Ōtsuka Ohmi Ceramics Company (consulté le 25 avril 2011).
  6. « Ōtsuka Museum of Art - Enjoy », Ōtsuka Museum of Art (consulté le 25 avril 2011).
  7. « The biggest repro job in the world », The Telegraph, (consulté le 25 avril 2011).
  8. L'entreprise dans sa forme actuelle date de 1964, mais ses racines remontent à 1921.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]